Aller au contenu principal

manifeste contre les politiques migratoires européennes voté à la RIDEF de Suède en 2018

MANIFESTE des 350 éducateurs de 27 pays réunis à la 32ème  Rencontre Internationale des Educateurs Freinet (RIDEF) à Ljungskile en Suède

 

Au cours des quinze dernières années, une «bombe atomique» a été déployée en Méditerranée: 34 361 victimes à ce jour, dont de nombreux enfants.

 

Personne n'émigre de sa propre volonté. Des causes historiques, économiques, politiques (colonialisme, néocolonialisme, mondialisation)  sont à l'origine de l'appauvrissement de l'Afrique et du Moyen-Orient. Nous avons récemment assisté à la fermeture des frontières et à la diffusion des sentiments d'insécurité et de peur qui empêchent la recherche de solutions collectives et solidaires.

Il est essentiel d'inverser ce processus, de favoriser un développement soutenable dans les pays d'origine, d'exiger la responsabilité des médias, des États et des entreprises et d'autoriser et d'encourager les organisations de solidarité.

Réunis lors de la RIDEF 2018 à Ljungskile en Suède, nous demandons une politique différente de lutte contre la pauvreté et la marginalisation, et nous nous opposons à toutes les formes de discrimination et de xénophobie.

Une partie importante de l'opinion publique se mobilise déjà en faveur des migrants, les organisations sociales et solidaires agissent nombreuses sur le terrain.
Les éducateurs Freinet, au côté des opprimés, s'engagent dans l'Ecole, dans la société et se déclarent favorables à la désobéissance civile contre les mesures d'oppression et de discrimination.

L'Assemblée générale de la Fédération Internationale des Mouvements de l’Ecole Moderne (F.I.M.E.M.)
Ljungskile,le 27 juillet 2018