Aller au contenu principal

Entre formation et Salon des apprentissages par Eka, géorgienne professeur de français à l'école 151

Stage de formation  du 18/11 au 08/12/14

Eka Vachnadze

 Objectifs: Découvrir le système éducatif français, l’enseignement des langues vivantes, l'approche innovante d'une pédagogie de la maternelle au 1er  et 2nd degré.

              Je suis très impressionnée par les méthodes de travail que j'ai observé en France, par les enfants qui n'ont pas de manque de sens dans les apprentissages à l'école, y compris les enfants des classes maternelles. Les cours se coulent comme les courants, les uns après les autres et on ne voit pas le temps passé. La première partie des cours commence par un moment de parole, le « Quoi de neuf ? » et chaque enfant peut se présenter, faire une présentation d’objets, raconter la petite histoire. Tout le monde l'écoute, pose des questions. Les enfants des classes maternelles ont des capacités d'écoute 


que je ne supposais pas. Ils travaillent à partir de livres de littérature de jeunesse, ont envie d'aller à la bibliothèque. Ils savent exactement ce qu'ils font après chaque activité. Les enseignants de maternelle et d’élémentaire jouent des instruments, enseignent le rythme, la musique des différents pays, ils chantent ensemble. Dans les salles de classe, il y a beaucoup de matériels, des fiches de jeux, de livres, de vocabulaire pour les enfants. Après les cours dans les écoles il y a des ateliers d’aide personnalisée : dessin, jeux éducatifs, cuisine, sciences. Tous ces ateliers développent la créativité, la coopération, l'organisation. Des enfants de tous les âges sont très autonomes. J’ai pu observer que tous les membres de l'école travaillent en équipe (directeur, principal, enseignants, Atsem).   

 

  J'ai participé au 23ème  Salon des apprentissages Pédagogie Freinet de Nantes, à l'ESPE sur le thème « Etre enseignant aujourd’hui de la maternelle à l’Université » les 21 et 22 novembre 2014. La conférence de Sylvain Conan était « Actualité et défis de la Pédagogie Freinet aujourd’hui ». Celle de François Le Ménahèze sur son engagement d’enseignant Freinet. La phrase que j'ai écrite dans mon cerveau "Bien être dans son corps, bien être dans son coeur, bien être dans ses affaires". C'est ce que chaque enseignant doit se rappeler toujours. 

 

 

Je suis impressionnée par le travail d'Elodie Balthazard, elle a travaillé sur le sujet "De quel type d'harcèlement sont victimes les femmes au travail ?" Les étudiants exprimaient leurs opinions, ils travaillaient sur la lexique, cherchaient des synonymes. Un tel travail donne la possibilité d'apprendre plus profondément le sujet. 

La dernière semaine de  stage s’est déroulée au collège Paule Langevin  où j'ai fait la connaissance avec des enseignants très agréables, très accueillants, très motivés qui travaillent énormément avec les élèves. J'ai vu le cours coopératif où le professeur parle deux langues, anglais et français. Pendant les cours, il y a beaucoup d’interactions entre les élèves. Ils donnent la parole à leurs pairs. C'était très nouveau pour moi et très intéressant. Je vais utiliser ce fonctionnement dans ma classe. J'ai pu intervenir également et présenter la  Géorgie : l’alphabet, la géographie, l’histoire, la langue, les coutumes et  la culture. Les  enfants écrivaient leurs noms et prénoms en géorgien. Ils étaient impressionnés en regardant le petit film de Géorgie que je leur ai montré. C'était une semaine magnifique!

 

 

En France j'ai fait la connaissance avec beaucoup de gens. En plus j'ai rencontré des femmes très sympathiques, intelligentes, chaleureuses Chantal Balthazard, Yvonne Onno.  Avec elles, j'ai pu visité des endroits pittoresques de la région nantaise, Paris avec Claude Bornecque. 

Je veux remercier toutes les personnes qui m’ont accueillie dans leurs établissements ou chez elles. Dire grand merci à AGIR Loire Océan et Philippe Robart et à sa femme très sympa, très chaleureuse pour l'accueil magnifique. Je veux vous remercier tous, pour cette invitation, pour ce stage si intéressant  que je n'oublierai jamais. Avec mon énorme respect.      

Ekaterine Vachnadze Buadze

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.