Aller au contenu principal

2016 . INFOR 68. . Ridef de Dogbo juillet

 
 En préambule,
J’aimerais vous présenter les excuses du CA pour notre immense retard. Nous avons eu beaucoup de difficultés à mettre en place un fonctionnement efficace.
Nous avons besoin d’aide, autant pour vous fournir des traductions de qualité que pour élaborer des projets en relations avec nos orientations.
Malheureusement notre premier appel, adressé aux mouvements, a obtenu très peu de réponses et ne nous a guère soulagés. Nous lançons donc un nouvel appel à chacune et chacun d’entre vous à venir nous rejoindre dans des groupes de travail.
Nous aimerions vous proposer, en 2018, une révision des statuts et il est très important que vous puissiez nous aider à leur modification. Il est indispensable que nous puissions adapter nos règles de vie à l’évolution de la société. Et  que la FIMEM reste une association dynamique et connectée aux temps actuels.
Nous allons créer, sur le site, des groupes de travail sur les différents dossiers que nous devons faire évoluer et nous espérons vous y retrouver nombreux et aussi pleins d’enthousiasme que lors de notre rencontre de Dogbo. 
Bonne lecture.
Sylviane
Pour le CA 
 
 
 
Lettre du président
Après la Ridef du 1975 à Tlemcen   en  Algérie, après le SIM des années ‘70 (stage international de la Méditerranée) en Tunisie et après  Saint Louis du Sénégal en 2006, la RIDEF de 2016 tient ses assises en  république africaine du Bénin. Le choix de la république sœur du Bénin n’est pas fortuit, il procède de l’engagement sans égard et de l’esprit coopératif) de l’Association Béninoise de l’Ecole Moderne (ABEM) à promouvoir la pédagogie Freinet dans son système scolaire. 
En effet, depuis les précédentes Ridef en terre africaine, à travers les formations initiées par la Fimem dans les Ridef, le travail réalisé par la CAMEM dans les RAEF et les multiples invitations aux congrès de l’ICEM, la PF  a connu une croissance importante dans nos  structures scolaires.  
C’est donc un juste retour des choses que le Bénin accueille l’édition  Ridef de 2016. Car feu Eustache Prudencio, Béninois, contemporain de Célestin Freinet, a été le premier des enseignants africains, à initier les « techniques Freinet « vers les années 1950, au Sénégal, puis à les enseigner, après sa propédeutique à la fameuse école William Ponty de Sébikotane.  
Le Mouvement de l’Ecole Moderne auquel croyait profondément Eustache Prudencio, en plus d’être une philosophie de vie partagée, fondée sur la démocratie, la coopération, l’égalité et l’équité, est devenu un vaste rassemblement socio-pédagogique de recherche pour l’innovation et la transformation sociale par le biais de l’école.
Mouvement d’empathie et de résilience faisant face à une globalisation forcenée, le mouvement Freinet a su transcender les vicissitudes de l’histoire pédagogique, pour réunir, autour d’un idéal commun, des enseignants de divers ordres   et de divers continents, pour améliorer leurs pratiques professionnelles.
C’est cette volonté de coopération et d’échange entre éducateurs, jouée entre la dialectique recherche de base/innovation institutionnelle, qui fait du mouvement Freinet un creuset innovant dans la construction d’une école populaire, démocratique et laïque. 
C’est donc dire que le dynamisme de la FIMEM réside dans la capacité de ses différents mouvements à résister, à s’adapter et à s’ajuster, face à des propositions plus ‘modernes’ et attrayantes, pour un monde éducatif plus humain et plus juste.
C’est aussi dans cette perspective que le continent africain, à travers la CAMEM (Coordination Africaine des Mouvements de l’Ecole Moderne) doit apporter sa contribution originale dans les nouveaux paradigmes éducatifs.
Selon les recommandations de l’ONU, l’Education pour Tous (l’EPT) après les congrès de Jomtien  et Dakar est devenue une exigence de caractère intangible qui lui confère le  rang de « droit universel »
En proclamant « l’Education tout au long de la vie »les grandes instances du monde éducatif à l’instar de l’UNESCO, s’intéressent à toutes les formes  d’éducation à l’école et hors de l’école
C’est pourquoi, au-delà de l’approche holistique, le droit à l’éducation ne devient réalité que si celui-ci est effectif pour toutes les couches sociales.
Il devrait être universellement admis pour chacun et pour tous.
On doit reconnaître que ça ne se passe pas dans plusieurs pays ou les enfants (et les petites filles en particulier) sont envoyés précocement au travail pour soutenir leurs familles. 
Un Etat que ne prennent pas en   charge ces situations incroyables aujourd’hui c’est un Etat qui est en marge de ses devoirs, même s’il a ratifié la Convention Unesco des droits des enfants. 
Sous ces rapports, un effort important devrait être consacré à la petite enfance (par un système éducatif zéro-six ans) et à la prise en compte de l’inclusion scolaire dans l’école publique pour tous et pour tous les enfants et adolescents » à besoins éducatifs spéciaux ». 
En plus de la parité fille- garçon, en voie de réalisation dans beaucoup de nos pays, il convient d’assurer la pérennisation de cet acquis en assurant le maintien des filles dans la poursuite de leur cursus scolaire  dans le moyen, le secondaire et plus tard dans l’enseignement supérieur. L’Ecole, pour son rôle social, comme définie dans la pédagogie Freinet, devrait aussi participer , par le plaidoyer et le lobbying à la protection sociale et sanitaire des enfants  en luttant énergiquement contre toute forme de discrimination et de pratiques réprouvées  comme par exemple, les mutilations génitales féminines, le mariage précoce, le travail des enfants, les enfants- soldats, les enfants migrants, sans papier, ceux  des minorités ethniques, linguistiques et culturelles, pour ne citer que ceux-là. 
Les rénovateurs du Mouvement Freinet doivent aussi avoir comme « crédo » de transformer notre monde en luttant farouchement pour l’élimination de la pauvreté, pour une croissance largement partagée, plus inclusive et pour la protection de notre environnement sans cesse menacé. 
Ces actes posés par tous les mouvements novateurs ne sauraient avoir un impact considérable sans une reconnaissance politique philosophique pédagogique et un accompagnement financier et matériel de nos gouvernants, surtout africains et sans une grande campagne de sensibilisation de l’opinion publique sur l’importance de l’éducation. 
Dans la dynamique d’un monde unipolaire avec comme corollaire une globalisation, l’école a l’impérieux devoir de promouvoir les identités propres à chaque peuple par le biais des curricula adaptés, luttant sans cesse contre les tensions entre » le  local et l’universel ».
Il faut travailler sur l’identité personnelle, de genre, d’espèce, planétaire. 
Dans cette perspective, l’Education devient aujourd’hui, à la fois, Enjeu et défi.
En prenant en compte les dix-sept composantes des Objectifs pour le Développement Durable (ODD) dans ses plans stratégiques de développement, les Mouvements de rénovation, comme celui des   éducateurs Freinet, pourront partager cette belle pensée de Nelson Mandela « l’Ecole peut changer le monde ».
Puisse la RIDEF de Dogbo en être le déclic. 
Mais nous, en tant qu’agents sociaux, ne pouvons pas ignorer que les dernières années ont été des années difficiles pour le monde. 
A 50 années de la mort de Freinet il semble que la crise économique et financière, les conflits, les terrorismes et les fondamentalismes, les ethnocentrismes, l’état de santé  de la planète aient remis en cause nos certitudes d’un monde pacifique, d’un progrès pour tout le monde, d’un bien-être diffusé. 
Le rôle de la culture et de l’éducation semble avoir toujours moins d’importance dans un monde violent, agressif, compétitif, et l’école semble avoir très peu d’influence et sa voix est très faible face aux mort et aux disparitions, que ce soient dans la Méditerranée, au Moyen Orient, en Ukraine, au Mexique, en Afrique. Ce sont les personnes les plus faibles et indéfendues – les enfants, les femmes- qui sont les victimes de ces situations. 
On a besoin de s’interroger sur nos possibilités concrètes d’éducation à la paix, à la coopération, au désir d’un futur meilleur. On s’est convaincu dans le temps que seulement l’éducation peut changer le monde. Elle peut au moins montrer que par l’éducation on peut préparer un monde différent. Comme a dit Malala dans son discours à l’ONU, un maître, un cahier, un crayon, peuvent faire beaucoup. 
Il nous faut être tous très conscients de ces défis et nous préparer parce que les problèmes seront de longue durée. 
On attend de tout le monde un effort d’actualisation et d’amélioration de nos pratiques. Une école ouverte au monde, à la réalité, aussi à des aspects désagréables, la souffrance, la pauvreté, la mort, travailler le deuil, une école moins disciplinariste peuvent être une façon de renforcer les individus, de leur donner confiance et espoir. 
Sadikh Diaw, président par intérim
 
 

INFOR 68
Fédération Internationale des Mouvements de l’Ecole Moderne (FIMEM)
 
Réunion du Conseil d’administration de la FIMEM 2014/2016 
Du 15 au 27 juillet 2016 (avant et pendant la RIDEF de Dogbo-Bénin). 
Lieux de rencontres et hébergement : Auberge le Kapokier et ENI de Dogbo
 
Présences:
 
Sadikh DIAW Président par intérim (Sénégal) 
Mariel DUCHARME Trésorière (Québec) 
Edouard DOHOU (Bénin)
Giancarlo Cavinato (MCE Italie) 
Sylviane AMIET (Suisse)
 
Sommaire :
  1. Rencontre du CA avec le groupe organisateur de la RIDEF
  2.  Budget de la RIDEF
  3. Conditions de remboursement en cas d’absence à la RIDEF
  4. Cérémonie d’ouverture de la RIDEF
  5. Assemblées générales
  6. Journée forum et tables rondes
 
1. RENCONTRE du CA avec LE GROUPE ORGANISATEUR
de la RIDEF
 
Le CA a rencontré le groupe organisateur de la RIDEF du Bénin pour s’enquérir de ce qui est fait et signale aussi ce qui reste à faire :
  • préparer des espaces pour les ateliers longs 
  • poser des poubelles dans la cour et dans les dortoirs
  • veiller au paiement de toutes les inscriptions
 
Le CA a voulu savoir aussi :
  • s’il y a du matériel en suffisance pour les animateurs d’ateliers
  • quelle est la disponibilité des traducteurs pour  la durée de la RIDEF
  • combien de  vidéoprojecteurs sont disponibles
  • quelle organisation est mise sur pied pour l’accueil. Un groupe de bénévoles, arrivés trois jours plus tôt, s'est mis à la disposition des organisateurs.
 
Le CA- FIMEM demande aux organisateurs de :
  • faire le plan du site de la RIDEF en vue de faciliter les déplacements 
  • concevoir des fiches d’évaluation de la RIDEF 
  • se préparer pour la passation de drapeau à la Suède, le pays organisateur de la RIDEF 2018. 
  • faire la connaissance des responsables des différents secteurs d'activités
    
 
2. BUDGET de la RIDEF
 
Luc HERBRETEAU, volontaire auprès de l’ABEM, nous a présenté le budget de la Ridef –Dogbo.
 
Vote
Pour 3     contre 1     Abstention 1
Le budget est accepté 
 
 
3. CONDITIONS DE REMBOURSEMENT
                     en cas d’absence à la RIDEF
 
Les organisateurs de la RIDEF rembourseront les frais liés à une absence en cas de 
  • maladie 
  • refus de visas
et uniquement sur présentation des pièces justificatives dans les 3 mois suivants la RIDEF

4. CEREMONIE D’OUVERTURE de la RIDEF
 
  • Edouard Dohou a présenté le planning des dix jours de la RIDEF
  • Le président de l’ABEM  Jean Dayé a prononcé le discours d’ouverture.
  • Sadkih Diaw a lu la traditionnelle lettre du président.
  • Le directeur de l’ENI-Dogbo et le Maire de la commune de Dogbo ont prononcé leurs discours. Le directeur de l’ENI-Dogbo et le Maire ont salué le choix de la ville de Dogbo et le site de l’Ecole Normale pour abriter la RIDEF. Ils ont rassuré les participants de la sécurité des lieux durant les dix jours que durera la rencontre.
  • La directrice adjointe du cabinet, représentante du Ministre des enseignements maternel et primaire, a présenté les vœux de réussite du gouvernement. Nous devons remarquer qu'aucune des promesses faites à Reggio par le Vice-ministre n'a eu de suite. L'ABEM n'a obtenu aucune subvention de l'état.
  • Giancarlo Cavinato nous a réjoui avec son diaporama retraçant la vie de Freinet. 
  • un sympathique groupe de danseurs a animé la cérémonie par des danses traditionnelles.
  • Nous avons clos la cérémonie par le défilé de nos drapeaux  et la présentation des mouvements  et amis présents: Allemagne, Autriche, Belgique flamande -Hollande, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Canada-Quebec, Congo, Côte d'Ivoire, Espagne, France, Grèce, Italie, Japon, Maroc, Mexique, Niger, Nigeria, Suède, Suisse,  Togo

 

 

 Le CA a continué ses rencontres tout au long de la Ridef en recevant les délégués des mouvements, en proposant des traductions ( Merci à l'infatigable  photocopieur ), en animant les groupes de langues, les groupes de bases et l'AG.
Nous avons rencontré le maire de Dogbo qui s'est engagé à aider l'ABEM pour un centre de formation. Nous l'avons remercié pour son aide précieuse, seul soutien institutionnel.
 
5.   ASSEMBLEES GENERALES
 
  • ordre du jour


  1.  
     
    Installation du 
    président et du 
    secrétaire de l'AG.
    Installation of a 
    president and a 
    secretary of the GA. 
    Instalaciòn  del 
    presidente y  del secretario 
    de  la A.G.
    1
     
    Rapport moral 2014-16. 
    Moral report 2014-16.
    Informe moral de las actividades de la FIMEM 2014-16.
    2
    a
    Bilan financier 2014-2015-            
    Financial report 2014-15.
    Informe financiero 2014-15.
    b
    Budget prévisionnel 2016-17
    Preliminary budget 2016-17
    Presupuesto provisional 2016-17.
    3
     
    Orientations de l’AG 2014 -bilan
    Orientations (GA 2014)
    Orientaciones( GA 2014).
    4
     
    Évaluation du CA
    Approval of the BD.
    Valoracion de la gestiòn del CA
    5
    a
    Politique de remboursement des frais du CA.
    Refund policy
    Politica de reembolsos de los gastos Del CA.
    about BD expensives.
    b
    Orientations 
    2016-2018. 
    Orientations2016-2018
    Orientaciones 2016-2018.
    c
    Règlement intérieur. 
    Intern Rules.
    Reglamento interno.
    6
    a
    Lignes directrices pour la solidarité.
    Hot lines for solidarity.
    Lineas directrices para la solidaridad.
    b
    Lignes directrices pour les projets
    Hotlines for projects
    Lineas directrices para proyectos 
    c
    Catégorisation et cotisation des pays ABC.
    Categories and cotisation for countries ABC.
    Categorizaciòn y cotizaciòn de los paises ABC.
    d
    Critères pour les 
    candidats au CA.
    Criteria for the candidates of  BD.
    Criterios para las candidaturas al CA.
    7
     
    Propositions pour la RIDEF 2020.
    Proposals for the RIDEF 2020.
    Propuestas para la RIDEF 2020.
    8
     
    Élections : des candidats au CA. des nouveaux membres de la FIMEM. des commissaires aux comptes.
    Elections
    of the candidates for the BD.
    of the new members of FIMEM.
    of the auditors.
    Elecciónes :
    de candidatos al CA.
    de  los nuevos movimientos, miembros de la FIMEM.
    d’auditores de cuentas.
    9
     
    Questions diverses
    Different questions.
    Asuntos diferentes.
 

  • PREMIERE AG, mercredi 20 juillet.
Au cours de cette AG le président par intérim a présenté le rapport moral du CA 2014-2016.
 
  1. Rapport moral 
 
Ce rapport 2014-2016 vous est déjà parvenu en mai 2016. Vous pouvez le retrouver sous le lien suivant   https://www.fimem-freinet.org/fr/node/2655
 
Le CA a proposé différents textes à l’appréciation de l’assemblée. Ces textes avaient été envoyés aux mouvements en mai 2016
Vous trouverez les documents sous les liens suivants :
 
Lignes directrices pour la solidarité et lignes directrices concernant les projets https://www.fimem-freinet.org/fr/node/2542
 
Projet de catégorisation des pays https://www.fimem-freinet.org/fr/node/2702
 
 
 
Nous avons mis à disposition des participants une évaluation de CA 2014-16 écrite par Giancarlo
  
L’assemblée demande des éclaircissements sur les différents documents présentés par le CA.
 
Solange Zehia sollicite des prises de position de la FIMEM  sur la situation mondiale
 
 
 

 

  • DEUXIEME AG, samedi 23 juillet, en groupes de 
     langues
 
Les différents documents préparés par le CA y ont été discutés et les positions  des différents groupes seront présentées en troisième AG.
 
 

  • TROISIEME AG, mardi 26 juillet, décisionnelle.
 
Président de séance : Andi 
Secrétaires : Aurélia et Salifou
Scrutateurs ; Gitta et Koffi
 
Remise des cartons de vote aux délégués : 25 
 
On commence par un hommage à Eustache Prudencio et aux militants de nos différents mouvements disparus pendant ces deux années passées.
 
  1. Rapport Moral
 
Le groupe espagnol appuie les idées et propositions du CA permettant de faire prospérer la FIMEM et la Ridef.
Le groupe français demande que les rapports soient envoyés à temps aux mouvements pour qu’ils puissent réagir en AG de pays.
Rémi (ICEM) suggère de supprimer la dernière phrase du rapport.
Flor (Mexique) pense qu’il pourrait y avoir un atelier des membres ayant une grande expérience des Ridef, au bénéfice de ceux qui organisent la suivante.
Vote pour supprimer la dernière phrase : 
Pour 8     Contre 0      Abstentions 16
Vote du rapport 
Pour 23    contre 0     abstention 0
Le rapport est accepté

2a- Bilan financier
Présenté par Mariel, 
Le bilan va de juilllet 2014 à décembre 2015. Exceptionnellement, il est étalé sur 18 mois. Il a été vérifié par Birgitt (Autriche) et Andi (Suisse) 
La Ridef de Reggio a permis un grand bénéfice de 27 000 euros.
La France demande des détails sur la ligne des frais soit les 5 premières lignes: communication, matériel, frais du CA, publicité, projet.
Mariel répond que cela correspond à la gestion et à la location du site FIMEM, à des réservations de locaux ou de matériel...    
 
2 b- Budget prévisionnel
Mariel explique que les éléments à gauche sont identiques d’une année à l’autre. Ils proviennent du budget voté en AG.
Il est prévu une dépense de 46000 euros. Il reste 32500 euros en banque pour la fin 2016.
Le groupe anglais propose la création d’un groupe de travail, composé de volontaires pour travailler sur le budget à venir.
Andi signale que le coût d’inscription à la Ridef a été revu à la baisse pour un montant de 2500 € au lieu de 4500 € pour permettre la présence de nombreux Africains.
La Suède dit ne pas avoir besoin du prêt de 10 000 € ; une somme de 8 000 € est donc proposée  à la répartition suivante : 5000 € pour la solidarité de la Ridef 2018 et 3000 € pour les déplacements du CA.
Vote sur le budget (avec modification) :
Pour 24      Contre 0     Abstentions 0
Le budget est adopté.
 
Lecture de la proposition de décharge des comptes par le président … et contrôleur 
Vote du bilan financier 2014-2015 : 
Pour 24     Contre 0     Abstentions 0
Les rapporteurs sont remerciés par acclamation
 
 3 – Orientations 2014-2016
Le groupe anglais fait remarquer que la littérature sur les droits des enfants est déjà nombreuse : il convient plutôt de diffuser une bibliographie des documents en différentes langues.
Le travail est déjà entrepris, spécialement par les ADF et Michel Mulat
Le groupe espagnol propose de créer un groupe de soutien au CA d’une Ridef à l’autre. Il souhaite publier une motion sur la démocratie, thème de cette Ridef.
Le groupe francophone souligne un problème de fonctionnement dans le CA et propose la formation d’un groupe de personnes ressources pour aider le CA, - plutôt qu’un groupe de « Sages» - dans lequel on pourrait associer les délégués, secrétaires et président des mouvements.
Giancarlo pense nécessaire un groupe qui accompagne le CA entre deux RIDEFs car les délégués changent souvent d’une RIDEF à l’autre et le suivi des décisions prises manque.
Solange et Sadikh tentent de définir le rôle des délégués par rapport au président et secrétaire des mouvements
 
4- Evaluation du CA 
Flor demande si tous les membres du CA devraient écrire un bilan tel que celui distribué par Giancarlo.
Sadikh souhaite que la communication puisse se faire oralement, avant que le président du CA communique ses propositions par écrit aux autres membres. Il précise en outre que le document de Giancarlo n’engage que lui et ne concerne pas le CA. Sylviane souligne que le rapport moral est, lui, collectif.
Hélène (France) remarque certains manquements dans la communication et se demande comment faire le lien avec les mouvements. Elle propose, si la charge de travail est grande pour le CA de faire appel aux mouvements. 
Pour l’ICEM, les documents sont arrivés trop tard pour être discutés en AG.
Rémi pense que le texte de Giancarlo concerne bien le CA. Il exprime son accord sur le fond. 
Sadikh insiste que chacun entend le texte comme il le souhaite, et que ce sont les mouvements qui doivent tenir compte de la date de la RIDEF pour organiser leur AG.
Le groupe anglais constate qu’il y a un problème de traduction pour les documents (différences de sens, problème de lisibilité et de compréhension).
 
5 a – Politique de remboursement des frais du CA
Le CA a choisi de prendre en charge les frais d’hébergement de ses membres au maximum le jour précédent et le jour suivant la période de rencontre. Cela permettra d’être ponctuels pour le début du travail.
 
5 b – Orientations 2016-2018
Le groupe anglais s’inquiète de la difficulté de retrouver les documents sur le site et demande une mise en ordre de celui-ci. Il signale que les traductions sont souvent imprécises.
Les archives de la FIMEM sont conservées dans les mêmes lieux que celles de l’ICEM et des Amis de Freinet.  Michel Mulat s’en occupe mais il a grand besoin d’aide pour classifier, selon une chronologie rigoureuse, l’importante quantité de documents.
Mariel demande de la documentation sur les CA précédents.
Flor propose une motion de soutien à la lutte et contre la répression des enseignants du Mexique.
 
REMARQUES :
  1. Rémi propose une AG intermédiaire et qu’une liste de diffusion par email entre les délégués permette à d’autres personnes de s’associer aux discussions et travaux du CA.
  2. Rémi demande que le texte précise quelles organisations internationales sont concernées. Giancarlo précise : celles des droits des enfants, Unicef, Onu, UE …
  3. Hélène et Jossard demandent de modifier le texte « Encourager et aider les mouvements à partager leurs actions dans leur milieu respectif… » pour développer le fonctionnement en fédération.
  4. Flor lit la proposition concernant le Mexique, présentée sur le mur de la salle d’AG: encourager la réforme éducative sans contrôler les enseignants, restaurer des salaires décents et réguliers,  arrêter la répression, garantir la liberté d’expression, enfin construire le modèle d’éducation dont le pays a besoin.
  5. La France est contre la diminution de la fréquence des rencontres du CA afin de construire au mieux le renouvellement du CA et mieux travailler ensemble.
  6. Plus de traducteurs sont nécessaires pour le site, certains ayant aussi des capacités juridiques ou administratives (vocabulaire spécialisé). Nous avons aussi besoin de correcteurs.
  7. La question du « groupe des sages » fait débat : l’assemblée souhaite qu’en plus des Anciens, habitués des RIDEFs et du CA, d’autres puissent mettre leurs qualités et leur expérience au service du CA. 
 
5c – Règlement intérieur
Malgré les arguments de Sylviane sur les articles 4 et 11 et une longue discussion, l’assemblée décide que les propositions de modifications devront être proposées par le CA pour la Ridef de 2018.
 
6- Documents du CA
Les participants relèvent les efforts fournis par le CA pour produire ces documents mais ne prennent pas le temps de les soumettre à approbation.
 
Remarques générales des groupes :
Remarques du groupe espagnol : Nous avons analysé tous les points, nous acceptons les orientations du CA telles qu’elles sont, elles semblent être de bonnes suggestions, puisqu’elles ont été construites à partir de la pratique du CA durant ces deux années.
Nous approuvons l’idée d’un groupe de personnes ressource pour aider le CA.
Nous proposons que les mouvements recherchent des partenaires pour financer les RIDEFs, comme cela a été le cas en Italie avec le projet Grundtwig. 
Nous proposons de rédiger une motion générale sur l’importance d’enrichir les pratiques démocratiques, pour une démocratie dans les faits, jusque dans l’école. 
Remarques du groupe Français : il est constaté que ce sont toujours les mêmes personnes qui viennent dans les RIDEFs avec l’aide de la solidarité, souvent d’ailleurs des retraités. Il est nécessaire de définir des critères clairs de soutien.
Il s’interroge aussi sur les rebondissements de la proposition de soutien à Luc Herbreteau.
Au sujet de la catégorisation des pays, le groupe relève des problèmes de classement et suggère la création d’une commission de réflexion.
Il relève l’importance d’une bonne connexion internet pour les candidats au CA et un réel engagement concernant le travail. Le groupe ne trouve pas de solution permettant l’égalité de tous devant une candidature.
 
7- RIDEF 2020
 
Mariel et Asma ont présenté conjointement leurs propositions
Québec en 2020 et Maroc en 2022.
Vote :
Pour 24    contre 0     abstention 1
Les deux RIDEFs sont acceptées
 
8-  Elections
    8a-  Elections au CA
Mariel et Edouard continuent leurs mandats.
Sont élus au CA : 
Sylviane Amiet (Suisse) : 19 voix
Antoinette Mengue (Cameroun) : 25 voix
Nuccia Maldeira (Italie) : 25 voix
 
8b-  Affiliations de nouveaux mouvements
Pas de candidat mais de nouveaux groupes sont en train de se constituer et les organisateurs de la Ridef ont invités des collègues de pays anglophone 
8c- Elections des commissaires aux comptes
Sont élus commissaires aux comptes : 
Birgitt Gubo (Autriche) et Andi Honegger (Suisse) par 23 voix
 
9- Questions diverses
Edouard réagit à un article du journal 6.
Hélène justifie son droit d’exprimer son ressenti.
Giancarlo précise que le CA a obtenu les garanties d’un traitement juste pour les étudiants de l’ENI pendant notre séjour.
Solange demande une ovation pour les élus.
Le groupe espagnol fait une proposition de motion qui sera distribuée le lendemain.
Flor réitère sa demande de motion pour soutenir les collègues mexicains.
Wanda propose aux Ridéfiens de participer par Facebook ou par le site à la célébration des 120 ans de Freinet, organisée par le mouvement autrichien.
Genito Lanfranco présente un document " Pour ceux qui croient que l'éducation peut changer le monde" qui est accepté à l'unanimité par les participants.
 
6.  JOURNEE FORUM
Elle a été un échec faute d’une préparation et d’une promotion efficaces des organisateurs.
Les tables rondes n'ont été fréquentées que par les Ridéfiens.  Les participants qui devaient animer la table pédagogique ne se sont pas présentés. Merci à Giancarlo qui a pris en charge la gestion de cette table.

 

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.