Direkt zum Inhalt

Rapport d'activité de Georges Bellot , correspondant de la Palestine pour la FIMEM

 

Correspondant de la Palestine Georges Bellot
Correspondant de la Palestine à la Fimem
 
Rapport d’activités pour la Ridef 2014 de Reggio Emilia
 
Les organisateurs de la Ridef 2010 de Nantes avaient invité le franco-palestinien Jacques Neno responsable de l association «  les enfants, le jeu et l’éducation » et responsable de l’école privée laÏque « le petit prince » à Bethlehem
Au dernier moment il n’a pas pu venir. Une exposition de 48 panneaux sous verre sur «  la vie quotidienne en Palestine » réalisée par le groupe vauclusien de l’Ecole moderne –pédagogie Freinet et un débat sur « résister par la culture ont été organisés.
La Fimem m’a demandé de la représenter au Forum Mondial de l’Education (FME) organisé à Ramallah en 2010 . Pendant mon séjour, tous les jours j’ai envoyé mon carnet de voyage lisible sur les sites de la Fimem et de l’Icem.
L’Association «  les Amis de Freinet » a publié ces comptes-rendus dans leur bulletin (n°95 avril 2012).
Les enfants palestiniens sont présents dans les publications de l’Icem.
Dans l’Educateur n° 10 de juin 1989 : Raconte-moi la paix .
Une classe de 5ème qui a appris à regarder et à écouter le monde, enquête sur
différents thèmes particulièrement brûlants comme la paix, la guerre israélo-palestinienne et surtout sur la situation des enfants palestiniens dans les
territoires occupés par les Israéliens.
Le secteur Créations a publié un article sur « les paroles des portes sans refuges » en février 2008 (icem-pedagogie-freinet.org/node/9409).
Cet article montre comment des enfants peuvent résister à l’occupation en faisant des dessins sur des portes récupérées dans les ruines de la vieille ville de Naplouse , patrimoine de l’Unesco, détruite par l’armée israélienne.
Toujours dans Créations, supplément au Nouvel Educateur n°202, juin 2011
L’Association EJE : les enfants, le jeu et l’Education organise des festivals de jeux pour apprendre aux enfants à se connaître. Un enfant qui joue est un enfantqui revit.
L’éducation est un outil pour libérer les gens, car elle permet de prendre conscience de sa propre situation et de son rôle dans la société .Le forum vise à défendre le droit à l’éducation et à célébrer son rôle en rapprochant les cultures et les pratiques. (icem-pedagogie-freinet. les jeux en Palestine).
La BT2 numérique n°253 « les Palestiniens des origines à l’infifada », d’André Baur vient d’être actualisée avec des photos de Georges Bellot.
 
Le Ca de la Fimem m’a demandé d’inviter des Palestiniens à la Ridef de Reggio Emilia. J’ai prié les organisateurs d’inviter Abdelfattah Abusrour .
 
Il a fait ses études de biologiste en France. Il est directeur du centre culturel Al Rowwad (Les pionniers) du camp de Aïda à Bethléem. Ce centre offre de multiples activités aux enfants et aux adolescents de Cisjordanie : peinture, danse , photos, vidéos informatique, jeux, sports, théâtre.
Depuis 2003, tous les 2 ans , il fait une tournée en France et aux USA.
Ahmed, 11 ans dit : «  faire du théâtre, c’est sortir de soi, de ses difficultés à survivre, c’est s’exprimer, c’est rencontrer les aitres, c’est s’ouvrir, c’est voir et accepter les autres »
Abdel ajoute : «  Un peuple instruit peut mieux se défendre, mieux lutter, mieux intervenir dans les discussions. Par le théâtre se développent l’espérance, le désir d’apprendre et de communiquer. »
Boris Cyrulnik complète : «… beaucoup de traumatisés de la vie mettent en scène, au théâtre ,ce qu’ils ne peuvent pas exprimer directement … »
Abdel sera accompagné Par Hala Ali Rashed, professeur à l’Université de Bethléem, spécialiste de la petite enfance, actrice, metteur en scène (théâtre de rue, théâtre forum ), recherche sur les pédagogies créatrices en Angleterre et en Palestine avec des professeurs anglais .
L’invitation par le mouvement italien de 2 palestiniennes du Liban est intéressante et cette rencontre aidera les participants de la Ridef à mieux comprendre les difficultés que doivent affronter les habitants d’un pays occupé.
Les Pionniers du camp de Aîda ont envoyé 10 textes pour le livre édité pour la Ridef.
Il faut savoir qu’aucun des droits des enfants et des adolescents contenus dans la Convention n’est respectée en Cisjordanie et à Gaza par l’armée israélienne :
Droit à la vie, à la santé et au bien être psycho-affectif,
droit à l’éducation, à l’étude, à l’instruction (tous les matins des enfants ont leurs cartables fouillés par des militaires)
Droit à une maison , à une famille, à un milieu accueillant,
Droit à la protection contre les discriminations et pour le respect des différentes capacités.
Droit à la protection contre l’exploitation
Droit à la protection contre la guerre
Droit à l’identité et à sa propre culture
Droit à l’expression et au jeu
Abdelfattah et Hala animeront 2 ateliers autour du théâtre et de la vie en Palestine.
Merci au syndicat des travailleurs de connaissance qui ont pris en charge le déplacement de nos amis palestiniens.
La FREM, la Fédération régionale du sud-est des Mouvements de l’Ecole Moderne propose des extraits de l’exposition présentée à Nantes et réalisée par le groupe Freinet du Vaucluse, sur la Palestine. 12 panneaux sous verre et 12 plastifiés.
Elle s’intitule «  Résister et se construire en Palestine et ailleurs… ».
Elle sera accompagnée de 2 ateliers de 1 heure 30 . « Résister par la culture en Palestine et ailleurs… »
- Au Mexique avec le muralisme et l’art en rebellion au Chiapas
- En France camp de concentration des Milles (Aix en Provence), 1939-2014
- Une prison transformée en musée à Avignon en 2014
-Le festival des sans domiciles fixes dans le Vaucluse en 2013
- en Palestine : se reconstruire par le jeu, le théâtre, la musique, la peinture .
 
Georges Bellot 10 mai 2014
 

 

 

Antworten

CAPTCHA
Diese Frage hat den Zweck zu testen, ob Sie ein menschlicher Benutzer sind und um automatisierten Spam vorzubeugen.
Bild-CAPTCHA
Geben Sie die Zeichen ein, die im Bild gezeigt werden.