Aller au contenu principal

historique du mouvement grec

 

 

Bref historique du groupe Freinet « Skasiarheio » Mouvement Freinet hellénique

 

Pendant les années de la crise économique, politique et sociale quetourmente l’état grec, la pédagogie Freinet est plus qu’un choix pédagogique. C’est un engagement social et politique. C’est ainsi qu’en 2013 nous avonscommencé à travailler pour la création d’un groupe pédagogique et la promotionde la pédagogie Freinet en Grèce. Nous avons alors formé une petite collectivité de collègues grecs comme Charalambos Baltas, instituteur, qui promeut les idéesde l’école ouverte à la communauté, avec l’imprimerie et les manuels des enfants mises en place dans sa classe, Nikos Theodossiou, metteur en scène qui organise chaque année à Olympia le Festival international de cinéma des jeuneset qui est très engagé sur la place de l’audiovisuel dans l’enseignement, Despina Karakatsani, professeure des Universités à la Faculté des Politiques sociales etéducatives à l’Université de Péloponnèse, et Sofia Lahlou, enseignante de FLE, mettant en pratique l’expression libre, la coopération et la communication parla correspondance interscolaire et les petits livres des enfants en classe de FLEdes écoles publiques, et avec d’autres collègues du primaire et du secondaire etdes étudiants, nous nous réunissions et nous nous partagions des tâches pour promouvoir nos idées.

En 2004 nous avons créé en Grèce le groupe pédagogique « Skasiarheio (Traduction en français = École buissonnière). Tâtonnements expérimentaux pour une école de la communauté », et nous avons eu un seul but : servir l'école publique en créant une « arche » avec des idées et des concepts autour de la pédagogie Freinet, de la pédagogie institutionnelle et de la pédagogie critique, des idées et des concepts à échanger et à enrichir en permanence. Nous avons créé un blog et nous avons travaillé en coopération pour l’alimenter avec du matériel pédagogique, des articles, des documents et des textes traduits du français et des propositions bibliographiques et nous avons vite organisé de nombreux événements dans les écoles et centres culturels dans le centred’Athènes.

Nous avons commencé à diffuser les fondements de la pédagogie Freinet à partir des projections du film « L’école buissonnière », J.-P. Le Chanois, 1948, sous-titré en grec, suivies par des discussions. Petit à petit, les projections ont vu grossir les rangs des spectateurs. Au début, il n’y avait que quelques enseignantset parents curieux mais très vite il y avait plus de 100 participants à chaquemanifestation. Aujourd’hui, ce sont plus de 2500 personnes inscrites sur leFacebook, ce qui est considérable !

Dès le début, nous avons contacté l’ICEM - Pédagogie Freinet et ses responsables, professeurs des Écoles Supérieures du Professorat et de

l’Éducation (ESPE), Denis Morin et Olivier Francomme qui sont devenus nosmentors et nous ont encouragés à créer un mouvement Freinet grec. Avec leur aide, nous avons également participé aux dernières rencontres Internationales des Éducateurs Freinet (RIDEF), en juillet 2014 à Reggio Emilia en Italie et en juillet 2016 au Bénin en Afrique.

En janvier et en avril 2016, le groupe pédagogique a organisé un cycle deformation avec l’ICEM et l’appui de l’Institut Français d’Athènes qui a rassemblé plus de 500 enseignants de l’Attique et du Péloponnèse. Puis, des conseillerspédagogiques en Attique et ailleurs sont devenus des membres actifs du groupepédagogique et l’ont soutenu ainsi que des Universitaires dans les Facultés des Sciences de l’Éducation. Des formations ont également été organisées avec les Universités du Péloponnèse, de Thessalonique, de Thessalie et d’Athènes. Les conseillers pédagogiques coopèrent avec le groupe pédagogique pour organiser des journées de formation dans les écoles et pour animer des ateliers sur les techniques Freinet qui favorisent la coopération et la citoyenneté ainsi quel’expression libre et la démocratie à l’école.

Depuis, des enseignants de plus en plus nombreux démarrent en pédagogie Freinet à Athènes, en province ainsi que dans les îles éloignées de la mer Égée.En quelques mois, c’est un vaste réseau de praticiens Freinet qui est en train de voir le jour en Grèce.

Le Mouvement est désormais institutionnalisé avec la création d’une association, le dépôt officiel de statuts et l’adhésion à la charte de l’École moderne. Enfin, avec le soutien de l’association vient d’être créé le « Réseau des écoles coopératives avec la pédagogie Freinet » avec déjà 150 collègues participants du primaire et du secondaire.

Dans le réseau, nous formons une communauté d’entraide et de coopérationpour échanger nos expériences et analyser nos pratiques. Les réunions ont lieuune fois par mois, samedi matin à l’École expérimentale Marasleio à Athènes et à l’Université de Péloponnèse à Corinthe pour le groupe de Corinthe. Noussommes repartis en groupes selon le niveau de scolarisation et comme dans une classe Freinet, nous partageons des rôles et des responsabilités à titre égalitaire et sans hiérarchie pour construire ensemble le savoir et les compétences pour mettre en place la pédagogie Freinet dans nos classes. Se former collectivement fait partie intégrante de cette démarche coopérative. Il s’agit d’un processus collectif, d’échanges, d’analyses de pratiques au sein des groupes d’éducateursqui ont la volonté de pratiquer cette pédagogie.

Pendant les 12 réunions du Réseau (depuis mai 2016 jusqu’au juin 2017) les sujets à discuter ont concerné: l’émancipation de l’apprenant, la responsabilisation, la citoyenneté et la démocratie à l’école, l’expression libre, le tâtonnement expérimental et l’ouverture de l’école à la communauté.

Les techniques à mettre en place pendant les réunions concernent
− le Conseil coopératif pour décider sur les règles et les valeurs du

groupe classe, les rôles et responsabilités – métiers des apprenants.

− − − − −

la formation de groupes et le travail coopératif
la coopération élèves-enseignants-parents
les petits livres et les journaux scolaires
l’éducation audiovisuelle – faire du cinéma en classe le triptyque classe - cour de récré - communauté

Il s’agit,
d’analyser
d’échanger pour s’améliorer et pour rompre l’isolement de l’enseignant face à
sa classe suivant le « Ne restez pas seuls » de F. Oury. Sur le site du réseau, nous affichons une lettre bilan après chaque réunion avec les travaux effectués par les membres du réseau et tous les documents – textes et outils que nous partageons.

Pourtant, le cadre législatif ne permet pas l’introduction officielle des pédagogies alternatives dans l’enseignement public ; le mouvement Freinet de Grèce revendique le changement de ce cadre. Un dialogue pour la réforme enéducation est en cours avec le ministère de l’éducation, de la recherche et descultes auquel nous avons participé avec nos propositions concrètes, mais nous attendons les décisions finales.

L’enjeu est, enfin, de pouvoir accroître cette dynamique, multiplier les échanges entre enseignants, praticiens et chercheurs, et d’obtenir un minimum de soutien aussi de l’institution afin de démultiplier les actions de formation initiale et continue en pédagogie Freinet et mettre en place les conditionsnécessaires pour une école ouverte et coopérative, centrée sur l’enfant, membre d’une communauté.