Aller au contenu principal

Répondre au commentaire

CITE’ ET MILIEU, CITE’ ET FUTUR

VITTORIO COGLIATI DEZZA Presidente Legambiente

On parle beaucoup de smart city, mais très peu du fait qu’il n’y a pas des smart citiy s’il n’y a pas des smart citizers, sauf qu’on ne réduit pas le ‘smart’ à la présence de quelques display pour informer les citoyens.
La formation de citoyens intelligents dépend aussi de la réalité dans laquelle il vivent tous les jours et donc de l’éspace qui est le lieu principal de l’acculturation et de l’éducation urbaine.
L’espace de la ville aujourd’hui produit et provoque dispersion, carrefour, vitesse immobile, si l’on le regarde du point de vue de l’urbanisation diffusée, et dispersée, de la consommation du terrain du rôle pionnier de colonisation des centres commerciaux et des bretelles  d’ autoroutes, mais  l’espace urbain est aussi le lieu où l’on consomme le paradoxe des démocraties occidentales qui visent la fin sur son territoire   de la conquête du suffrage  universel, du moment que des pourcentages toujours plus élevées d’habitants n’ont pas droit de voeu. Pas seulement ça, c’est aussi le lieu qui risque aujourd’hui d’être organisè par compartiments fermés dans les ‘quartiers ethniques’, en contradiction avec cet ancien slogan des communs italiens ‘l’air de la ville rend libre’.
Mais aujourd’hui on entrevoit la possibilité concrète de transformer et de réorganiser l’espace urbain, en fonction des nouveux styles de vie, de l’économie du partage, qui est en train de se diffuser, des demandes de soin et de nouvelle appartenance à son lieu de vie, de la reconnaissance de son avantage dans le bien commun et dans l’interêt gènéral ( récolte différenciée, économie d’énergie,…).
Ces dynamiques, qui ont des évidente réchutes anthropologiques et éducatives, ne sont pas l’effet d’un quelque sujer social éclairé, mais le rèsultat de choix stratégiques, qui sont, p.ex., explicitées par l’Union Européenne,   pour donner des réponses adéquates et urgentes aux changements climatiques. Aujourd’hui il s’ouvre un intéressant  contexte qui se joue autour du grand sujet si la transformation des actuelles agglomérations urbaines dans de villes résilientes c’est un processus seulement technique ou profondement culturel à la fois. Le résultat n’est pas prévu, on est à un carrefour dont il est bon d’être conscients.    
 
 

 

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.