Pasar al contenido principal

Derechos del niño

Interview d'Hélène AUBERT, atelier long "la participation démocratique des enfants dans l'école et dans la ville" de la RIDEF

Hélène Aubert était venue à la RIDEF avec des préoccupations de classe bien précises. Elle a choisi l'atelier long animé par Jean Le GAL pour trouver des stratégies, pour surmonter les difficultés vécues au quotidien dans son école.

Elle repart la RIDEF de Reggio avec des réponses mais aussi et surtout avec l'envie de militer dans sa ville pour faire avancer la part des enfants dans la cité, dans l'école, dans l'équipe. Parce qu'elle a été touchée d'apprendre que "des propositions d'enfants qui au départ semblaient ne concerner que les enfants ont abouti à des changements de société".

Elle nous livre le témoignage de sa participation à l'atelier long et comment elle compte s'y prendre dès la prochaine rentrée pour veiller à ce que tous les enfants de sa classe aient  "voix au chapitre".  Son enthousiasme est contagieux.  Lire la suite pour en savoir plus.

Vidéos de classes sur le site de l'ICEM

Ces vidéos montrent des instantanés de classe. Ce ne sont pas des "modèles", juste des tranches de vie. 

Espaces de jeux pour enfants dans les écoles en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire  la majorité des écoles privées des quartiers résidentiels ont des espaces de jeux et bien structurés, contrairement aux écoles publiques et aux écoles  privées des quartiers  défavorisés .

 

 

La FIMEM se une a esta petición: ¡Devuelvan a nuestras hijas!

Artículo de opinión conjunto de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directora Ejecutiva de ONU Mujeres y Babatunde Osotimehin, Director Ejecutivo del Fondo de Población de las Naciones Unidas. Fecha: 07 May 2014

La participation démocratique des enfants dans les institutions éducatives

Dès le début du 20e siècle, des éducateurs de l’Ecole nouvelle et de l’Ecole socialiste avaient créé des communautés dans lesquelles les enfants pouvaient exercer des droits et des libertés, donner leur avis sur l’organisation de la vie sociale, sur les activités et sur les apprentissages et participer aux décisions avec les adultes.

En 1920, Freinet, jeune instituteur meurtri par la guerre physiquement et psychologiquement, s'engage dans la même voie éducative et politique. Il affirme sa volonté de construire une école populaire coopérative dans laquelle les enfants du peuple pourront acquérir les savoirs qui les rendront plus libres, plus autonomes, plus conscients des luttes à mener pour une société de justice sociale et de liberté.

Son engagement social, syndical et politique indique clairement que pour lui la lutte doit être menée sur deux fronts : dans et hors de l’école.

De l’autogestion, hier, à la démocratie participative, aujourd’hui, notre lutte continue.

Jean le Gal

 

Distribuir contenido