Pasar al contenido principal

Motion de soutien de la FIMEM aux enseignants victimes de maltraitance au Mexique

AU MINISTERE DE L’EDUCATION DU MEXIQUE

A LA PRESIDENCE DE L’ETAT DU MEXIQUE
Oggetto: OBJET :    Motion de soutien de la FIMEM aux enseignants victimes de maltraitance au Mexique
 
MESSIEURS,
L’ASSEMBLEE GENERALE DE LA F.I.M.E.M. REUNIE DANS SON XXXI RENCONTRE INTERNATIONALE DES ENSEIGNANTS FREINET ( R.I.D.E.F.) A  DOGBO ( BENIN) ESTIME QU’IL EST SON DEVOIR EXPRIMER SON SOUTIEN AUX MOUVEMENTS DE VOTRE PAYS VICTIMES DE VIOLENCES ET DE MAUVAIS TRAITEMENTS.
LA MOTION REPRESENTE LA VOIX  UNANIME DE NOTRE ASSEMBLEE EN REPRESENTATION DES EDUCATEURS/TRICES DE PLUS DE 34 PAYS DU MONDE QUI DENONCENT LE NON-RESPECT DU DROIT DE MANIFESTER LIBREMENT SES IDEES ET SES OPINIONS  SUR LES PROBLEMES DE L’EDUCATION.
 
Motion de soutien de la FIMEM aux enseignants victimes de maltraitance au Mexique
Nul n’ignore dans le monde entier les luttes historiques qui ont instauré les droits de l’homme dont l’une des caractéristiques est la référence à la personne humaine.
Ce qui s’est passé au Mexique est absolument inadmissible.
C’est pour cela que la FIMEM s’indigne contre la répression sanglante que nos collègues ont subi.
Elle demande aux autorités mexicaines (Ministère de Education et Ministère de Gouvernement):
1.- La réponse officiel aux exigences éducatives, politiques et sociales de la table de négociation dérivée du dialogue entre les autorités compétentes et les enseignants.
2– Une enquête sur les faits par une justice transparente qui détermine des sanctions justes et la réparation des dommages causés par la police fédérale à tous les enseignants et personnes présentes durant les évènements de Nochixtlán et d’autres villes.
3-  La libération immédiate de tous les enseignants qui sont en prison.
4- La restauration d’un Etat de droit.