Direkt zum Inhalt

Protocole additif à la Convention internationale des droits de l'enfant

Protocole additif à la Convention internationale des droits de l'enfant
 
Le livre de la FIMEM «  « Ne jamais se taire » témoigne que les violations des droits de l’enfant sont nombreuses dans tous les pays du Monde. Lorsqu’un Etat ne respectait pas les droits reconnus à l’enfant par la Convention des Nations Unies de 1989, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies ne pouvait lui faire que des recommandations.

 
Un nouveau protocole additif a été adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a été ouvert à signature et à la ratification des Etats le 28 février 2012. C’est une avancée importante car il donne la possibilité à un enfant, un groupe d’enfants, de porter plainte pour violation de leurs droits au Comité des droits de l'enfant, lorsque cette situation n’aura pas pu trouver réparation par les voies de recours internes à chaque pays. Le Comité peut alors demander à l’Etat de rendre des comptes précis sur cette situation.  
 
Il nous revient, à nous militants des droits de l’enfant de la FIMEM, de faire que notre pays signe puis ratifie ce protocole et que les enfants soient informés des moyens internes et internationaux de recours qui existent  pour pouvoir lutter contre les violations qu’ils subissent.
 
 
Le protocole existe en anglais, arabe, chinois, espagnol et français.
Amicalement    Jean Le Gal 
 
Je suis toujours, depuis la RIDEF à Reggio, à la recherche des programmes scolaires des pays où la Convention internationale des droits de l'enfant est au programme des écoles primaires.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

AnhangGröße
protocole_facultatif_a_la_convention_relative_aux_droits.doc57 KB

Antworten

CAPTCHA
Diese Frage hat den Zweck zu testen, ob Sie ein menschlicher Benutzer sind und um automatisierten Spam vorzubeugen.
Bild-CAPTCHA
Geben Sie die Zeichen ein, die im Bild gezeigt werden.