Aller au contenu principal

2014 Rapport réunion AECEMO aux "Oisillons" 23 avril

 

RAPPORT DE LA REUNION DE L’ASSOCIATION DES ENSEIGNANT(E)S CAMEROUNAIS(E)S POUR L’ ECOLES MODERNE (AECEMO) TENUE LE 23 AVRIL 2014 AU GROUPE SCOLAIRE ‘’LES OISILLONS’’ QUARTIER ETOUG-EBE (YAOUNDE)
 
 
La rencontre débute à 10 heures avec l'arrivée des séminaristes dans la salle de réunion dudit groupe scolaire. À 10 heures et 30 minutes Mme MENGUE, la présidente, demande de se diriger dans la salle du cours élémentaire première année de Monsieur NDZIE Pascal. Ce dernier prend la parole pour montrer la pratique des techniques FREINET dans sa salle.
PREMIERE ACTIVITE : (QUOI DE NEUF ?)
- Monsieur NDZIE Pascal commence par l'éveil des consciences, par une récitation intitulée « le Cameroun ». Ensuite, il procède par la répartition des élèves en huit groupes, leur remet des bouts de papier, donne le travail à faire et désigne les chefs de groupe. Il demande à chaque élève d’écrire un mot de son choix. Il leur donne quelques minutes.
- Au moment de la correction, le maître divise le tableau en huit parcelles en les numérotant. Il demande au chef de groupe de reporter les mots de leur groupe au tableau. Ensuite, il procède par la vérification de l'orthographe et le corrige immédiatement avec la participation des élèves et le groupe concerné en leur demandant de se mettre debout à leur tour.
            - Il demande aux élèves de former des phrases correctes à partir de leurs mots donnés. Ces derniers ont formé des phrases grammaticalement correctes et étaient encouragés par des applaudissements.
- Le maître demande aux élèves de donner les mots qui apparaissent plusieurs fois (le mot « papa » et le verbe « manger »). Mais, c'est enfin le mot « mange » qui a le plus grand record, le maître en tire une conclusion à la fin en disant : « nous ne pouvons pas vivre si nous ne mangeons pas ».
- Il procède par la reconnaissance de phrases au tableau par le groupe concerné sous forme d'une petite révision.
- Il demande aux élèves de chanter pour se relaxer et c'est la fin de l'activité. L’activité avait pour but d'amener les enfants à former des phrases à partir de leurs mots donnés.
DEUXIEME ACTIVITE : " LE TEXTE LIBRE"
- le maître demande aux élèves de chanter et après le chant, il remet un bout de papier à chaque élève : c'est maintenant le travail individuel.
- Il demande aux élèves de suivre attentivement au tableau. Il écrit cinq mots au tableau sous forme de consigne en leur demandant dans un premier de point de donner le nom d'une fête, deuxième point le nom d'un habit, troisième point la période (indicateurs temporels), quatrième point le nom d'un enfant et enfin le cinquième point est le nom d'un plat préféré. Ensuite il demande aux élèves de former un petit texte ayant les cinq mots choisis.
- Après le travail des élèves, il procède à la collecte des textes par l'élève choisi et le bon travail est ovationné par le maître et toute la classe par des applaudissements.
- Ensuite il procède au ramassage du travail des élèves. Quelques minutes de relaxation avec un chant ;
- il demande aux élèves volontaires d'aller devant raconter une histoire personnelle ou qu'ils ont vécue. Il encourage les élèves vaillants et enfin un chant pour la relaxation.
Cette activité avait pour but d'amener les élèves à produire un texte à partir de cinq mots choisis. Et c'est la fin des activités de classe.
RETOUR DANS LA SALLE DE REUNION
C'est le retour dans la salle de réunion du groupe scolaire pour le rendez-vous du donner et du recevoir.
-                     Madame la présidente de l’AECEMO commence par un discours introductif, suivi de la présentation des membres. Ensuite, la parole est donnée à Monsieur NDZIE afin de dire comment il a procédé pour mener à bien les activités selon les techniques FREINET.
-                     Elle reprend la parole pour rendre explicites, voire élucider certaines zones d’ombres.
-                      Ensuite,  la parole est donnée aux autres séminaristes pour que chacun(e) puisse donner son opinion à propos des techniques de la pédagogie FREINET et de présenter ses difficultés.
-                     Madame la présidente va montrer l’importance de la pédagogie FREINET sur l’apprentissage de la langue française afin de dissiper les incompréhensions. Elle prend comme exemple le « texte libre » ;
-                     Un autre séminariste va relever l’importance de la responsabilisation des élèves pour libérer les enseignant(e)s afin qu’ils (elles) ne fassent plus recours au fouet.
-                     Madame la présidente va expliquer que la pédagogie FREINET vise l’autonomisation de l’enseignant et met l’enfant au centre de l’apprentissage. Ensuite elle donne la parole à Madame CHANTAL, consultante de l’AECEMO.
-                     Madame CHANTAL, prenant la parole, explique à son tour ce qu’est la Pédagogie FREINET : elle dit que la pédagogie FREINET met l’enfant au centre de l’apprentissage et vise l’autonomisation de l’enseignant(e). Elle apprécie aussi le travail de Monsieur NDZIE et lui fait quelques remarques en procédant au questionnement pour amener celui-ci à comprendre ses erreurs (elle utilise la maïeutique socratique). Elle dit également que : « la Pédagogie FREINET est une philosophie, une conception nouvelle de la place de l’enfant dans son éducation » ;
-                     Madame MENGUE va faire des éclaircissements pour expliquer la notion de « plan de travail ».
-                     Après les échanges fructueux, on passe aux annonces.
-                     Dans les annonces, on parle de beaucoup de choses : proposition des dons à Lolodorf, deuil de la mère d’un membre, proposition d’assistance et de suivi des enfants d’un orphelinat de Nkol Zie (faite par Madame CHANTAL), …
-                     Ensuite, Madame CHANTAL procède à la distribution du document « Le Nouvel Educateur » par cellules.
-                     Enfin, nous passons au repas coopératif.
En définitive, toutes les activités se sont bien déroulées en toute sérénité et les séminaristes se sont montrés réceptifs et actifs pendant les activités de classe et lors des échanges dans la salle des réunions. Le séminaire s’est terminé avec pour décision de nous retrouver à l’école « Lucky Kids » à Oyomabang le 24 Mai 2014 dès 10 heures précises.
Ont pris part à ce séminaire vingt-cinq (25) personnes.
 
 
Fait à Yaoundé, le 24 Avril 2014
Par Monsieur ESSONO Jean Lionel,
Instituteur Maître des parents à l’Ecole Publique de Mendong SIC I B,
Rapporteur du séminaire

 

 

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.