Aller au contenu principal

2020. La FIMEM contre le racisme et la violence

LA FIMEM CONTRE LE RACISME, LA VIOLENCE, LA DISCRIMINATION
 
Le crime barbare de George Floyd, est un nouvel acte de violence contre les Afro-Américains, pour qui être traité différemment en raison de la race est "tragiquement, douloureusement, follement normal"[1].
Aux États-Unis, les Noirs sont le13 % de la population, mais le 40 % des prisonniers; leur taux d'incarcération est 5 fois supérieur à celui des Blancs. La proportion de noirs qui consomment des drogues illicites est similaire à celle des blancs, mais les arrestations de noirs, pour cette raison, sont plus élevées que celles des blancs. La violence policière USA, influencée par la race, est une injustice systématique qui viole les droits de l'homme.
"Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits et parce qu'ils sont doués par la nature de raison et de conscience, ils doivent se comporter fraternellement les uns envers les autres", du préambule de la Déclaration américaine des droits de l'homme. Dans toutes les Constitutions, la personne humaine est sacrée et tous les pays ont l'obligation de la respecter et de la protéger. Tout le monde a droit à la vie. George Floyd, avec le visage au sol et le cou sous le genou du policier blanc, est une violation du droit à la vie, le plus important de tous les droits de l'homme. Dans les vidéos, on peut clairement voir deux âmes: l'une, violente, raciste, armée, qui tue; l'autre, attentive aux droits, ICARE, armée seulement d'un smartphone inoffensif, qui documente la violence institutionnelle, en la dénonçant. Ces âmes sont présentes dans tous les pays du monde et, peut-être, dans chacun d'entre nous. De nombreux cas de violence et de racisme sont désormais ignorés s'il n'y a pas de smartphone pour les relever, et s'il n'y en avait pas, l'information sur ce qui se passe serait plus lente. 
 
Le CA FIMEM et les organisations affiliées, partageant le document de la CAMEM, si pertinent:
- condamnent l'acte raciste qui a coûté la vie à George Floyd et déplorent la poursuite de la violence d'État.
- appellent les autorités américaines à veiller au respect de la Constitution par les les gardiens de l'ordre,
 
Anxiété de la domination de l'homme sur l'homme, égoïsme, invasions et colonisation, qui se sont produits au fil du temps et sont encore présents dans le Monde, aujourd'hui souvent plus sournois, sont les véritables causes du racisme, un VIRUS, qui touche les hommes, dont il est difficile de guérir. L'histoire nous enseigne que l'Humanité apprend rarement de l'expérience , donc la violence, l'injustice et l'inégalité perdurent; si les États sont violents et maintiennent la peine de mort (États-Unis, Chine, Iran, Japon, etc.), il en va de même pour les gardiens de l'ordre en uniforme et de nombreux autres qui les imitent. Il semble parfois qu'on ne puisse pas changer le statu-quo, sinon par une spirale de violence, mais la conscientisation et la non-violence de Gandhi, Rosa Parks, Luther King, Mandela, Malala, et d'autres, nous indiquent la direction à suivre.
 
En tant que citoyens du monde, nous devons être contre toute discrimination raciale, ou autre, non seulement en observant et en prenant conscience des phénomènes, mais aussi en nous engageant, en sensibilisant les autres, en écrivant aux politiciens, dans les médias sociaux, les journaux, en signant des pétitions, en dénonçant les épisodes de violence dont nous sommes témoins, en faisant des dons aux mouvements de lutte. 
Il ne faut pas se fatiguer, blanc, noir ou autre couleur de peau, il faut parler du racisme avec des amis, des collègues, des jeunes, pour arriver à un jour, où la vie d'un noir comptera autant que celle d'un blanc, parce que la vie est unique et doit être sauvegardée, quelle que soit la couleur de la peau, le sexe, l'âge, la condition sociale. Et il en va de même pour les autres formes de discrimination!
Enfin, un appel aux militants des mouvements Freinet et à tous ceux qui, dans le monde, travaillent dans le domaine de l'éducation, pour qu'ils soient de plus en plus conscients et travaillent plus et mieux avec les enfants, les jeunes. Nous avons une tâche importante: éduquer les nouvelles générations à la non-violence et au respect des droits de l'homme. Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain.
                                      Seules la culture et l'éducation peuvent sauver le monde!
Juin 2020                                                        
Le CA FIMEM
Antoinette Mengue Abesso, Flor Zaldumbide Cecena, Lanfranco Genito, Mariel Ducharme, Sylviane Amiet


[1] Barack Obama