Aller au contenu principal

2020.11.08. Compte rendu du 18° séjour en Grèce août 2020-Eleni Kanakari et Olivier Francomme

  

Compte rendu du 18° séjour en Grèce août 2020

Eleni Kanakari et Olivier Francomme

 

La pandémie du coronavirus a particulièrement perturbé les coopérations internationales, les réduisant généralement à de simples échanges électroniques. Ces échanges ont permis de poursuivre les travaux déjà entrepris, dans des conditions nouvelles, moins riches, moins porteuses de la nécessaire altérité.

Avec la timide reprise des échanges internationaux, certains projets ont retrouvé vigueur, en Grèce particulièrement. S’ils avaient été évoqués au moment des formations pilotes avec l’Université de Corinthe, ils vont commencer à prendre corps dans un cadre européen. Ceux-ci vont aussi entrer en résonnance avec d’autres projets européens, portés par l’UCI (Université coopérative internationale, hébergée par l’université de Paris 8) dont la richesse des projets peut nous intéresser pleinement au sein de l’ICEM et de son secteur « formation et recherche, internationales ».

 

Au programme de ce 18° séjour :

 

Le Projet K 101 : porté par l'IKY (Fondation Erasmus Hellenic pour le management)

Il concerne une école et une organisation. C’est un projet européen ERASMUS.

Titre du projet :  DEmocracy. BAsed. Tο. Education. (institutional pedagogy in pre-school education)

 

Le second projet K 229 est un projet ERASMUS, « Democrac(z)y » – crazy for active participation ! Il concerne des écoles maternelles de 5 pays européens.

 

Le troisième projet OSOS (Open Schools for Open Societies). Il s’agit d’échanger sur des « bonnes pratiques de classe ». Ce projet fonctionne à partir d’une plateforme européenne.

 

La participation au projet « Together » de l’UCI, de Paris 8 et de Coïmbra (Portugal) : il s’agit de regarder les phénomènes de résilience éducative en période de pandémie.

 

Compte rendu du 18° séjour en Grèce

 

Samedi 15 août 2020 : départ pour Athènes (arrivée dimanche à 0h55)

 

Dimanche 16 août 2020 : promenade en soirée autour de Monastiraki (au pied de l’Acropole), dans le quartier de Plaka, très connu, très fréquenté, avec une brocante permanente !

 

Lundi 17 août 2020 : promenade en soirée à « Lycabetous » c’est un pic situé au centre d’Athènes, qui permet de voir une grande partie de la ville ! Les hôtels ont souvent un bar au sommet qui est accessible au public !

 

Mardi 18 août 2020 : sortie vers Monastiraki de nouveau, dans un pub anglais, sous l’Acropole !

 

Mercredi 19 août 2020 : sortie dans un grand bar-restaurant installé dans le parc de la liberté derrière la salle de concert d'Athènes, près du centre-ville ! On l'appelle comme ça aujourd'hui, c’était un lieu de torture pendant la dictature en Grèce. Aujourd'hui, il y a un musée sur place et un endroit agréable pour prendre un café et déjeuner.

 

Jeudi 20 août 2020 : dernière soirée sur le Mont Lycabetous (pour sa vue et son ambiance !)

 

Vendredi 21 août 2020 : départ d’Athènes vers 6h, arrivée à 8h30 à Paris

 

Bilan de ce séjour

 

Le bilan sera aussi le compte-rendu des journées de travail à Athènes !!

 

Une grande partie du travail concernera une coopération avec l’école maternelle de Kalamata : une école de 2 classes avec 50 élèves environ. La directrice Eleni Kanakari a connu le groupe Freinet il y a plus d’un an et a souhaité mettre en place la pédagogie Freinet dans sa classe, dans son école. Mais l’autre collègue n’est pas favorable à une pédagogie coopérative, ce qui crée par ailleurs des petites difficultés dont il faut pouvoir tenir compte (emploi du temps, relation aux parents, à l’administration…)

Eleni Kanakari est en relation avec Despina Karakatsani, avec laquelle elle entretient de bonnes relations, c’est aussi son lien avec le mouvement Freinet « Skasiarxeio », il n’y a pas encore de groupe constitué dans la région de Kalamata. Il faut 2h30 environ pour rejoindre Athènes depuis Kalamata (en passant par Corinthe).

 

Premier projet abordé : Le projet OSOS « Open Schools for Open Societies »

Ce projet est un projet uniquement électronique, par le biais d’un espace numérique de travail, dont voici le lien pour l’école de Kalamata :

https://portal.opendiscoveryspace.eu/el/community/pedagogical-freinet-856937  

 

De nombreuses écoles participent (plus de 5000 !), pas seulement de l’Union Européenne, il y a aussi l’Afrique, l’Asie… chacun dépose ce qu’il considère comme de bonnes pratiques pédagogiques pour partager avec les autres. Les échanges sont centrés sur la communication et la mutualisation des bonnes pratiques. Les écoles peuvent devenir des incubateurs et des accélérateurs d'innovation. Les écoles sont considérées comme des écosystèmes innovants qui agissent, comme des sites partagés d'apprentissage scientifique dans lesquels les dirigeants, les enseignants, les étudiants et la communauté locale coopèrent. Il s'agit d'une collaboration d'écoles du monde entier. Aucune rencontre n’est prévue, ni aucune visite …

Nous avons défini ce que pourront être les termes de notre coopération, avec l’école de Kalamata :

-développer les outils et les techniques de communication de la pédagogie Freinet, cela pourra se faire en lien avec le nouvel enseignement que je dois mettre en place à l’INSPÉ dans le cadre des pratiques culturelles :

            -réalisation d’albums, créés par les enfants, sur leurs thématiques.

            -réalisation de posters, d’affiches.

            -pratique du journal de classe.

            -réalisation de vidéos en classe et/ou en sortie.

            -utilisation d’internet (voir le blog de l’école de Kalamata).

-créer un lien avec le groupe Freinet grec, en liaison avec Despina K et le groupe de Corinthe (qui est très actif). Le premier travail consistera à informer des activités pour alimenter l’activité générale du groupe Freinet grec.

-établir une relation avec le groupe Freinet français, soit par le secteur « international », soit par le secteur « formation et recherche, internationales », puisqu’il s’agit d’un lien en relation avec la formation à la pédagogie Freinet à laquelle Denis M travaille avec moi depuis longtemps.

-nous enverrons aussi des rapports (comme celui-ci) à la FIMEM, afin d’inscrire l’école de Kalamata dans le réseau international d’échanges des classes Freinet.

-des coopérations universitaires vont être créées :

            -l’une avec l’INSPÉ de l’UPJV, permettant des échanges pédagogiques et d’étudiants ! Il est possible d’accueillir des étudiants pour un stage international en pédagogie alternative.

            -l’autre avec l’Université de Paris 8 et le laboratoire EXPERICE, afin de hisser les échanges à un niveau scientifique, et participer à d’autres programmes d’échanges et de recherche (voir ci-après, pour le programme « Together »).

-nous allons envisager une coopération avec J Magazine, permettant éventuellement une publication dans la revue en 2020-2021 ! ?

 

*******

 

Second projet dont nous avons discuté : Le projet ERASMUS K 229, « Democrac(z)y » – crazy for active participation ! Ce projet européen se déroule sur 2 ans, il concerne 5 pays et 6 écoles (2 en Grèce) : Italie, Croatie, Espagne, Belgique et Grèce (Peania : Evagelia Triantafyllou et Kalamata : Eleni Kanakari). Les écoles grecques ont déjà commencé depuis 2 ans, elles travaillent au sein du mouvement Freinet grec (elles appartiennent au réseau « Teachers 4 Europe »), l’école belge aussi travaille au sein du mouvement Freinet. Tous les enseignants participant au programme sont des défenseurs de l'éducation démocratique. C’est l’école de Kalamata qui est coordinatrice du projet européen.

 

Descriptif résumé du projet : (si vous le souhaitez, je vous envoie le projet déposé, 224p !)

Les premières années de l'éducation scolaire d'une personne sont la pierre angulaire de la préparation des citoyens actifs. Notre objectif principal est de sensibiliser les élèves, les enseignants, les parents et la communauté locale à la mise en œuvre et à la promotion d'un mode de vie démocratique, sur une base expérientielle, visant la participation à la prise de décision, le développement de la responsabilité, la conscience des obligations et des droits, la liberté d'expression des idées, le respect mutuel et le respect de la diversité. Chaque école contribuera dans le spectre de la diversité des pratiques éducatives démocratiques. Sur les 2 ans, il y aura 6 courtes sessions de formation pour atteindre les objectifs poursuivis. La plate-forme eTwinning sera utilisée pour la mise en œuvre du projet, elle servira pour le partage des activités et servira de boîte à outils pour chaque partenaire.

La démocratie exige une attitude de vie et une éducation démocratique,

ce dont nous avons besoin dans un monde en constante agitation politique et en technologies émergentes.

 

Mon travail dans ce projet :

Organiser 2 semaines de formation en milieu scolaire (une en février 2021 à Peania, et une en juin 2022 à Kalamata), qui seront aussi des moments d’évaluation du projet.

L’école maternelle de Peania a 65 élèves, soit 3 classes.

Je vais prendre contact avec les 2 écoles afin de préparer longtemps en amont ces moments d’évaluation et de formation. Nous pourrions par exemple produire un document sur « La démocratie dans des écoles maternelles Freinet grecques ». Nous pourrions partir de documents de classe : photo, vidéo, comptes-rendus de Quoi de neuf, de conseils…

L’école maternelle Freinet de Kalamata a déjà pensé axer son travail sur la valeur du dialogue, dans les moments de parole que sont : le Quoi de neuf, et le Conseil des élèves.

Nous allons travailler sur l’impact et l’efficacité du projet : dans les familles, et dans l’environnement !

 

*******

 

Le projet européen ERASMUS K 101 : porté par l'IKY (Fondation Erasmus Hellenic pour le management)

Titre du projet :  DEmocracy. BAsed. Tο. Education. (institutional pedagogy in pre-school education)

Il concerne une école et une organisation. Ce projet est un projet court, il dure un an. Il comprend l’organisation de 2 séminaires en France.

Je vais être la personne en charge de l’organisation de ces séminaires de formation en France, et pour cela, de nombreuses possibilités existent, que nous pouvons envisager :

-aller dans les écoles Freinet connues telle l’école de Mons en Baroeul où nous allons régulièrement et qui disposent de nombreux écrits scientifiques.

-aller faire un stage dans les écoles Calandrettes, qui pratiquent un enseignement bilingue immersif. C’est une originalité très intéressante dans le cadre de l’apprentissage de langues étrangères.

-participer à certains de mes enseignements avec mes étudiants :

-Les projets interdisciplinaires « la correspondance internationale, une ouverture sur le monde ».

-Les projets culturels « La communication en classe : le journal scolaire, les albums, les exposés… techniques emblématiques de la pédagogie Freinet, pédagogie coopérative, pédagogie institutionnelle ».

-certaines visites peuvent être intéressantes : Musée de l’éducation à Rouen (archives Freinet), l’école à aires ouvertes à Paris …

 

*******

 

La participation au projet « Together » de l’UCI, de Paris 8 (projet européen) : il s’agit de regarder les phénomènes de résilience éducative en période de pandémie.

Éléments du projet qui nous intéressent dans la coopération avec la Grèce :

Task 1.2: Etude comparative des modèles d’éducation à l’œuvre dans la prévention en Europe et en Amérique Latine.

En collaboration étroite avec des chercheurs externes issus du réseau européen The School Health European (une ONG universitaire implantée au Danemark) et avec le réseau Coopératif de l’École Moderne et la Fédération Internationale des Mouvements de l’École Moderne (dont le siège social est en France), cette tâche aura pour but de mettre en place une recherche comparative européenne. À cette tâche sont associés des experts pour les études de l’histoire des pandémies et des dispositifs genrés issus de la prévention. Les études historiques byzantines et de genres des pandémies constitueront un laboratoire des premières grandes pandémies à l’échelle européenne et, de ce fait, un observatoire privilégié du choc mental et politico-social engendré au sein des populations et chez les personnes, fondées sur des épistémologies du Sud et orientales, non binaristes, mais inspirées des héritages philosophico-médicaux gréco-romains.

Task 1.3 Les constructions de la résilience coopérative dans les dispositifs de prévention.

Cette tâche a pour objectif de définir les caractéristiques des modèles d’éducation à la santé coopératifs, collaboratifs et participatifs, dans la conception des dispositifs de prévention résilients, émancipateurs en Europe et dans les pays associés à l’international. Repérer les dispositifs de résilience nécessitera de s’intéresser non seulement aux pratiques, mais aussi aux phénomènes de discours et de langage, dans leur articulation avec la santé globale : non seulement physique, mais psychique, non seulement individuelle, mais aussi groupale et environnementale.

Task 1.4 Les leviers de la transformation sociale par un dispositif expérimental coopératif de prévention par la résilience. Propositions expérimentales et de publication scientifique.

Dans cette tâche il s’agira de mettre en place un dispositif expérimental de recherches-actions avec des populations locales, un premier essai en matière recherche-action inscrite dans les méthodes coopératives : rechercher et agir par la coopération pour la coopération, levier de la résilience académique et opérationnelle.

 

La Grèce a été peu atteinte par la pandémie de la COVID19. C’est intéressant d’aller voir et de comprendre les mécanismes sociaux (religieux ?) qui lui ont procuré cette différence.

De plus, le projet Together s’inscrit dans une perspective centrée sur l’éducation, ce qui va permettre d’associer le jeune mouvement Freinet « Skasiarxeio » que nous avons contribué à émerger il y a quelques années, afin d’aller voir au plus près le détail des comportements, institutions, règles ... qui ont permis cette protection.

*******

 

À ce bilan, il est possible de rajouter les autres coopérations avec la Grèce, qui reprendront certainement quand les temps seront meilleurs :

 

Participation à la formation pilote à Corinthe-Tripoli

Suite formation pilote en Grèce, nouvelles villes. (Contact Despina K)

 

Groupe de travail pour la création d’outils auto-correctifs en français

-fichiers auto correctifs pour nos classes de français.

-Fichier cuisine (fichier jeu en particulier)

 

Divers

Suite de la coopération avec l’Université de Ioannina, et traduction 4° couverture livre CCC, Haido Natsi.

 

Répondre

CAPTCHA
Ce test permet d'éviter le spam :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.