Aller au contenu principal

Compte rendu du séjour en Grèce février 2017 d'Olivier Francomme.

Compte rendu du séjour en Grèce février 2017 d'Olivier Francomme.

 

Compte rendu du séjour en Grèce février 2017

 

Ce séjour était le cinquième en Grèce, et le premier en 2017. Du 13 au 16 février, Denis M nous a rejoints à Athènes pour rencontrer ses étudiants MEEF de l’ESPE de Lorraine en stage dans les écoles Freinet d’Athènes.

Durant l'année 2016, nous avons accompli un long travail très prometteur, en accompagnant la création du groupe Freinet grec, et en participant coopérativement au colloque panhellénique[1] en présentant 3 co-interventions sur : la création du mouvement Freinet, une étude comparative Grèce – France, et sur des pratiques innovantes en matière d'évaluation à l'université.

Au cours de l'année 2016, nous étions allés dans un certain nombre d'établissements intéressés pour changer le fonctionnement pédagogique (des écoles grecques, comme celles d'Elefsina et de Corinthe, mais aussi le lycée franco-hellénique Eugène Delacroix d'Athènes : le LFHED).

En 2016, des étudiant(e)s de Picardie et de Lorraine sont venues en stage en Grèce, et nous avons accueilli Amalia dans l'école Hélène Boucher de Mons en Baroeul. Cette année, le nombre d’étudiants de Lorraine séjournant en Grèce dans le cadre de leur cursus a doublé. Des liens officiels ont été tissés entre l'Université du Péloponnèse et les Universités, Lorraine et Picardie. Des conventions nous unissent à présent pour échanger des étudiants (principalement en Master MEEF). 

Nous avons aussi participé à une réunion au ministère de l'éducation, dans laquelle nous avions évoqué la possibilité de participer officiellement à la formation continue des enseignants en Grèce, et cette rencontre nous avait parue très favorable !

 

Au cours de ce nouveau séjour, de nouvelles perspectives étaient tracées qu'il nous a fallu confirmer à travers un emploi du temps assez serré[2] :

 

-établir la convention de recherche-action[3] entre le LFHED et deux chercheurs (Amalia Rentifi chercheure associée et membre du groupe Freinet grec. Denis a également participé aux échanges qui ont précédé l’élaboration de la convention au Lycée français d’Athènes.), l'AFIRSE section française pour le support administratif, financier et scientifique, et mon laboratoire de recherche à Jiaxing en Chine. Celle-ci devrait être signée dans les semaines qui suivent. Cette convention a été rédigée par les membres de l'équipe pédagogique du LFHED, Amalia et moi-même. Puis elle a été soumise à la proviseure, et aux personnels administratifs concernés. Elle est donc le produit des intentions pédagogiques d'une équipe qui veut changer ses pratiques, en concertation avec l'équipe de direction du lycée.

 

-une action de présentation et de sensibilisation à la pédagogie Freinet a été organisée sur l'île de Corfou[4]  grâce à une action programmée par l'Institut français d'Athènes. Celle-ci a rassemblé plus de 40 personnes sur une journée, dans un collège de Corfou.

Non seulement cette formation a été très bien reçue par les enseignants, mais de nouvelles perspectives ont été envisagées (à travers une possible convention avec l'Université de Ioannina, située sur le continent, près de Corfou, deux professeurs francophones ont souhaité nous rencontrer, mais nous n'avons pas disposé du temps nécessaire). Nous disposons actuellement d'un nouveau groupe de personnes intéressées par la pédagogie Freinet. C'est sans doute Amalia qui va suivre ce projet de coopération pédagogique.

                       

-une conférence a été organisée dans l'école de Maroussi[5], dans la banlieue d'Athènes, il s'agit d'une nouvelle école intéressée pour entrer en pédagogie Freinet. Nous étions 3 intervenants, dont une professeur d'arts visuels qui a montré son travail sur les migrants, avec ses étudiants.

 

-un cours (préparé par Olivier F) a été organisé à l'Université du Péloponnèse dans le Master de Politique éducative et d'organisation / administration, auquel participent une trentaine d'enseignants. Le sujet était : La pédagogie Freinet : innovations – méthodes / outils – pratique et évaluation.

Denis a fait une autre intervention  à l’Université du Péloponnèse à Corinthe à l’occasion d’un cours d’introduction aux Sciences de l’Education. Le film ‘C’est d’apprendre qui est sacré » a été projeté à l’issue duquel plusieurs ateliers d’écriture et un débat autour de l’école ont été installés.

Il y a eu une réunion de travail à l’université du Péloponnèse qui a permis de clarifier les futurs échanges d’étudiants et d’enseignants avec l’ESPE de Lorraine.

 

-de plus, un certain nombre de rendez-vous importants étaient prévus :

            -le ministère de l'éducation nationale grec (hébergé à l'IPE, institut de politique éducative) a accepté de manière expérimentale, de confier au mouvement Freinet grec, la formation à la pédagogie Freinet d'un groupe d'enseignants (une centaine alors qu'il avait été demandé 60). Le succès de cette formation a été rapide : plus de 800 inscriptions ! (cela a créé un certain nombre de déceptions que j'ai ressenties lors des formations. Nous nous sommes donc rencontrés un soir à l'Institut français d'Athènes, afin de nous coordonner sur le programme de cette formation. Celle-ci ne disposera d'aucun moyen (ni matériel, ni humain, ni financier) et ne devra compter que sur la bonne volonté et le militantisme de ses organisateurs ! Cette formation aura lieu sur 3 périodes de 3 jours répartis de février à juin 2017. Je participerai à cette formation sur 3 jours en avril, si je parviens à me libérer de quelques cours à l'Université !

            -un petit groupe d'enseignantes grecques souhaite obtenir un Master MEEF français, et l'Université de Picardie Jules Verne, par son ESPE, a accepté d'étudier leur candidature, en leur réservant une formation adaptée (elles ne passeront pas le concours). C’est le MEEF « international » qui les accueillera (dans lequel j'encadrerai le mémoire et les stages, dont certains en France). Dans le cadre de son Master Sofia a préparé son séjour dans les écoles Freinet de Lorraine

            -des écoles alternatives sont en voie de création, auxquelles contribueront des enseignants impliqués dans le mouvement pédagogique Freinet grec. J'ai participé à des rencontres informelles. Ces personnes travaillent aussi avec des réfugiés, ou dans la bibliothèque nationale.

            -en mars 2017 aura lieu la première assemblée générale du groupe Freinet grec, qui permettra de constituer officiellement la structure du mouvement de l'Ecole Moderne grec. Nous avons eu plusieurs occasions d'en discuter (la structure associative à la manière « loi de 1901 » n'existe pas en Grèce, c'est une autre procédure qui est prévue. Actuellement peu de personnes coordonnent ce qui constitue un grand mouvement Freinet.

 

-autres actions, articles :

-préparation de rédaction d’un article collectif « Pédagogie Freinet à l’Université… Une utopie en chantier » Denis avec Despina Karakatsani

-travail de réflexion autour de l’architecture scolaire et de l’aménagement coopératif de l’espace s’est tenu à Athènes avec plusieurs enseignants Freinet travaillant en milieu urbain : visite d’école et de lieux emblématiques de la capitale où plusieurs expériences en pédagogie sociale sont activement développées. Un article collectif et une proposition de formation dans ce sens sont en cours d’élaboration. Possibilité pour Denis de lancer un dispositif de formation au cours d’un prochain séjour. Un document réalisé par Denis sur l'aménagement coopératif des cours d'école sera repris et traduit en grec.

Plusieurs articles sont en préparation (Denis) et seront publiés dans la presse d’Athènes.

-Un article de synthèse sur les ateliers menés à l’Institut Français autour de la marionnette et de l’expression libre sera publié dans le Nouvel Educateur

 

Contrats ERASMUS+

-Avec l’Université de Lorraine, deux accords ERASMUS+ sont désormais actés avec des universités grecques.

Accord ERASMUS+ entre l’Université de Lorraine (Denis) et l’Université du Péloponnèse (Despina)

Accord ERASMUS+ entre l’Université de Lorraine (Denis) et l’Université Ouverte d’Athènes (Sofia)

Ces deux accords permettront de faciliter les échanges de collègues et d’étudiants (visite de chasse Freinet en France…) Denis était en Grèce afin d’étudier les opportunités de partenariats dans le cadre de ces deux ERASMUS.

-Avec l’Université de Picardie Jules Verne et l’Université du Péloponnèse, un accord fonctionne déjà permettant une coopération dans la formation des enseignants. Actuellement des enseignants sont en stage en Grèce.

-Un autre accord ERASMUS est envisagé avec l’Université de Ioánnina, il permettra de travailler avec les enseignants de la région de Corfou (nord-ouest).

 

Les perspectives de travail sont donc très importantes, et les chantiers mis en œuvre sont particulièrement passionnants !

 

Pour la FIMEM : Amalia Rentifi, Olivier Francomme et Denis Morin

 



Préparation de formation à l’IFA

 

Travaux collaboratifs en amphi à l’Université du Péloponnèse

 

Annexes

 

Programme 5° séjour en Grèce février 2017

 

Séjour : du 11 au 23 février 2017.

 

Dimanche 12 février : rencontres.

Rencontre équipe du Big Bang Academy au Cocomat (projet à Thessalonique)

Puis rencontre Haïdo Natsy, préparation de la formation à Corfou.

 

Lundi 13 février : travail au LFHED à Athènes.

-de 9h à 10h Rencontre avec l’équipe de TES.

-de 10h à 11h conseil d’élèves avec la classe de 1ere ES (souhait Mme Guillon).

-à partir de 11h formation des nouveaux professeurs (12).

 

Mardi 14 février : suite travail au LFHED à Athènes.

-à partir de 16h30 : suite de la formation (2 heures).

Suite rédaction de la convention de recherche avec les professeurs.

 

Mercredi 15 février

-à partir de 16h30 : avec Mme Renn, rédaction de la convention (avec Mme Botton et M. Lebreton).

 

Jeudi 16 février

Matin : rencontre de jeunes TPE sur la pédagogie Freinet.

Midi : suite du travail sur la convention (avec Mme Botton et M. Lebreton).

Après-midi : suite de la formation des nouveaux professeurs (8).

Soirée : rencontre à l'IFA projet de formation longue des professeurs.

 

Vendredi 17 février, formation à Corfou : arrivée à Corfou.

 

Samedi 18 février

-projection du film sur une classe Freinet « C’est d’apprendre qui est sacré », suivi d’un débat.

-Atelier 1 : Amalia R, retour sur son stage à l'école de Mons en Baroeul.

-Puis 2 ateliers de travail sur les techniques de la pédagogie Freinet : le Quoi de neuf ? Et le Conseil d'élèves.

Dimanche 19 février : retour à Athènes

 

Lundi 20 février : Conférence à Maroussi

Travail avec Pauline et Dimitri. (Création d’une équipe éducative innovante) voir affiche !

 

Université du Péloponnèse : le 22/2 à Corinthe (4h)

Master-Politique Educative et Organisation/Administration.

enseignants (28) en primaire et secondaire : sujet pédagogie Freinet, innovations – méthodes / outils - pratique et évaluation.

 

Retour en France le 23 février 2017

Résumé des communications présentées à Athènes, du 20 au 23 octobre 2016,

au 9° congrès panhellénique et international des professeurs de français.

Enseigner la langue et la culture françaises : construire des ponts socio-humanistes

 

Communication Sofia Lahlou et Olivier Francomme

 

Titre : Œuvrons ensemble avec les mouvements Freinet français et grec pour une école ouverte, coopérative et émancipatrice. De la réflexion à l’action pédagogique.

 

Résumé :

Les systèmes éducatifs européens présentent une grande hétérogénéité dans leurs résultats au regard des grandes enquêtes internationales, que ce soit celle de PISA (en 2012 ou 2015), celle de l’UNICEF (rapport Inocenti[6]). À cela, il faut ajouter des insatisfactions grandissantes de la communauté éducative, portant tant sur la forme que sur le fond : Nous sommes arrivés à une époque contemporaine de la pédagogie : l’ère des pédagogies nouvelles ! (Blais, Gauchet et Ottavi)

Ne serions nous pas au moment d’une renégociation du contrat entre la société et son école : à quoi sert-elle ? quel doit être l’Homme du XXI° sciècle ? Les politiques semblent être en grande peine de définir l’école du XXI° siècle !

Il existe pourtant une alternative éducative qui, année après année, se révèle être à la fois d’une grande efficacité, et d’une grande pertinence au regard des enjeux sociétaux. La fédération internationale des mouvements de l’École Moderne (FIMEM) réunit des Mouvements-membres de plus de 55 pays, et réussit dans bien des lieux où elle a pourtant peine à se faire reconnaître.

L’objet de cet article tentera de mettre en lumière la pertinence des choix pédagogiques et éthiques, particulièrement adaptés dans une période de mutation des systèmes éducatif, et de la mondialisation des rapports humains, et de la formation des enseignants.

Puis il abordera concrètement le large travail de coopération mené récemment à la fois entre des personnes animées par la volonté de moderniser les systèmes éducatifs grec et français, impliquant à la fois des structures de natures différentes, mais aussi des personnes toutes animées par une volonté d’ouvrir de véritables perspectives aux enfants qui vivront dans le monde de demain.

 

Bibliographie

Bergeron, P. (2013). Anciens-nes élèves du lycée pilote innovant de Jaunay – Clan : trajectoires et constructions identitaires (Thèse de Doctorat) direction de Marie-Anne Hugon. Université Paris-Ouest Nanterre La Défense.

Blais M. C., Gauchet, M. et Ottavi, D. (2002). Pour une philosophie politique de l’éducation. Paris : Hachette.

Clanché, P. (2009). Anthropologie de l’écriture et pédagogie Freinet. Caen : Presses Universitaires de Caen.

Francomme, O. (2009). Histoire du mouvement Freinet. Son action internationale. Revue française d’éducation comparée, n°5, p 159 - 176.

Francomme, O. (2010). Être décrocheur en Corée du Sud, Cahiers Pédagogiques, n° 481, p. 61-62.

Go, H. L. (2007). Freinet à Vence : Vers une reconstruction de la forme scolaire. Rennes : Éditions PUR.

Imbert, F. (1985). Pour une praxis pédagogique. Vigneux : Éditions Matrice.

Lahlou, S. (2013). Le Petit livre en classe de langue étrangère : une idée pour développer le goût de la lecture et de l’écriture et pour motiver à communiquer. Contact+, Νο 61, 18-21.

Lémery, E. (2010). Le Tâtonnement expérimental : un processus universel d’apprentissage, d’action et de pensée. Paris : Éditions Thélès.

Pesce, S. (2013). Pédagogie et Éducation Nouvelle : 6 illusions, 5 éléments de définition et 4 pistes d’action. Dans J.C. Sallaberry (dir.), Conditions de l’éducation et perspectives pour l’éducation nouvelle. Année de la recherche en sciences de l’éducation 2012 (pp. 153-161). Paris : L’Harmattan.

Reuter, Y. (2007). Une école Freinet : fonctionnements et effet d’une pédagogie alternative en milieu populaire. Paris : L’Harmattan.

 

Sitographie                      

Enquête PISA repéré à

http://www.education.gouv.fr/cid75515/communication-en-conseil-des-ministres-les-resultats-de-l-enquete-pisa.html

FIMEM repéré à http://www.fimem-freinet.org/

Groupe pédagogique repéré à http://skasiarxeio.wordpress.com, www.facebook.com/skasiarxeio2014/

ICEM repéré à http://www.icem-pedagogie-freinet.org/

Neaniko plano repéré à http://neanikoplano.gr/

Olympia Festival repéré à https://olympiafestival.gr/

Réseau des écoles coopératives avec la pédagogie Freinet repéré à

http://diktyofreinetgr.wix.com/diktyofreinet

Unicef, rapport Innocenti repéré à https://www.unicef.fr/article/rapports-innocenti

 

Mots-clés : Ecole Moderne, modernisation, coopération internationale, mouvement pédagogique,

 

 

Communication Olivier Francomme - Despina Karakatsani

 

Titre : Redonner du sens à l’évaluation en se formant à la pédagogie coopérative à l’Université

Cette présentation va porter sur le travail collaboratif, la production collective, et l’utilisation d’un portfolio comme outil et processus de formation et d’élaboration, dans le cadre de l’Université. L’outil collaboratif (un espace numérique de travail) et le portfolio mis en place autorisent une liberté pédagogique en respectant les contenus scientifiques de la formation. C’est un outil fédérateur qui sert à la fois à la formation, à la validation des acquis professionnels, et à l’évaluation de la formation. Il permet de recueillir les productions des étudiants et des professionnels et de les soumettre à critique, vers une élaboration « académique » collective, mais aussi partager des ressources en permettant l’appropriation singulière de chaque production.

Par l’observation d’un corpus de 3ans d’expériences, nous allons démontrer les résultats et les limites de cette activité de formalisation universitaire, mais aussi la pertinence de ce choix pédagogique innovant. Certaines limites et difficultés apparaissent par les rythmes de travail de chacun. Mais c’est aussi à travers ces difficultés qu’il est possible de valider cette forme de travail, par sa transparence, par son ouverture au regard des autres qui renforce le dialogue au sein de la communauté scientifique. La conception de l’évaluation veut redonner son sens neutre, anthropologique, c’est-à-dire symbolique, aux termes employés : évaluer, c’est tenter de dire au plus juste la valeur d’un acte, dans un esprit de reconnaissance, et sanctionner, c’est tout simplement mettre une marque qui témoigne qu’un palier se franchit et intègre toujours plus à une communauté qui se reconnaît dans les repères et critères qui permettent l’évaluation. Le groupe évalué n’est pas passif, et une véritable co-construction de la valeur soit mise en place. Nous plaidons pour une praxis évaluatrice, entre pairs, réciproque et permanente, porteuse d’échange et d’information réciproque d’un groupe par un autre, par opposition à une évaluation hiérarchique et sans réciprocité, sans résultats autres qu’une sur-aliénation des sujets évalués aux normes et aux diktats du pouvoir en place dans le champ universitaire.

 

Bibliographie :

Francomme Olivier, Laffitte Pierre-Johan, (2014), Cohérence des pratiques de formation d’enfants et d’enseignants au bilinguisme en immersion : Les Calandretas, écoles occitanes, face aux défis de la mastérisation. FORLOT G. & MARTIN F. (dir.), Regards sociolinguistiques contemporains. Terrains, espaces et complexités de la recherche. (n°spécial des Carnets d’Ateliers de Sociolinguistique). Paris : L'Harmattan, pp 217-229.

Francomme Olivier, (2013), Un outil différent, une autre formation, CRAP les Cahiers Pédagogiques, n°505, avril-mai, pp 49-50.

Francomme Olivier, (2011), La recherche dans le mouvement Freinet : épistémologie du chercheur collectif coopératif, Notes de synthèse pour l’Habilitation à Diriger des Recherches, sous la direction de Jacques Pain, Université de Paris Ouest – Nanterre La Défense.

Francomme Olivier, (2010), La forme scolaire, et la pédagogie Freinet, à l’épreuve de l’éducation comparée. Sur le livre d’Yves Reuter et autres études longitudinales, publication électronique.

Les équipes pédagogiques. Caprice, épouvantail ou panacée. Non : outil de rupture, (1980), éditions Maspéro, Paris, 271 p.

 

Séminaires doctoraux et participation à des congrès

Francomme Olivier, (2011 et 2012), Les établissements scolaires « différents », Séminaires doctoraux Université d’Artois – Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense.

-À établissements différents, recherche différente… pas si sûr !, 2011 (publication électronique)

-Le portfolio à l’Université : une pratique de formation et d’évaluation en pédagogie alternative ! , (publication électronique)

 

Francomme Olivier, Laffitte Pierre J, (2012), S’associer pour une pédagogie coopérative, Congrès des calandretas 18 mai 2012. (publication électronique)

 

Mots clés : pédagogie coopérative, portfolio, outils de formation, évaluation. 

 

 

Convention de recherche-action (résumé) entre le LFHED et deux chercheurs (Amalia R chercheure associée et membre du groupe Freinet grec), l'AFIRSE section française pour le support administratif, financier et scientifique, et mon laboratoire de recherche à Jiaxing en Chine.

 

 

Convention pluriannuelle d’innovation

Années 2017-2020

 

Entre le Lycée franco-hellénique E. Delacroix, représenté par Mme Renn (proviseure)

et Mme Guillon et Mme Botton (professeurs des classes à pédagogie coopérative)

Lycée situé à   Athènes

 

Et

Olivier Francomme Dr HDR, enseignant à l’Université de Picardie (ESPE)

3 rue Bossuet, 60000 Beauvais

Despina Karakatsani enseignante à l'Université du Péloponèse

 

Et

Amalia Rentifi, chercheure associée, membre de l'Ecole Buissonière

 

Et

L’AFIRSE SF, l’association francophone internationale de recherche en sciences de l’éducation, section française.

 

Il est convenu ce qui suit :

 

Préambule :

Dans le cadre de la réflexion sur le nouveau projet d’établissement et au regard des récentes recherches en neurosciences et sciences cognitives, un groupe de professeurs a travaillé sur l’innovation pédagogique et a créé une dynamique de changement et d’expérimentation qui a donné naissance au projet de filière à pédagogie coopérative. Une fiche-action (Annexe 4 : fiche action) a été rédigée pour être intégrée au projet d’établissement.

Le lycée s'est engagé à conduire une expérimentation qui sera accompagnée par un travail de recherche-action mené par un Chercheur spécialisé dans l'innovation pédagogique et la formation des Maîtres, accompagné d'une Chercheure associée, membre du groupe Freinet grec.

 

Article 1 : Objet de la convention pluriannuelle

Le lycée s’engage à conduire une expérimentation qui concernera plusieurs classes et à terme toute une filière du lycée. (Annexe 1 : programme d'action)

Le Chercheur et le laboratoire de recherche s’engagent à réaliser l’accompagnement scientifique qui a été prévu pour cette expérimentation et qui sera qualifié de « recherche-action ». Cette « recherche-action » aura pour but de produire de la connaissance sur la démarche d’innovation, en particulier sur le suivi des jeunes, leurs parcours personnels, le suivi du travail de l’équipe innovante, le suivi institutionnel (dans l’établissement, et en relation avec les institutions partenaires), des restitutions seront programmées, dont il faudra déterminer la nature et la fréquence. (Annexe 2 : Accompagnement scientifique et pédagogique)

Cette convention sera réalisée selon le budget fourni dans l'annexe 3 (budget prévisionnel), essentiellement des frais de déplacement et de représentation et des frais de fonctionnement (matériels informatiques, correspondance, ouvrages, publications...).

 

Article 2 : Durée de la convention.

La présente convention prendra effet du 1er septembre 2017, jusqu’au 30 juin 2020 (avec un rétroactif lié à la préparation du projet, période allant du 1° janvier 2017 au 30 juin 2017 ).

Toute modification de la durée de la convention doit faire l’objet d’un avenant.

 

Article 3 : Obligations des parties

Voir les engagements selon les annexes, en résumé :

- Annexe 1 : Le lycée s’engage à mettre en œuvre les conditions matérielles et humaines nécessaires au bon fonctionnement de l’innovation. Ces classes (puis filière) utiliseront de nombreux outils numériques. Pour les besoins de la recherche, certains documents administratifs devront être accessibles (en relation avec les élèves et la vie de l'établissement).

- Annexe 2 : La convention est pluriannuelle et une restitution institutionnelle aura lieu en chaque fin d’année.

- Annexe 3 : Le budget prévisionnel prévoira les coûts générés par le projet, et les contributions non financières (mise à disposition de locaux, de personnels, de moyens). D’autres partenaires financiers pourront être recherchés.

De plus, des actions de formation spécifiques pourront être proposées en complément de l'innovation, à l'attention des personnels impliqués dans la filière à pédagogie coopérative (avec éventuellement intervention de professionnels spécialisés).

 

Article 4 : Financements et conditions de paiement.

...

Article 5 : Obligations comptables.

...

Article 6 : Autres engagements.

6-1 Pilotage, suivi et coordination

Deux coordinateurs du projet dans le lycée Franco-Hellénique Eugène Delacroix prennent en charge l’heure de concertation hebdomadaire incluse dans le service de tous les membres de l'équipe impliqués dans le projet, ainsi que l’heure de Conseil-Bilan hebdomadaire des élèves des classes concernées en présence de professeurs de la classe. Des heures de coordination générale du projet seront attribuées aux coordinateurs selon les modalités définies par l’établissement (IMP).

Les membres de l'équipe pédagogique doivent avoir la possibilité de se rendre à des réunions en relation avec le projet (MAE, ICEM…) dans le cadre d'une mission.

 

 6-2 Remise des rapports (note de synthèse annuelle et rapport final)

Une note de synthèse annuelle est prévue, avec une restitution orale et/ou écrite, dans un moment spécifique dédié.

Un rapport final sera rédigé et présenté en Conseil d'Etablissement et Conseil d'Administration.

Le travail de recherche-action pourra faire l'objet de communications et de publications scientifiques, dans le respect des règles de l'éthique.

 

Article 7 : Rupture, sanction, résiliation.

 

Article 8 : Avenant.

Annexe 1 : Programme d’action.

 

Objectif du projet : "Mettre en œuvre une pédagogie coopérative au LFHED afin de permettre la réussite de tous les élèves. "

 

Description partielle, voici quelques éléments qui vont être progressivement mis en place, le projet étant évolutif :

-          Travail en interdisciplinarité.

-          Evaluation conçue de manière positive et par compétences, construite de manière individuelle.

-          Pédagogie de projet : projets multiformes permettant de souder le groupe classe, de contextualiser les apprentissages, de développer leur autonomie dans le travail, d’ouvrir l'établissement vers l’extérieur.

 

Modalités opérationnelles, voici quelques modalités envisagées :

Une salle de classe dédiée à chaque classe à pédagogie coopérative.

Un emploi du temps aménagé qui permet des co-interventions (2h d’AP à ré-organiser) et des temps de parole hebdomadaires.

Un accès régulier au CDI en fonction des projets en coordination avec les professeurs documentalistes.

Un temps de concertation hebdomadaire entre membres de l’équipe pédagogique inclus dans le service des enseignants.

Acquisition de matériel nécessaire à la mise en œuvre du projet : mobilier (bibliothèque, tables), décoration...

Le travail sur projets sera privilégié et permettra d’ouvrir la classe avec l’extérieur (sorties, accueil d’intervenants, collaboration avec d’autres partenaires).

 

Annexe 2 : Accompagnement scientifique et pédagogique

Objectif du projet

Description du suivi scientifique de l'expérimentation

Il s'agit de produire deux choses: un travail de recherche (voir précédent) et un travail sur l'agir, le Chercheur s'impliquant dans le travail d'innovation.

- il y aura production de connaissances :

            - suivi général des jeunes : parcours scolaires, travail spécifique avec les parents.

            - suivi du travail de l'équipe impliquée : travail historique, suivi de l'évolution du projet, suivi institutionnel (dans l'établissement, en relation avec les institutions partenaires).

- l'équipe va constituer un Chercheur collectif, dans lequel la recherche sera un élément intégré de manière décidée au travail enseignant.

Modalités opérationnelles (rythme, présence...)

- le Chercheur fera partie du groupe des Enseignants, avec un statut à définir au départ. Il participera de manière active et régulière au fonctionnement de l'équipe, par périodes (présence à définir avec l'équipe). Une Chercheure associée, assurera le lien avec le mouvement pédagogique qui assurera une partie de la formation des enseignants.

- il y aura la mise en place de marqueurs permettant un suivi dans l'action, en particulier dans les éléments de décision, permettant à l'équipe d'évoluer selon des axes à définir au départ et/ou au fur et à mesure.

- la co-formation scientifique sera privilégiée, permettant à chaque membre de l'équipe innovante de déployer au mieux son projet dans le processus innovant.

Des bilans annuels seront produits, permettant le suivi de l'expérimentation. La participation à des manifestations scientifiques sera aussi l'objet de publications.

Une présentation annuelle du rapport de recherche-action pourra être faite en Conseil d'Etablissement et en Conseil d'Administration.

 

Protocole d'évaluation

Le démarrage de la recherche permettra de déterminer avec l'équipe :

- Les modalités d'évaluation du projet

- Le dispositif  d'évaluation (indicateurs, phases)

-        Les modalités externes (analyse de données...)

-         

Annexe 3 : le budget prévisionnel (années :2016-2018, 2018-2019 et 2019-2020)

 

Tableau budget prévisionnel (charges et produits)

Un avenant au budget prévisionnel sera rédigé concernant l'année préparatoire (2016-2017) Prise en charge de déplacements et de frais matériels.

Annexe 4 : fiche action

Fiche Action













 

Intitulé de l’action : Projet de classes à pédagogie coopérative

Groupe de travail : Groupe innovation pédagogique


Constats :

·         ...


Objectifs 

Lutter contre certaines formes de décrochage scolaire, et faire accepter l'hétérogénéité. Aller vers une écoute et un respect mutuels en développant les outils du travail de groupe.

Mieux évaluer les élèves en intégrant les compétences et en harmonisant les pratiques au sein d'une classe.

Construire des compétences culturelles.


Bénéficiaires 


Plusieurs possibilités :

·         Une classe de seconde choisie au hasard (classe moyenne dont les élèves ne présentent pas de difficultés majeures pour ne pas mettre à mal l’expérimentation la première année).

·         Une filière (seconde, première, terminale)

·         Commencer le travail dès l'école primaire ou le collège.


Personnes ressources 


·         Les professeurs volontaires de chaque discipline pour monter une équipe pédagogique motivée.


Intervenants extérieurs 


·         Accompagnement scientifique.

·         Formation à la pédagogie coopérative (IPE).

·         Visite d'établissements innovants.


Calendrier de l’action 


·         De février à juin pour la constitution des équipes pédagogiques et une première réflexion sur les outils qui seront utilisés.

·         Rentrée de septembre pour l’information aux parents et aux élèves.


Mise en œuvre


Modalités

Travailler en équipe pour élaborer les évaluations.

Réfléchir ensemble aux autres actions permettant de faire fonctionner ces classes sur le modèle des classes coopératives :

-       Tutorat entre élèves.

-       Plans de travail, pour un travail en autonomie et différencié.

-       Pratique du conseil-bilan des élèves pour résoudre les conflits.

Réfléchir en équipe aux autres façons de travailler en classe (travaux de groupes, tâches complexes, perspective actionnelle, classe inversée, pédagogie différenciée…).

Réfléchir à l'organisation générale du projet : temps de concertation, conseil d'élèves, AP, modalités de travail (deux séquences horaires consécutives),...


Moyens contractualisés


·         Barrette horaire dans l’emploi du temps pour mettre aux équipes pédagogiques de se réunir chaque semaine. (1h)

·         Une salle dédiée à chaque classe à pédagogie coopérative.

·         Une dotation d'outils numériques adaptés aux besoins définis par les équipes pédagogiques.

·         Présence de plusieurs professeurs à l'heure hebdomadaire de conseil-bilan d'élèves.

·         Nouveau fonctionnement de l'AP.

·         Accès au CDI.


Évaluation et
 indicateurs de
 réussite

Meilleur investissement des élèves en classe.

Un autre regard vis-à-vis de l’évaluation tant de la part des élèves que des parents.

Comportement des élèves plus responsable et autonome.

Accompagnement scientifique de l'innovation.

 

Programme de la journée de formation sur la pédagogie Freinet à Corfou.

 

Conférence Freinet à Corfou

 

ΧΑΪΔΩ ΝΑΤΣΗ  haidonatsi@gmail.com

Amalia RENTIFI

Olivier FRANCOMME

 

Programme de formation à Corfou

 

Vendredi 17 février après-midi (arrivée 14h35)

 

Samedi 18 février

-9h projection du film « C’est d’apprendre qui est sacré » (une heure + débat)

-3 ateliers successifs :

-11h30 Amalia présentation en grec de son expérience à Mons en Baroeul.

-12h30 Pause

-13h un atelier sur le Quoi de neuf (parole aux enfants)

14h30 un atelier sur le Conseil coopératif et les plans de travail.

 

Lieux de parole et institutions dans la classe Freinet :

 

Qu’est-ce que « le quoi de neuf » ? 

Un déclencheur…

Le quoi de neuf est un temps de libre parole et d’échanges qui déclenche des projets personnels ou collectifs. : les enfants peuvent présenter un exposé, un texte libre, un dessin, une activité, un jeu, un livre, un évènement, une sortie….

 

Un lieu d’expression et de communication…

Dans la classe, le quoi de neuf motive l’accès à la parole.

Les enfants apprennent à s’exprimer, à préparer leur intervention, à écouter, à interroger, à échanger, à partager des connaissances,

 

Un rituel…

Chaque matin, le président du quoi de neuf inscrit au tableau les enfants volontaires, 5 places maxi, puis il distribue la parole

Chaque intervention est limitée à 2 minutes.

La durée du quoi de neuf est de 15 minutes pour ne pas déborder sur l’emploi du temps

 

Une fenêtre ouverte sur le monde…

Le quoi de neuf est un lien entre la vie dehors et a vie en dedans ; c’est un moyen de s’ouvrir à la vie des autres, à d’autres cultures  avant de poursuivre d’autres apprentissages.

 

Paroles d’enfants…

« Je vous présente  mon dvd sur la sortie forêt » LUCAS

« Je vous lis une poésie sur Noël»  RAPHAEL

« J’ai ramené une pièce de monnaie Napoléon » CASSANDRE

 

Paroles de Célestin Freinet

 

Invariant  n° 20 : Parler le moins possible.

Invariant n° 9 : Il nous faut motiver le travail.

 

Qu’est-ce que le Conseil ?

(site Patrick Robo http://probo.free.fr/pedagogie_freinet/conseil_de_classe_cooperative.htm)

 

Le Conseil dans ma classe est le lieu où s'exerce le pouvoir collectif du groupe, le lieu où "l'autorité" traditionnellement re­connue à l'adulte est progressivement as­sumée par le groupe tout entier (enfants et adulte).

Il entraîne un déplacement du pôle de décision qui évite le "rapport de force" "maître-élève". L'enfant n'est pas confronté à l'enseignant seulement (relation duelle), mais à lui-même et au groupe entier.

 

C'est un lieu d'information protégé par les Lois de la classe, le rituel, l'institué, qui sécurisent et garantissent chaque participant ainsi que le groupe.

Au Conseil, tout peut se dire,  mais dans le respect de chacun et de tous. Cette information renseignera, éclairera, aidera à comprendre, et elle sera dynamisante et créatrice.

 

C'est un lieu d'organisation du travail collectif : évaluer le travail réalisé, pro­poser des changements, planifier le travail à venir... Il met en lumière les obstacles au travail, les lacunes dans l’organisation, les conflits qui freinent éventuellement la progression des divers projets en cours.

A noter que c'est de projets (et de conflits) que naît le Conseil ; c'est par les projets (et les conflits) qu'il existe. Mais c'est lui qui donnera le jour à des projets nouveaux et leur permettra de se concrétiser.

Le Conseil est une instance essentielle de régulation des relations interpersonnelles par l'intervention du groupe comme "tiers médiateur", évitant à la classe ou à des sous-groupes, ou à des individus, de sombrer dans l'impuissance et l'inaction à cause des conflits entre les individus.

 

C'est un lieu d'intégration et d'accueil pour chaque enfant dans la classe coopérative, dans le sens où un problème de "discipline" par exemple, n'est jamais identifié totalement à un individu en particulier : il n'y a plus d'enfants "à problème", il y a des enfants qui peuvent avoir des problèmes.

Toute démarche de résolution des conflits est axée sur le mieux-être et l'éducation des enfants concernés et non pas sur la répression.

C'est le Conseil qui établit les règles de vie de la classe, ces Lois qui se construisent petit à petit à partir des nécessités, des besoins du travail et de la vie du groupe. Ces Lois évolutives, "malléables", qui gèrent la discipline dont on ne parle pratiquement pas dans la classe coopérative.

Cette instance de régulation sur laquelle le groupe et les individus s'appuient, se reposent, permet, par le traitement des problèmes "à froid", une plus grande objectivité (par le recul pris), et évite l'engorgement de la circulation de la vie dans la classe par les problèmes ponctuels et sans grande importance que nous avons coutume de nommer "problèmes de bébés".

 

Le Conseil est un processus évolutif : l'exercice collectifs du pouvoir ne se réa­lise pas d'un seul coup, du jour au len­demain, simplement parce que l'enseignant a décidé de déléguer une partie de son pouvoir !

Comme le Texte libre, la Correspondance, le "Quoi de nouveau ?"... Le Conseil dé­marre lentement, sous ma direction, en début d'année. Les enfants apprennent progressivement à "parler au Conseil", à gérer le travail, les activités, les conflits, et à assumer des responsabilités.

Les Conseils ne se ressemblent pas d'une année sur l'autre, mais ils ont tous un profil type : on n'aborde pas les mêmes choses et de la même façon en début, au milieu et en fin d'année. Ils progressent suivant une courbe ascendante avec, gé­néralement, un petit "creux de vague" situé aux alentours du mois de février. Il est important de le savoir... ce qui peut éviter un découragement regrettable.

 

 

Dimanche 19 février : départ 18h30

 

Photo : Denis, Amalia et Olivier

Affiche de la conférence organisée dans l'école de Maroussi (Athènes)

 

 

 

 



[1]Une publication des actes est prévue à laquelle nous avons contribué, ce qui installera le mouvement Freinet grec dans le paysage universitaire. Les résumés des publications sont présentés en annexe.

[2]Voir programme du séjour en annexe.

[3]La convention a été établie sur le modèle de celle du lycée d'Eaubonne, voir le résumé en annexe.

[4]    Voir programme de la journée de formation sur la pédagogie Freinet à Corfou.

[5]    Voir l'affiche programme en annexe.

[6]

                [6] https://www.unicef.fr/article/rapports-innocenti