Aller au contenu principal

Projet de lettre aux partenaires internationaux mobilisés sur la Biennale

 


Projet de lettre aux partenaires internationaux mobilisés sur la Biennale

 

 

Chère Amie,

Cher Ami,

 

Depuis quelques mois, les CEMEA France (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active), le GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle), l’ICEM-Pédagogie Freinet (Institut Coopératif de l’Ecole Moderne), la FESPI (Fédération des Etablissements Scolaires Publics Innovants), le CRAP-Cahiers Pédagogiques (Cercle de Recherche et d’Action Pédagogiques) et la FICEMEA (Fédération Internationale des CEMEA) sont engagés dans la préparation de la première Biennale Internationale de l’Education Nouvelle.

 

Ouverte aux militantes et aux militants de nos différents mouvements, cette Biennale se déroulera du 02 au 05 novembre 2017 à Poitiers. Elle a vocation à rassembler et faire se rencontrer des praticiens de l’Education Nouvelle, issus de nos différents champs d’intervention (école, péri-scolaire, animation, loisirs, travail social, petite enfance, jeunesse, culture, …) afin de démontrer que l’Education nouvelle fait encore partie de notre quotidien et que si nos références s’inscrivent dans l’histoire même de l’Education, elles sont encore d’une incroyable modernité.

 

Cette histoire de l’Education nouvelle a toujours été internationale. La réflexion éducative sur une autre approche que la seule éducation transmissive s’est construite simultanément dans plusieurs pays du monde. En Italie, en Afrique, en Belgique, en Suisse, mais aussi au Canada, au Québec,  en France et dans bien d’autres pays du monde, des éducateurs progressistes se sont mobilisés pour faire vivre aux enfants, aux jeunes, aux adultes des situations d’éducation ancrées dans l’expression de leurs besoins. Nous le savons, aujourd’hui encore le chemin de la conviction est loin d’être terminé. Cette première Biennale devra nous permettre de partager les fondements historiques de ce courant éducatif auquel nous référons nos pratiques et de démontrer par le discours mais surtout par les actes que c’est au quotidien, dans nos pays respectifs, dans nos structures et nos établissements que nous faisons vivre les valeurs de l’Education Nouvelle.

 

Vous faites partie des partenaires de l’une des organisations engagées dans la préparation de cette Biennale. Dans votre pays, il est possible que d’autres organisations, affiliées ou membres d’un réseau de l’ICEM, du GFEN, des CEMEA ou de la FICEMEA soient aussi impliquées dans cette préparation. Vous trouverez avec ce courrier le tableau des partenaires internationaux  de chacune de nos associations.

 

Profitant de la préparation de cette future Biennale, considérant la richesse du travail partenarial et l’importance, dans le contexte actuel, pour nos mouvements de s’allier au niveau national et international nous vous invitons à vous rapprocher des organisations de votre pays également impliquées dans cette opération. Vous pourriez ainsi, à votre convenance, vous rencontrer, préparer ensemble cet évènement, construire des propositions et alimenter ces rencontres.

 

Tel est le sens de ce courrier. Vous informer, inciter à la prise de contact entre partenaires d’un même pays, inviter à préparer cet évènement de novembre 2017 en prenant toutes sortes d’initiatives adaptées à vos réalités locales. Nous sommes, bien entendu, prêts à accompagner ces initiatives.

D’un point de vue très concret, nous finalisons en ce moment un document présentant la trame, les intentions de cette première Biennale.

De façon succincte, cette Biennale devrait se structurer autour de :

·         Une conférence d’ouverture  le 02 novembre. Une séance de clôture le 05 novembre matin.

·         Deux conférences durant la biennale les 03 et 04 novembre

·         4 tables rondes (deux séquences avec 2 tables rondes au choix en parallèle) les 03 et 04 novembre.

·         Des espaces de débats : certains thèmes de débats pourront être programmés après une phase de recensement des sujets au sein des réseaux de chacune de nos organisations, d’autres sujets peuvent naître durant la biennale et être directement proposés sur place.

·         Un forum des pratiques : chaque organisation recense et propose une série (nombre à fixer) de pratiques, de projets agis par nos militant.e.s. Ces pratiques sont présentées par des membres des équipes qui les ont portées.

 

Au sein de l’équipe de préparation de la Biennale, Sonia CHEBBI, Déléguée Permanente de la FICEMEA, a pris la responsabilité du lien avec vous. Elle travaillera également au montage d’un dossier Européen afin de soutenir la présence du pus grand nombre d’entre vous lors de ces rencontres de novembre 2017. Mais nous avons un peu de temps pour tout cela.

 

Dans l’immédiat, nous souhaitons que ce courrier, que le tableau joint, vous permette de prendre contact et d’engager des premières rencontres entre partenaires d’un même pays. La réussite de cette aventure commune repose sur notre engagement, sur nos capacités à mobiliser nos ressources et nos militant.e.s.

 

Les enjeux d’une éducation moderne, respectueuse des publics, considérant les besoins de chacun.e, agissant dans une perspective émancipatrice, ne sont pas derrières nous. Ce sont des enjeux d’aujourd’hui. C’est à nous, à nos mouvements, qu’il appartient de démontrer la valeur contemporaine de nos pratiques. Avec votre appui, avec votre engagement, c’est ce que nous devrons démontrer  lors de cette Biennale.

 

Le groupe de pilotage :

Catherine CHABRUN ICEM

Jacqueline BONNARD et Isabelle LARDON GFEN

Pierric BERGERON et Cécile BLANCHARD CRAP-Cahiers Pédagogiques

Bastien SUEUR FESPI

Sonia CHEBBI FICEMEA

Anne-Claire DEVOGE et Jean-Luc CAZAILLON CEMEA

 

Contact :  sonia.chebbi@cemea.asso.fr