Aller au contenu principal

RAPPORT GENERAL DU SEMINAIRE DE LA FORMATION ORGANISE PAR L’ASSOCIATION DES ENSEIGNANTS CAMEROUNAIS POUR L’ECOLE MODERNE SUR : « L’EDUCATION CIVIQUE A LA PAIX, A LA SECURITE POUR UNE PARTICIPATION EN ENVIRONNEMENT D’ENSEIGNEMENT / APPRENTISSAGE (03/10/201

RAPPORT GENERAL DU SEMINAIRE DE LA FORMATION ORGANISE PAR L’ASSOCIATION DES ENSEIGNANTS CAMEROUNAIS POUR L’ECOLE MODERNE SUR : « L’EDUCATION CIVIQUE A LA PAIX, A LA SECURITE POUR UNE PARTICIPATION EN ENVIRONNEMENT D’ENSEIGNEMENT / APPRENTISSAGE (03/10/2015 à Ebolowa)

L’an deux mil quinze et le 03 Octobre s’est tenu dans l’enceinte du centre catéchétique d’Abang, à Ebolowa, le séminaire de formation de l’Association des Enseignants Camerounais pour l’Ecole Moderne sur l’ « Education Civique à la paix, à la sécurité pour une participation à la coopération en environnement d’enseignement/apprentissage. » Cet important forum pédagogique avait pour objectif d’initier les Enseignants camerounais à l’Education civique à la paix, à la sécurité pour une participation à la coopération dans une situation classe. Le présent rapport qui retrace le déroulement de ce séminaire s’articule autour des points suivants :
I- L’accueil des participants
II- La cérémonie d’ouverture
III- Les travaux proprement dit
IV- La cérémonie de clôture

I- De l’accueil des participants
A partir de 08 heures dans la journée du Samedi 03 Octobre 2015, les participants sont accueillis et installés dans la salle des travaux puis enregistrés par la commission d’accueil.
II- La cérémonie d’ouverture
Elle commence par l’exécution de l’hymne national ; suivi du mot de bienvenue de Monsieur l’Inspecteur d’arrondissement d’Ebolowa Ier, celui de la président de l’AECEMO et enfin le mot d’ouverture du représentant de Monsieur le Délégué Régional de l’Education de Base pour le Sud.
III- Les travaux proprement dit
L’intervention du premier orateur le Dr MGBWA Vandelin sur la « situation de l’éducation à la paix et à la sécurité dans un cadre théorique par rapport à la pédagogie Freinet aux approches et méthodes pratiquées au Cameroun. »
Après avoir retracé le cadre historique de l’école, il dit qu’elle est désormais une institution où l’Etat investit et par conséquent attend des résultats.
Son exposé s’articule autour de trois éléments :
1. La paix et la sécurité comme des valeurs polysémiques et historiques
2. L’Enseignant comme porteur d’universalisme laïc
3. Les conséquences pratiques.
De cet exposé, on retiendra que la paix et la sécurité ne sont pas des acquis, mais des construits. Après des échanges fructueux entre le Principal orateur et les séminaristes, le deuxième exposé pouvait intervenir.
Cet exposé à savoir : « Perspectives et mise en œuvre d’une éducation à la paix et à la sécurité dans le contexte éducatif camerounais » est présenté par le Prof. Alexi Bienvenue Belibi.
Son propos s’articule autour de quatre obstacles à l’émergence du système éducatif camerounais à savoir :
1. La linguistique structurale
2. La méthodologie traditionnelle
3. La trop grande place du Behaviourisme
4. L’évaluation sommative
Après une présentation exhaustive de ces quatre tares de notre système éducatif, l’imminent orateur devait proposer quelques pistes de solution pour sortir ce système de l’arrière à savoir :
- La négociation didactique entre autre.
Après des échanges houleux et fructueux, les séminaristes vont se retrouver en ateliers.
Atelier 1 : thème : résolution des conflits en milieu scolaire et les règles sécuritaires
Atelier 2 : thème : la coopération et la participation démocratique en environnement d’apprentissage : conseils de classe, coopérative scolaire.
L’intervention d’Antoinette Mengue Abesso sur « la classe coopérative et la participation démocratique », compte tenu de l’état de santé précaire de cette dernière, sert d’appui pour l’accompagnement des travaux en ateliers.
Une fois les travaux en ateliers achevés, on a eu droit en plénière à des échanges enrichissants par rapport aux différents thèmes traités, ces travaux ont été adoptés.
IV- La cérémonie de clôture
La cérémonie de clôture débute avec le mot de la présidente qui montre le bien-fondé de l’AECEMO, ses objectifs.
• Refrain de l’hymne national
Les Rapporteurs
1-MENGUELE Jean Pierre
2-BILANDA EYENG Guy M 3-MBOZO’O Constant

Liste des participant(e)s
0 Noms et prénoms Structure
1 Abang Mbang Viterbelle EM Ebolowa-si II
2 Bilanda Eyeng GUY M EP New Bell I B
3 Bissa Joël EP New Bell II B
4 Bounougou Ndo Marie Reine Farandole Bastos (AECEMO)
5 Eda Ngbwa Gaston EP Mfenda
6 Lema Yolande EM Efoulan (AECEMO)
7 Mboui Monique EP Enongal B (AECEMO)
8 Mbozo’o Constant EP Newbel l I A
9 Menguele Jean Pierre EP Enongal Boulou
10 Mvele Germaine EP New Bell II A
11 Ndo Clarisse EM Zoetele-Ma’an
12 Ndoh Marguerite Liliane EP New Bell
13 Ngondang Crescence EM Ngalene (AECEMO)
14 Ngondang Jean Claude IAEB Ebolowa II (AECEMO)
15 Nguini Virginie Inspectrice Ebolowa II
16 Nna Ekomane Alain Inspecteur Ebolowa I
17 Owono Essi Justin EP Bowong Boulou
18 Oyono félix François DDEB Mvila
19 Poka Jeannette Nations (AECEMO)
20 Ze Asse Yvette EP Ngalane

Equipe d’encadrement
1-Belibi Alexi Bienvenu (Enseignant Ecole Normale Supérieure et Université Yaoundé I)
2-Mgbwa Vandelin (Enseignant Ecole Normale Supérieure et Université Yaoundé I)
3-Mengue Abesso Antoinette (Cadre d’Appui pédagogique IAEB Yaoundé III)
4-Représentant du Délégué Régional
5-Représentant du Délégué Départemental

Fichier attachéTaille
20151003_160055_7.jpg299.34 Ko

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.