Aller au contenu principal

Compte- rendu des rencontres virtuelles du CA. sept-nov 2016

 

synthèse des réunions du CA  septembre .octobre- novembre  2016

 

Convention CAMEM : Le point sur la convention est fait avec Samie et la convention se trouve au niveau du CA FIMEM pour étude. Nuccia, Mariel et Sylviane ont déjà recueilli des informations pour éclairer le CA dans sa position à prendre face à cette convention.

Projet Congo et Burkina Faso : Les projets sont déjà au niveau du CA. Les analyses seront faites en janvier. Chaque membre du CA doit faire ses commentaires sur ces projets pour faciliter l’analyse commune du CA en janvier.

Traduction des textes : Après avoir lancé les demandes pour avoir des traducteurs bénévoles des textes fondamentaux de la FIMEM, les traducteurs suivants sont disponibles : Anglais : Alfonso etFlor Espagnol : Giancarlo, Luba et le professeur d’espagnol de Dogbo.

Haïti: La demande pour récupérer les 2750€ envoyés à Haïti pour le voyage manqué de la ridef de Dogbo est faite par Mariel, mais les fonds ne sont pas encore récupérés.

Salon Cameroun : Le projet sur le deuxième salon du Cameroun est envoyé au CA par Antoinette.

La bourse Benaiges : La FIMEM a déjà payé 1000 € pour la cotisation de 2016. Elle paiera désormais comme cotisation, 500 €.

Les listes : La liste des ridèfiens et celle des délégués à la ridef sont déjà disponibles. La liste des mouvements de la FIMEM est en cours d’établissement. La rencontre présentielle aura lieu au Bénin du 28 juin au 4 juillet 2017.

Le site : L’onglet Dogbo est supprimé et remplacé par QDN. Le lien permettant de rejoindre la page FIMEM de Facebook est mis sur le site. Fiches biennales : La demande, pour avoir les fiches biennales des mouvements, est adressée à ceux-ci, mais aucune réponse n’est reçue. La demande sera réitérée.

Bilan financier ridef Dogbo : Le bilan des comptes financiers de la ridef de Dogbo est envoyé au CA. Il reste à finaliser les pièces comptables.

Biennale des mouvements alternatifs à Paris : La FIMEM a demandé à Jean Le Gal de la représenter à la biennale des mouvements alternatifs à Paris, mais ce dernier est empêché. La FIMEM doit trouver une autre personne pour la représenter à cette biennale.

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.