Aller au contenu principal

Infor 63 Mestre (Italie) mars-avril 2013

Dans :

INFOR 63 Mestre (Italie), du 29 mars au 5 avril 2013 FIMEM Fédération Internationale des Mouvements de l’École Moderne RÉUNION ANNUELLE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FIMEM Lieux : les locaux du MC E de Mestre-Venise à Mestre. A la maison de Carloman Cavinato et Nerina Vretenar 88 via Ronzinella, Mogliano Veneto (Trévise) Reggio Children à Reggio Emilia Hébergement: Maison de Nerina et Giancarlo Cavinato.   Présents: Pilar Fontevedra (MCEP-Espagne) Présidente            Renate Niklausen (FK-Allemagne) Secrétaire              Sadikh Diaw (ASEM-Sénégal) Vice-Président          François Perdrial (ICEM-France) Trésorier            Giancarlo Cavinato (MCE Italie) Mia Vävare (KAP- Suède)   Traduction: Pilar en espagnol. François et Sadikh, en français. Renate, en allemand Giancarlo en italien.  Mia, en anglais. SOMMAIRE: 1. : LETTRE DE LA PRESIDENTE 2. : RIDEF 2014 3. : TRAVAIL DU CA 4. : FINANCES DE LA FIMEM 5. : COMMUNICATION 6. : POINTS DIVERS 7. : INFORMATIONS DE NOS DELEGUES 8. : INFORMATIQUE 9. : AFRIQUE 9-1 : CAMEM et RAEF 3 9-2 : Les mouvements d'Afrique 10. : RIDEF 2012 11.  : RIDEF 2016 12.  : MOUVEMENTS DE LA FIMEM (actuels, passés et futurs) 13.  : COMPTE-RENDU de la visite du lieu de la RIDEF 2014 13-1 : REGGIO CHILDREN : le lieu d'activité plénière 13-2: Rencontre avec la délégation de la Mairie 13-3 : Hébergement à Reggio 13-4 : L’école, le lieu des ateliers 14. : Délibérations prises lors du CA 1 LETTRE DE LA PRESIDENTE Nous profitons de l'occasion que nous offre l'Infor 63 pour envoyer le bonjour à tous les mouvements et à chacune des personnes membres de ces mouvements, en plus de les remercier pour leur engagement au sein de l’École Moderne. De plus nous voulons aborder quelques aspects qui nous préoccupent et qui furent objets de débats et de réflexion lors de notre réunion annuelle. En premier lieu il est nécessaire de mentionner que le CA eut quelques difficultés au début de fonctionnement, dues principalement à son renouvellement quasi total, Lors de la réunion de Mestre, nous avons dû définir et planifier notre travail et les tâches de chaque membre du conseil pour pouvoir remplir nos obligations jusqu'en 2014. Quelques-unes des décisions, prises à la dernière Assemblée, à Léon, ont été critiquées, mettant en doute que l'on respecte les lois qui régissent le fonctionnement de la FIMEM. Lors de la réunion de Mestre nous proposons d'avancer à propos de la vie démocratique de notre fédération, en portant une attention toute particulière au respect des Statuts et Règlement. C’est la raison par laquelle nous vous demandons de faire, une nouvelle lecture de ces deux documents, en analysant s'ils répondent aux besoins et aux problèmes actuels de nos mouvements et de la FIMEM même, et que nous fassions remonter des propositions de modifications, si celles-ci devaient être faites. De même, nous considérons qu'il est nécessaire de planifier les temps et espaces, de nos rencontres, qui permettent d'analyser et de discuter de l'Ordre du Jour de l'Assemblée, pour qu'au moment du vote, toutes les délégations aient une information suffisante et puissent exercer leur droit de manière responsable. Devant les conditions actuelles, celles que connaît le monde, nous pensons qu'il est opportun de revenir boire aux sources de la philosophie de notre mouvement, pour tirer au clair ce qui nous pousse à agir comme enseignants et comme membres de la communauté. Dans ses articles de la revue «École Émancipée», Freinet affirmait que les éducateurs qui voulaient construire une autre école, devaient s'engager hors de l'école, pour obtenir une société fondée sur les mêmes principes et valeurs que ceux qui fondent son action éducative. «Nous ne comprendrions pas que des camarades fassent de la pédagogie nouvelle, sans se soucier des parties décisives qui se jouent à la porte de l’école, mais nous ne comprenons pas davantage les éducateurs qui se passionnent activement pour l’action militante et restent dans leur classe de paisibles conservateurs». La FIMEM poursuit sa voie en travaillant pour un monde plus juste et en abordant les problèmes que rencontre l'humanité, comme le met en évidence le choix des thèmes de nos rencontres. Lors de la RIDEF 2010, nous avons centré notre travail sur les défis de la planète, dans le respect de l'environnement, tenant en compte la Charte de la Terre, En 2012, l'égalité des sexes, le respect des droits des femmes et des filles, fut l'axe transversal de la rencontre. Pour la RIDEF 2014, nous aborderons les droits des enfants et la participation des filles, des garçons et des adolescents au gouvernement de la communauté dans lesquels ils vivent. Les choix de ces thèmes supposent une analyse préalable de la situation actuelle et la dénonciation des violations des Droits de l'Homme. Aussi on devrait être le point de départ du travail des mouvements de la Fédération et dans chaque école où se pratique la pédagogie Freinet. A la dernière RIDEF, nous avons renforcé notre engagement auprès de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et la nécessité de son respect, comme nous le rappela Federico Mayor Zaragoza, lors de la conférence inaugurale: «Nous avons le merveilleux texte de la Déclaration des Droits de l'Homme, mais il est temps de la mettre en pratique». Nos réflexions et conclusions se sont limitées spécifiquement sur les droits des femmes et des filles parce que nous savons que la violence contre elles, c’est la violation des droits humains, plus habituelle, plus cachée et impunie, et qui touchent un très grand nombre de personnes dans le monde. Les Nations-Unies (ONU), conscientes du problème, adopteront en 1979 la Convention sur l'élimination de toutes les formes de Discrimination contre la Femme (CEDAW) et depuis cette date, cinq Conférences Mondiales ont été organisées, qui ont signalé les situations de discrimination que vivent femmes et filles, en raison de leur sexe. Il reste beaucoup à faire pour obtenir que l'on ne se questionne pas sur les droits des femmes au sujet des traditions et des coutumes, culturelles et religieuses, qui portent atteinte à leur dignité, mais aussi, nous qui croyons à l’École Moderne, comme moteur du changement social, nous devons être clairs qu'un de nos principaux objectifs est de lutter contre les pratiques qui vont contre les Droits de l'Homme. Pour la prochaine RIDEF nous allons mettre l'accent sur l'enfance, rappelant la Convention des Droits de l'Enfant (1989) qui existe pour proclamer que les filles et les garçons ont des droits inaliénables, universels et indivisibles et que les gouvernements se doivent d'appliquer les politiques nécessaires pour les garantir et observer qu'ils s'accomplissent. Malheureusement l'existence de la Convention n'est pas suffisante pour garantir son accomplissement; toutes les personnes doivent connaître la portée réelle des droits de l'Homme et de l'Enfant pour pouvoir les défendre. C'est pour cette raison, qu'il faut les faire connaître, les défendre et les incorporer à nos pratiques, dans et hors de l'école, c'est tellement important. En rappelant l'action inspirée de Malala Yousafzai, qui a reçu deux coups de feu pour défendre le droit à l'éducation des filles du Pakistan, et avec la conviction que nous pouvons contribuer à construire, à partir de l'éducation, un autre monde possible et, sans doute, meilleur, nous vous encourageons à travailler pour les droits humains pour toutes les personnes, en tenant compte que les plus vulnérables sont: les femmes, les filles et les garçons, sans oublier une attention particulière à notre mère: la Terre. Pilar Fontevedra Carreira Mestre, Avril 2013 2 RIDEF 2014 Nous avons rencontré le groupe organisateur de la RIDEF 2014, le groupe de Mestre et le Secrétariat National, Le groupe organisateur a créé 13 commissions qui se réunissent tous les deux mois, Clarissa Romani Secrétariat du MCE, Rossella Brodetti et Roberto Lovattini du Secrétariat National. Dominico Canciani, trésorier de la RIDEF 2014 Paola Flaborea, de la commission économique Orietta Busatto, du groupe organisateur RIDEF Maria Marchegiani, du groupe du MCE de Mestre Pour établir le budget primitif, les calculs sont basés sur l’inscription de 400 personnes. Le CA étudie le budget en détail (entrées et sorties). Le budget se monte à 235 800 euros. Le budget sera approuvé après la visite des lieux de la RIDEF. Ils ont pensé à deux catégories de prix, selon les catégories d’hôtel et d’auberges. Ils utilisent 3 hôtels, et une auberge de jeunesse, auxquels ils ont garanti un minimum de personnes logées dans chacun. L’hôtel plus éloigné sera desservi par les transports urbains et par des vélos, un autre hôtel aura un minibus pour le transport. Le CA leur a recommandé d’avoir un accord pour ne pas payer plus que ce qu’il sera utilisé. Le plus important est de garantir le logement et la nourriture. Pour le repas il n’y a pas encore d’accord parce qu'ils ont changé de gestionnaire et le restaurant est fermé jusqu’aux vacances de Pâques. Le calcul est estimé à 20 euros par jour pour les deux repas. 20 euros paraît un peu élevé. Après les contacts avec les hôtels, les participations calculées ne seront pas inférieures à 540 euros pour les membres des pays A logés à l’hôtel. Mais avec une participation haute, il sera difficile d’avoir beaucoup d’argent pour la solidarité. Le groupe organisateur a prévu 90 euros d’inscription pour les étudiants et personnes qui ne sont ni logées ni nourries. Pour les personnes qui se désistent les organisateurs garderont la valeur d'une journée au moins, plus les frais bancaires. Ils vont réserver trois hôtels et l'auberge de jeunesse, et si cela est nécessaire utiliser un hôtel de plus et disposer de 30 places supplémentaires en ajoutant des lits à l’auberge de jeunesse. Le logement dans différents hôtels si cela paraît un peu incommode pour certains, facilitera la vie dans la ville pour d'autres, qui est le thème de la RIDEF. Le budget prévisionnel varie; la commission économique fera les corrections et additions, suivant les demandes du CA. Il est nécessaire de faire un courrier de la FIMEM, expliquant qu’il est délégué au MCE la responsabilité de l’organisation de la RIDEF 2014 pour la présenter aux Ministères et pour les parrainages.  Toute la structure de Reggio Children sera à notre disposition et les organisateurs espèrent que la Mairie de Reggio supportera les frais. Pour les traductions, on espère compter sur la collaboration des professeurs et étudiants des écoles de langues, Les textes traduits seront projetés en trois langues. L'école Galileo Galilei où se dérouleront les ateliers est gratuite et ils paieront seulement de petits frais de nettoyage et de gardiennage,   Nous sommes d'accord que les demandes de solidarité ( en accord avec les critères de l'article 16 des statuts) soient faites par le MCE et que celui-ci envoie les invitations, Dans la mesure du possible le MCE offre l’ inscription moins une participation de 40 euros pour les collègues des pays les plus défavorisés et l'aide du MCE se centrera plus sur une aide aux collègues des pays de l'Europe de l'Est et du Moyen-Orient, la FIMEM sur l'Afrique et les pays de l'Amérique latine, Le groupe organisateur a présenté un projet Gruntvig “ EUTOPIA” pour 20 personnes de l'Europe sur le thème de la ville; Langue et enfants. Si ce projet est approuvé cela permettra à 20 personnes à venir gratis à la RIDEF, La FIMEM a invité un directeur du centre culturel Alrowad de Bethléem (Palestine) Abdelfatah Abusrour, réfugié d'Aida, relation de Georges Bellot (Amis de Freinet) à venir à la rencontre, grâce à la solidarité. Le syndicat FLC-CGIL d'Italie offre l'inscription à deux personnes de pays C. La  FIMEM a prévu 9000 euros (5 % des inscriptions de la RIDEF de León + 2000 euros) pour la solidarité. Nous avons aussi parlé de la ville éducatrice, de la journée Forum et des dessins des maisons pour les expositions. Nous avons revu les horaires (selon la grille qui nous a été présentée) et vu les possibles changements, en particulier la présentation des ateliers longs (Il est proposé une rencontre de coordination des animateurs des ateliers longs avant le commencement) et des nuits interculturelles avec la présentation des pays. Il faudrait étudier une solution alternative pour la présentation des ateliers longs, qui soit plus vivant et plus en adéquation avec la pédagogie Freinet. Le groupe organisateur nous informe que le programme culturel de la ville, pendant les nuits d’été, est très riche et nous pouvons en profiter, (spectacles sur les places).Une représentation du théâtre Boal se fera un soir offert par l'association la Jolly. Nuits interculturelles : Nous recommandons de ne pas faire une présentation folklorique mais une présentation des aspects de son pays, avec une attention particulière au thème de la RIDEF. En respectant les objectifs politiques et pédagogiques de la RIDEF 2014 et en tenant compte du thème, le groupe organisateur envisage : Offrir une vision du contexte international et porter attention à la présence des enfants dans la ville, le thème des garçons et des filles dans la ville est un sujet important en Italie (Sur la page web de la RIDEF, se trouvent les liens avec les associations et collectifs qui travaillent avec le MCE). Présenter lors de la journée forum, l'évolution culturelle et sociale qui existe, en Italie depuis la fin des années 60 et les années 70, particulièrement à l'école, comme l'intégration des enfants avec des handicaps, mais aussi au sein de la société.Alpha Pour une intégration de la RIDEF dans le contexte urbain, le CA propose, comme cela s'est fait à la RIDEF du Mexique, un défilé des participants dans les rues de la ville,   François Perdrial va essayer d'établir un projet de correspondance entre les enseignants d'Emilie-Romagne avec la région des Pays-de-la Loire. Il pourrait y avoir une aide de la Région française. Nous étudions les documents de base et de présentation de la RIDEF. Nous parlons des corrections et des liens avec les objectifs des institutions sur le thème de la RIDEF et nous parlons d'envoyer ces documents comme par exemple à l'UNESCO, à Paris. Pour que le document pédagogique ne soit pas trop centré sur la réalité italienne, nous prendrons en compte le document de Jean Le Gal qui propose d'organiser un atelier sur les droits de l'enfant, avec la collaboration d'autres personnes avec lesquelles ils travaillent par ailleurs. Nous demandons l'avis des autres mouvements sur la page web. Il est demandé de faire particulièrement attention à la place centrale des enfants dans cette RIDEF, et même à accepter leur participation aux ateliers des adultes. François a apporté le DVD réalisé par les animateurs des ateliers pour enfants à la RIDEF de Nantes, qui peut offrir aussi des idées pour la prochaine RIDEF de Reggio. Les organisateurs présentent une ébauche d'une liste de personnalités qui formeraient un comité scientifique. Des noms sont proposés. En cohérence avec le thème, le C A de la FIMEM décide : Délibération: n° 01/2013 voir à la fin Le livre des droits de l'enfant sera édité et distribué, le MCE va demander des devis et Giancarlo se propose pour faire la mise en pages. Le financement de 3000 euros par la FIMEM est confirmé. On a décidé de mettre les textes en gardant leur originalité (langue dans laquelle il est écrit) et de faire un petit résumé dans les autres langues en bas de la page. Les critères de sélection des textes : beauté, représentativité, expression des enfants, lutte pour les droits, utilisation possible à l'école. Il est souhaitable d’utiliser des œuvres d'enfants des classes en priorité. Nous rappelons le travail sur les maisons typiques, les dessins envoyés seront exposés sur un mur ce qui représentera les dessins des maisons des enfants de tous les pays. Le groupe organisateur demande l'envoi des dessins de maisons et présente les bons solidaires qu'ils ont étudié pour la solidarité. Ils sont vendus 75 euros et permettent une réduction de 25 euros pour l'inscription. 3 Décisions sur le travail du CA jusqu'au prochain CA de Stockholm Depuis la démission de David Almlöf, le mouvement suédois a approuvé son remplacement par Mia Vävare. Pilar: Répond aux courriers (les répartit selon la langue) Fait les correspondances officielles, Représente la FIMEM. Révise la liste des mouvements et suit les actualités avec l'aide de Renate. Initie et finalise la lettre circulaire. François: se charge de faire les comptes de mettre les documents sur le site, Pour la RIDEF Mia l'aidera pour ramasser les cotisations des mouvements. Renate: Assure toutes les tâches indiquées de l'Infor 62 Fait les procès-verbaux des réunions Met à jour le dépliant Sadikh: Supplée la présidente en cas de nécessité S'occupe des relations avec les mouvements africains Collabore avec la présidente pour les documents en français. Giancarlo s'occupe de la coordination de la RIDEF a offert de s'occuper des problèmes d'apprentissage de la lecture et de se charger de l'espace philosophique sur la page web de la FIMEM. se charge avec Maria Marchegiani de l'édition du livre des droits de l'enfant. Mia: fait les traductions en anglais. collabore avec la secrétaire et le trésorier. cherche à contacter les personnes du mouvement finlandais pour relancer la structure. Réception des messages: Pour tous les courriers qui portent la mention “urgent” une réponse est obligatoire et le plus rapidement possible même si c’est en un mot (ok, reçu…..) . Il faut changer l’objet des messages qui portent sur le même sujet. Un courrier circulaire une fois finalisé est envoyé à tous. Le tour est ainsi fait: Pilar, François, Renate, Giancarlo, Sadikh, Mia, Pilar. 4 Finances de la FIMEM: Cotisations 2013 La plupart des mouvements ont payé ou répondu. L'AKS a écrit pour dire qu'ils veulent payer la cotisation, Renate va leur répondre. Le Danemark n'a pas payé depuis 2011, Une personne a été contactée sans succès. En Suède, la cotisation n'est pas encore payée. Les personnes membres du mouvement suédois sont réparties dans 10 écoles. La Suisse n'a pas répondu, ni le Chili. Les Amis de Freinet paieront après leur AG du 6 avril. Le trésorier informe que l'état des finances est positif et que nous avons plus ou moins 50 000 euros à la banque. 5. Communiqué. Conflits dans le monde et protection de l'enfance. Le CA de la FIMEM s'est prononcé sur les événements du Mali et exprime sa préoccupation sur les dramatiques assassinats d'enfants en Syrie et a décidé ce communiqué suivant: Le C.A. de la F.I.M.E.M, lors de sa réunion annuelle à Venise le 31 mars 2013, reconfirme la motion adoptée lors de l'AG de juillet 2006 à Saint-Louis-du-Sénégal contre l’emploi d’enfants soldats dans beaucoup de pays africains, au Moyen Orient et en Amérique Latine. Le CA exprime aussi sa ferme condamnation des meurtres barbares de beaucoup de garçons et de filles en Syrie, au Mali et dans d’autres pays du monde, ainsi que pour l’emploi d’enfants mineurs, au service des mafias en Italie et dans beaucoup d'autres pays pour diffuser la drogue et effectuer beaucoup d’autres activités illégales.. Appel de Saint-Louis Lors de la Rencontre internationale des éducateurs Freinet qui s’est déroulée à St Louis au Sénégal en août 2006, à la suite de discussions, lors d’un atelier, avec des enseignants africains et du reste du monde à propos de l’emploi d’enfants dans les guerres en Afrique et ailleurs, un texte a été proposé à l’AG de la FIMEM et voté à l’unanimité. La FIMEM vous demande de diffuser ce texte largement autour de vous et à l’envoyer à votre gouvernement. LES CONGRESSISTES DE LA RIDEF (Rencontre Internationale Des Educateurs Freinet), réunis à Saint-Louis du Sénégal du 7 au 14 août 2006, condamnent le recrutement et l’utilisation d’enfants-soldats, ainsi que toutes les autres forme de violence, d’exploitation et de négation des droits des enfants rappellent que, selon l’ONU, aucun homme ne peut porter d’armes avant 18 ans. Le droit à l’éducation pour tous est un droit inaliénable, ainsi que le droit des enfants au respect de sa culture et de son identité. • jugent que l’utilisation de l’enfant comme soldat, (qui interdit à l’enfant de vivre la spécificité des phases de son cycle de vie en jouant, en communiquant avec d’autres, en s’exprimant, en apprenant) est un crime contre l’humanité qui doit être jugé par un tribunal international. • jugent aussi que l’Occident « démocratique » est très hypocrite et compromis à cet égard et que les pays du Nord devraient s’abstenir dorénavant de toute forme d’intervention dont la finalité est d’agrandir son pouvoir et ses marchés économiques sous de fausses «raisons humanitaires». • Ce sont aux organisations internationales, aux organisations d’enfants pour les droits, aux mouvements pacifistes, aux mouvements féministes, aux mouvements pédagogiques de souligner avec force le problème à l’opinion mondiale. • NOUS, LES CONGRESSISTES FREINET appelons toutes les organisations et institutions à combattre chaque forme de recrutement, d’exploitation, de manipulation idéologique et fanatique des enfants et chaque forme d’intervention d’enfants en situation de guerre. • Nous invitons aussi à dénoncer la politique de compromission des gouvernements qui, d’un côté dénoncent ces situations, mais qui vendent de l’autre côté des armes et des technologies aux pays en situation de guerre. Voté par l’Assemblée Générale de la F.I.M.E.M. (Fédération Internationale des Mouvements d’Ecole Moderne) le 11 août 2006, Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal. 6) Points divers Sur le film fait par Michel Mulat sur Halina Semenowicz: Le CA a décidé d'envoyer ce message à M, Mulat «  Le CA de la FIMEM réuni à Mestre, le 30 mars 2013, reconnaît le travail fait par Michel Mulat à propos du film Halina Semenowicz mais ne peut donner son avis qu'en ayant vu le film ». (courrier fait le 1er avril 2013) Demande de Florence Saint-Luc: elle ne va pas au Maroc, il n’y a donc pas de raison de lui donner une aide économique. Nous devons rappeler à Florence qu’il n’y pas au sein de la FIMEM une commission formation et de ce fait elle ne peut en être la coordonnatrice. Nous pensons qu’il serait intéressant qu’une telle commission soit créée, mais dans ce cas, nous devons mettre cela comme un point d’ordre du jour de l’Assemblée Générale. Le CA de la FIMEM voudrait que toute personne qui utilise le nom de la FIMEM le demande au préalable, pour le moins auprès du CA. Lettre ouverte du mouvement belge  Education Populaire : Le CA estime que c’est à l’Assemblée Générale, là où les décisions sont prises, et seulement à elle de répondre et c’est à elle de rectifier. Nous avons débattu et expliquer les accords et les désaccords avec la lettre du mouvement belge, les membres du CA ont des positions différentes sur son contenu. Le CA sera plus attentif et plus vigilant au respect des statuts et du règlement de la FIMEM et demande la même chose aux mouvements et à leurs délégations lors des Assemblées. Demande de Gaspard Spriet (France L'Effrene-tic): Nous pensons que c’est bien qu’il participe à la RAEF du Maroc et le CA a décidé de l’aider avec 200 euros pour son voyage. (Courrier fait le 1er avril 2013).Sur son voyage pour travailler avec les écoles d’Afrique nous étudierons la décision de l’aider financièrement plus tard. Délibération 2013-02: voir à la fin Travail de Claude Beaunis: Le CA de la FIMEM décide de régler 300 euros pour l’année 2013 pour le travail effectué sur le site web par Claude Beaunis sur son temps de travail consacré à l’ICEM (Courrier envoyé le 1er avril 2013). Délibération 2013-03: voir à la fin 7 Information de nos délégués 7-1: Teresita Garduño a écrit à Ana maria pour connaître la situation du mouvement colombien, mais Ana Maria Fankhauser n’a pas répondu. Elle nous a informé que la rencontre de la Red América se fera au Chili, probablement en septembre 2013. Jean Marc Henry a demandé de l’aide pour une formation en Haiti, Teresita après avoir consulté les deux mouvements mexicains, dit qu’elle ira elle-même assurer la formation. 7-2: Jean Le Gal: Il nous a envoyé de nombreux documents nous informant de son travail pour la défense des droits des enfants. Il a émis l’intention de participer à la RIDEF 2014 et d’animer un atelier long avec d’autres personnes d'Afrique avec qui il a déjà travaillé. 7-3: Olivier Francomme: Il continue son travail sur la Chine pour faire connaître la pédagogie Freinet. Récemment une délégation chinoise a visité différentes écoles en France. 8) Informatique : Claude Beaunis nous a informé des évolutions du site de la FIMEM. Nous avons travaillé sur le site, sur les listes et sur dropbox pour le livre des droits des enfants. Claude a aussi travaillé avec Jayanta Carrer, qui a mis en œuvre la page web de la RIDEF 2014, créant l'interconnexion des deux sites. Délibération n°2013-04: voir à la fin 9) Afrique 9-1) CAMEM et RAEF 3 Nous avons informé les nouveaux membres du CA de l'avancée du projet EPI (Ecoles Pédagogie Institutionnelle) et du courriel envoyé par Nicole. Nous avons aussi reçu des informations sur la RAEF 3 au Maroc, et que deux personnes iraient par mouvement. Le thème de la rencontre est celui de la formation pour les enseignants qui travaillent dans les classes. La FIMEM n'est pas impliquée dans l'organisation de la RAEF. Suivant les recommandations de l'Assemblée Générale 2012, les relations de la FIMEM se font directement avec les mouvements. La CAMEM n'est pas reconnue à la FIMEM, comme organisation, ses activités nous les connaissons à travers les mouvements qui la composent. Quand un mouvement demande à être admis à la FIMEM, il présente ses statuts et son programme. 9-2) Les mouvements Freinet d'Afrique ASEM (Sénégal): Le siège de l'ASEM est à Dagana où existe une école expérimentale Freinet maternelle et primaire agréée par le ministère de l’éducation, Il y a 4 formations nationales par an; une à Dagana et 3 dans les régions du pays. D’autres formations (gestion et animation de bibliothèque, l’écriture, l’informatique…..) se font aussi au centre Morgane de Dagana, centre d’accueil, d’hébergement et de formation. L’ASEM a accueilli aussi deux RAEF et a accompagné les pays membres de la CAMEM dans la démultiplication. ABEM (Benin): Ils préparent la RIDEF 2016 et ont fait différentes rencontres pour diffuser la pédagogie Freinet. Une association française ARCADE, dans laquelle François participe, pourrait envoyer du matériel scolaire et administratif pour la RIDEF 2016. MOUVEN (Togo): Les Togolais proposent une post-ridef au Togo après la RIDEF au Bénin en 2016 (les mouvements ABEM et MOUVEN collaborent ensemble). AIEM (Côte d'Ivoire): Peu de nouvelles. ABEM (Burkina-Faso): S'ils veulent entrer à la FIMEM, il faudrait nous envoyer une demande et un dossier qui l’accompagne. Pas de réponses après 3 courriers. François et Sadikh ont fait la connaissance d'une femme de Nantes qui dans son association la fraternité multicolore travaille au Burkina et fabrique des jeux pédagogiques et va entrer en contact avec Nikiema Karim. AMEM (Maroc): Ils organisent la RAEF 3 à la fin avril 2013.   AECEMO (Cameroun): Ils voudraient célébrer leur 10e anniversaire à Yaoundé et demande notre aide pour célébrer cela Le CA cherche une personne compétente et disponible.   R D Congo: Des enseignants ont envoyé des informations sur leurs activités à la CAMEM qu’elle vient d’intégrer. Renate a les adresses mail du président et vice-président.         Tunisie : Olivier Francomme a eu un nouveau contact.        Mali: Le mouvement Freinet est relancé dans ce pays et la CAMEM a des contacts. 10) RIDEF 2012 Bilan financier final de la RIDEF 2012 Pablo Ozaeta, du mouvement espagnol MCEP et trésorier de la RIDEF 2012 nous a expliqué les différences entre le budget prévisionnel et les chiffres du bilan final. Il nous a montré les tableaux des subventions des mouvements des autres pays. Il a commenté le bilan final et a répondu aux questions du CA et des organisateurs de la RIDEF 2014. Délibération nº 2013 – 05 : voir à la fin 11) RIDEF 2016 Sylviane Amiet, camarade du mouvement suisse vient de passer un séjour de deux mois au Bénin, Elle a participé à des réunions avec les autorités, a visité des écoles et a assisté à des rencontres de formation. La ville de Lokossa, où devrait se tenir la RIDEF, a beaucoup d'hôtels de prix allant de 4 à 40 euros. L'Université à des salles correctes, mais le restaurant et les sanitaires sont dégradés et ne remplissent pas les conditions. Elle a vu une école Normale en construction qui remplirait les conditions, mais qui se trouve à 20 km, De son côté le gouvernement a proposé l'université de Cotonou ou de Porto Novo, la capitale. François propose que des personnes du Bénin viennent à la RIDEF de Reggio et qu'une personne fasse partie du groupe organisateur. Il est possible que Giancarlo aille au mois de janvier prochain à Lokossa. Le CA insiste sur l'importance de la couverture médiatique et les difficultés de faire venir les journalistes, parce qu'il faut les payer. Mia Vävare demande quelles sont les conclusions et nous informe sur les préoccupations du mouvement suédois pour le peu de temps qu'ils auraient pour organiser en 2016 la RIDEF en Suède. 12) Mouvements de la FIMEM (actuels, passés et futurs): Andorre: un contact : Claude Adroguer-Detcheverry, François va lui écrire. Ils ont des problèmes bureaucratiques pour une reconnaissance officielle de leur association. Argentine: envoi de courriels, sans résultats. Autriche: Renate va écrire aux contacts que nous avons. Belgique : Reçu le rapport d'Education Populaire. Bolivie : Zulma Zegara, qui a assisté à la RIDEF de Léon, a entrepris des contacts pour créer un groupe Freinet. Brésil: Pas de nouvelles du groupe la RED. Bulgarie : Des nouvelles par deux collègues français de l'IDEM 44 qui font le tour des classes Freinet en Europe. Canada: Il y a des écoles Freinet mais qui ne font pas partie du mouvement international. Chili: Ils organiseront la prochaine rencontre des mouvements américains en septembre 2013. Colombie: Aucune nouvelle du mouvement. Corée du Sud: Intérêt pour la pédagogie Freinet. Une professeur de Suède a fait une conférence, sur notre pédagogie, dans une salle devant plus de 1000 enseignants! Danemark : Mia se charge de contacter les nouveaux contacts transmis par Michel Mulat. Espagne: - Le MCEP a finalisé le bilan de la RIDEF 2012 et en train de rédiger le dossier. Le congrès annuel aura lieu à El Escorial (Madrid) du 4 au 11 juillet, La revue Cuadernos de Pedagogia n°433 d'avril 2013 a dédié le thème du mois à la pédagogie Freinet, aujourd'hui; en douze articles, on a une vision de l'actualité de notre pédagogie. - Nova Escola Galega a participé à la RIDEF de Léon, vont payer leur cotisation et ont l'intention d'être présents à la RIDEF. France: Congrès international Freinet en octobre 2013 à Epinal dans le département des Vosges (Université de Lorraine). denismorin@univ-lorraine.fr Congrès de l'ICEM à Caen (Calvados) 20-23 août 2013. Géorgie: Ils ont payé leurs cotisations 2011 et 2012. Haïti: Jean-Marc poursuit son travail de créer un groupe et a sollicité une aide pour une formation initiale, Teresita Garduno ira pour participer comme formatrice (voir point 6-1). Italie: Très motivés pour préparer la RIDEF. La revue du mouvement publie dans chaque numéro une page sur la prochaine RIDEF. Prochain congrès à Florence en décembre 2013, Rencontre sur l'enseignement de la langue italienne comme langue 2 pour les étrangers de l'école de formation interculturelle (SIF) du MCE à la maison- atelier de Cenci (Amelia) en Ombrie les 17 et 19 mai. Recherche par le Ministère sur la formation, promue par le Ministère qui se mènera à bien avec des associations. Japon: Vingt personnes ont participé à la RIDEF de León. Nous espérons une évolution du mouvement depuis la mort de Murata. Luxembourg : François va écrire et contacter une école dans laquelle travaille Jean Le Gal. Mexique: Les deux mouvements travaillent ensemble pour l'Ecole Moderne et sont unis face à la nouvelle loi de l'éducation qui met en risque les droits du travail des enseignants et ouvre des espaces pour la privatisation de l'éducation. Le MEPA a organisé la rencontre des écoles alternatives, sur le thème du développement de la pensée scientifique à l'école. Pays-Bas: cotisation 2013 payée. Portugal: Les contacts sont difficiles car pas de réponses à nos messages. Russie: Renate va écrire à Ludmila. Roumanie: Nous ne savons rien. Sadikh va leur écrire. Suède: Le mouvement KAP est formé de 70 personnes actuellement. Suisse: Cotisation non payée, il faut écrire au trésorier, Assemblée à Bellevue sur Bevaix 24 mai 2013. Uruguay: Deux professeurs ont assisté à la RIDEF de Léon et il y a un petit groupe Freinet qui a organisé des journées de formation avec la participation d'Andrea Alemany de l'ICEM. 13: 3 et 4 avril: Visite du lieu de la RIDEF 2014: Reggio Etaient présentes les personnes de l'organisation de la RIDEF: Giovanna Cagliari (groupe de MCE Reggio Emilia, commission logistique) Iride Morotti (groupe MCE Reggio Emilia, com. logistique) Giuliana Manfredi (groupe MCE Reggio Emilia, com. logistique) Domenico Canciani Giancarlo Cavinato Paolo Lampronti (groupe MCE Ferrara, commission accueil) Nous avons été reçus par : Paola Cavazzoni, directrice du Centre Loris Malaguzzi Claudia Giudici, directrices des écoles maternelles de Reggio Emilia Iuna Sassi : adjointe au maire chargée de l'Education Anna Fabbi: Fonctionnaire de la Mairie de Reggio Ave Margini: directrice de l'école où se passeront la grande majorité des ateliers. 13-1) Reggio Children: le lieu d'activité plénière La première étape fut la fondation Reggio Children où Paola Cavazzoni, directrice pédagogique du Centre Loris Malaguzzi nous a salué, en commentant les buts et les projets de ce centre et nous a accompagné pour voir les ateliers, la salle d'exposition, l'auditorium d'une capacité de 400 places et le restaurant où peuvent manger 200 personnes à la fois, Le restaurant communique avec une terrasse d'une capacité de 150 commensaux. Il est possible d'utiliser la cafétéria pour les repas, en cas de nécessité. Nous pouvons aussi utiliser cet espace pour quelques ateliers. Le personnel du centre est de bonne disposition pour collaborer avec l'organisation de la RIDEF. Le CA pense que le centre est très bien adapté pour accueillir notre rencontre. Après le repas (10 € avec de l'eau minérale ou plate, un plat complet et un fruit), nous avons eu une rencontre avec la Délégation de la Mairie. 13-2) Rencontre avec la délégation de la Mairie : La conseillère de l'Education Iuna Sassi (adjointe au Maire) navet sa collaboratrice, Ana Fabbi qui s'occupe de l'Education, nous ont rejoint à Reggio Children pour faire une réunion avec le Ca et le groupe organisateur de la RIDEF. La conseillère nous a expliqué l'intérêt qu'elle avait d'accueillir la RIDEF et que l'école et la pédagogie sont les signes d'identité de la ville. Pour elle, il est important qu'à notre rencontre participent un bon nombre d'enseignants primaires parce que l'activité de Reggio Children est surtout dirigée vers les écoles primaires,. L'année prochaine auront lieu les élections municipales en mai, mais elle entend respecter les accords, La plupart des accords se font avec Reggio Children et seront maintenus. En résumé, nous pouvons attendre de la Mairie de Reggio: Le prêt gratuit d'environ cent vélos. Diminuer le prix des excursions, par exemple pour aller à la montagne voir un parc national, où il y a un atelier sur l'énergie hydro-électrique avec des animateurs de Reggio Children. (la visite serait prise en charge par Reggio Children) ; de plus ils vont essayer d'avoir des prix favorables auprès des entreprises de bus pour les excursions (on pense à 7 autobus). Parler favorablement de la RIDEF aux autorités de la Région Les organisateurs de la RIDEF essaient de négocier avec la Mairie pour réduire les coûts de Reggio Children (4500 euros) et si cela en peut se faire, Madame Sassi déclare qu'elle aura une somme dans le budget de son service d'éducation comme subvention pour couvrir les dépenses. Aussi en réduisant le nombre de fois où nous utiliserons nécessairement l'auditorium; Nous avons pensé ne pas faire la présentation, le premier matin, des ateliers en plénière mais que chaque équipe d'animateurs se tienne dans sa salle recevant les participants et expliquant la démarche, On lui a proposé de couvrir les frais de l'édition du livre des droits de l'enfance conjointement avec la Région des Pays-de-la-Loire et de faire les démarches auprès de la Région d'Emilie-Romagne. 13-3): Hébergement à Reggio Nous avons visité les quatre hôtels, l'auberge de la jeunesse et le camping à 11 km, où pourront être hébergés les participants de la RIDEF. L'auberge de Jeunesse est bien et le personnel disponible. Pour les soirées, le cloître de l'auberge sera à notre disposition pour les fêtes et il y aura un podium et une sono, Si nous le voulons, nous pourrions aussi profiter quelques soirées de concerts organisés par le gestionnaire de l'auberge, ou avoir le lieu seulement pour nous. Les hôtels sont d'un niveau acceptable avec leurs avantages et leurs inconvénients. Ils ont eu des accords verbaux et le groupe organisateur devra négocier la signature d'un accord économique le plus avantageux possible. Pour ceux qui veulent aller au camping à 11 km de Reggio Children (Agriturismo ‘La Prateria’ www.laprateria.net tel. 0039 0522 345530 v. Cigarini 4/1 entre Marmirolo et Rubiera en suivant la via Emilia) paieront les 90 euros d'inscription prévus pour les habitants de Reggio plus les repas pris au restaurant. Il y a aussi une aire de repos pour six camping-cars, proche de la ville et à côté du stade. Cette aire est semble-t-il gratuite. 13- 4): L'école : le lieu des ateliers L'école Galileo Galiléi est très proche de Reggio Children. Elle possède 15 salles de classes, un gymnase neuf, et d'autres espaces qui nous paraissent adaptés pour le travail d'une RIDEF. Sa directrice nous a très bien reçu et a proposé son école à notre disposition. Dans le jardin de Reggio Children, il y a un édifice, récemment restauré, qui sert d'école de musique d’ARCI (Association récréative et Culturelle) et que nous pouvons aussi utiliser qui pourrait héberger quelques ateliers. Le groupe organisateur se réunira à Reggio Emilia les 1er et 2 juin, Si on pouvait déposer des propositions pédagogiques avant cette date sur le site de la RIDEF http://www.ridefitalia.org/ , site que l'on peut aussi trouver sur le site de la FIMEM http://www.fimem-freinet.org/ 14 : Délibérations prises durant le CA Délibération n° 2013-01 : la FIMEM offre aux organisateurs 50 euros par enfants inscrits de moins de 14 ans, à la RIDEF de Reggio, vote à l'unanimité. Délibération n° 2013-02 Le CA de la FIMEM a décidé de donner 200 euros à Gaspard Spriet pour se rendre à la RAEF 3. Délibération 2013-03 : Le CA de la FIMEM a décidé de verser 300 euros à l’ICEM pour le travail effectué par Claude Beaunis sur le site de la FIMEM en 2013. Délibération n°2013-04 ; François va transférer, d'ici la RIDEF de Reggio, les documents du site archives sur le site FIMEM. Délibération nº 2013 – 05 Le CA approuve le bilan final de la RIDEF de León et félicite le mouvement espagnol, MCEP. Les gains se montent à 6454,7 euros, 60% (3872,82) pour la FIMEM et 40% (2581,88) pour le MCEP. Délibération: 2013 – 06 Le CA a décidé de payer 50 euros pour l'inscription des adolescents (14 – 16 ans) qui sont en compagnie de leurs parents, afin qu'ils paient l'inscription d'un adulte moins cinquante euros. Délibération: 2013 – 07 Le CA de la FIMEM après avoir examiné le budget prévisionnel de la RIDEF et visité les lieux de Reggio a décidé d'approuver le budget, le 4 avril 2013. Délibération: 2013 – 08 Le CA enverra un message aux mouvements pour demander de la solidarité pour organiser la RIDEF. Prochaine réunion du CA à Stockholm : du 12 avril au 19 avril 2014

Des inexactitudes et des décisions étonnantes

6 Points divers
Concernant le film « Halina Semenowicz », je n'ai pas demandé son avis au CA de la FIMEM, je lui ai proposé de signer le film. Pour cela il faut un accord préalable de manière à ce que la FIMEM figure en entête des formulaires de demandes de droits (droit à être filmés et à utiliser les images) envoyés aux personnes filmées ou ayant fourni des documents. Cet entête n'engage en rien la FIMEM, puisqu'une fois le film terminé, il lui est soumis pour qu'elle accepte de la signer au générique ce qui lui donne les droits d'exploitation sur le film. La procédure était normale, on ne demande pas aux gens l'autorisation de les filmer une fois le film terminé. Si le film ne lui convient pas, on ne met pas son nom au générique. Aujourd'hui, même si le film convient au CA, la FIMEM n'aura aucun droit dessus, contrairement à l'ICEM et au PSAPCF., seuls autorisés à utiliser le film.
Je suis étonné de ce manque de confiance qui n'a probablement rencontré aucun précédent dans l'histoire de notre mouvement, mais plus encore de la totale méconnaissance des droits à l'image de la part d'enseignants qui photographient ou filment leurs élèves.

9-1 CAMEM
« Suivant les recommandations de l'Assemblée Générale 2012, les relations de la FIMEM se font directement avec les mouvements. La CAMEM n'est pas reconnue à la FIMEM, comme organisation, ses activités nous les connaissons à travers les mouvements qui la composent. Quand un mouvement demande à être admis à la FIMEM, il présente ses statuts et son programme. »
La CAMEM, au moins entre 2004 et 2010 a toujours été l'invitée du CA de la FIMEM, lequel a délégué l'un de ses membres (avec Jean LeGal), avec l'accord de la CAMEM pour suivre ses activités. Il s'agit d'une remise en cause non argumentée du fonctionnement du précédent CA, sous la présidence de Teresita Garduno. Je dois même préciser qu'à Nantes le CA avait proposé d'affilier à la FIMEM les Amis de Freinet et la CAMEM ce qui a été refusé par l'Assemblée Générale sous prétexte que ce n'était pas conforme aux statuts et au règlement intérieur.

12 – Mouvements de la FIMEM
« Japon: Vingt personnes ont participé à la RIDEF de León. Nous espérons une évolution du mouvement depuis la mort de Murata. »
Est-ce le rôle d'un CA de la FIMEM de juger le fonctionnement d'un de ses mouvements affiliés ? Les amis de Murata, qui lui ont rendu hommage à Leon, apprécieront.
Michel