Aller au contenu principal

Infor 60 - León ( Espagne) , avril-mai 2011


INFOR 60

    León (Espagne), du 26 avril au 5 mai 2011
 
 
 
 
FIMEM

Fédération Internationale des Mouvements de l'Ecole Moderne


 
RÉUNION ANNUELLE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FIMEM

Lieux :

- Faculté de l'Education de Leon
- CEIP (Colegio de Educación Infantil y Primaria) Antonio González de Lama C / Juan        XXIII, n º 2; C.P.24006.
León, España. pour les réunions « Ridef 2012 »
- Hébergement: Résidence Etudiants Av.
Emilio Hurtado, s /n (sin número) 24007 • -León (Espagne).
 
 
Présents : Teresita Garduño (MEPA-Mexique) Présidente
                  Mamadou Demba (ASEM-Sénégal) Vice Président
                  Ingrid Dietrich (FK-Allemagne) Secrétaire
                  Pilar Fontevedra (MCEP-Espagne)
                  Patricia Despaquis (ICEM-France) Trésorière
                  Giancarlo Cavinato (MCE Italie)
                 
 
Prise de notes : Ingrid et Teresita
Rédaction :       Ingrid et Patricia (version française)
Traduction :     Pilar et Teresita, en espagnol
                           Ingrid, en allemand
                           Mamadou, en anglais
                          Giancarlo en italien
 
Sommaire :
 
1. Lettre de la Présidente
2. Réactions du CA face aux évènements à travers le monde
3. Contacts avec des organismes internationaux
4. Actualités des Mouvements Freinet à travers le monde
                        4a: Afrique
                        4b: Amérique
                        4c: Europe: MCEP - Espagne
                                            ICEM-FRANCE
                                            MCE-Italie
                                            FK -Allemagne
                        4d: Asie
 
 
 
5. Bilan de la RIDEF 2010 de Nantes
            et transmission d'informations à l'équipe d'organisation de León
6. Préparations de la RIDEF 2012 à León / Espagne
7. Visibilité de la FIMEM dans la RIDEF
8. Planification de la RIDEF 2014 en Italie
9. Relations avec l'Université de León
10. Le site actuel et le nouveau site de la FIMEM
11. Les archives
12. La Charte et l'espace philosophique
13. Bilan des orientations
14. Règlement intérieur – Finances – Solidarité
15. Prochain CA et perspectives de la FIMEM
16. Prochaine rencontre du CA et la préparation des AG's de la RIDEF 2012
17. Liste des Annexes
 
 
 
1. Lettre de la présidente
 
«L'éducation est un droit de l'homme et un moyen essentiel d'atteindre les objectifs d'égalité, de développement et de paix. Filles et garçons ont tout à gagner d'un enseignement non discriminatoire qui, en fin de compte, contribue à instaurer des relations plus égalitaires entre les femmes et les hommes. Les femmes ne pourront prendre une part plus active au changement que si l'égalité d'accès à l'éducation et l'obtention de qualifications dans ce domaine leur sont assurées.
L'alphabétisation des femmes est un important moyen d'améliorer la santé, la nutrition et l'éducation de la famille et de permettre aux femmes de participer à la prise de décisions intéressant la société. Il s'est avéré extrêmement rentable, sur le plan tant social qu'économique, d'investir dans l'éducation et la formation de type classique ou non des filles et des femmes : c’est donc là l'un des meilleurs moyens de parvenir à un développement durable et à une croissance économique à la fois soutenue et viable.
DÉCLARATION ET PROGRAMME D'ACTION DE BEIJING. LA QUATRIÈME CONFÉRENCE MONDIALE SUR LES FEMMES (Septembre 1995)
 
Filles et femmes dans un monde d' égalité des opportunités.
 
2011 nous a surpris avec une chaîne de rébellions de la jeunesse en Afrique du Nord.   Ayant toujours vécu sous la dictature, il est possible que l’éducation leur a permis de voir que dans le reste du monde, la situation n’était pas la même.
 
Soudain, les rues de Tunis, de l’Egypte, de la Libye, de l’Espagne, de l’Angleterre, du Chili étaient remplis de milliers de jeunes qui se sont levés contre la corruption, contre la manque d’opportunités, contre l’annulation de leur avenir éducatif, contre les difficultés pour accéder à l’université ou pour trouver un toit pour vivre.
 
Ces rebellions ont beaucoup d’éléments communs : l’auto-organisation, la coopération, l’utilisation des réseaux de communication sociale (Internet, Facebook, les blogs) et surtout, l’éducation. L’éducation comme le droit d’atteindre l’égalité d’opportunités, la non-discrimination, la vie démocratique et la paix.

Des études dans plusieurs pays montrent qu’un meilleur niveau de vie de la population, l’expansion des années de scolarité des enfants, un meilleur état nutritionnel, le bien-être de l’enfance, la prise de décisions des femmes face aux problèmes sociaux sont associés à un niveau supérieur de l’éducation des mères. Par conséquent une lutte fondamentale doit viser à augmenter les niveaux d’éducation maternelle en vue d’influencer une meilleure éducation pour les enfants et les jeunes.
 
Le thème central de la RIDEF de León à 2012 « Le droit à l’éducation des filles et des femmes : l’égalité des chances » nos amène à reconnaître la nécessité d’analyser la situation de l’éducation des femmes dans nos pays, leur pouvoir comme agents du changement. Cette situation est particulièrement urgente dans les continents où les mouvements nationaux grandissent rapidement et forment des fédérations et des réseaux, tels que l’Afrique et l’Amérique. Cependant ils restent encore beaucoup de batailles à entreprendre en Europe même et en Asie.
 
Filles et jeunes-filles à l’école.
 
En Afrique de l’Ouest, près de la moitié des filles sont exclues de l’école. En Amérique Centrale, un grand pourcentage des personnes de plus de 15 ans analphabètes sont femmes très pauvres, indigènes et des zones rurales.
 
Dans le monde, il y a près de 875 millions de personnes analphabètes, 2/3 d’entre eux sont des femmes. Parmi les plus de 110 millions d’enfants non scolarisés, 70% sont des filles.
 
55 millions de filles ne fréquentent pas l’école Cela implique que plus de la moitié des filles dans le monde (56%) vivent dans des phénomènes d’inégalité profonde, incapables d’accéder à l’école ou de partager cet espace avec tous les copains du quartier.
 
Pour les jeunes filles le problème est bien pire, car 87 % d’entre eux ne peuvent pas accéder à l’enseignement secondaire. Dans la situation nommée se trouvent la majorité des filles et jeunes-filles des populations migrantes qui se déplacent pour rechercher des conditions de vie meilleures.
 
En plus, sur les 25 millions de réfugiés dans le monde, 80% sont des femmes et des enfants.
 
Un des objectifs du Millénaire pour 2015 c’est que les filles et les garçons dans égalité des opportunités aient l’accès à l’enseignement primaire et que les différences disparaissent pour les jeunes au lycée. Sommes-nous proches ?
 
 
Femmes et santé.
 
La violence est présente dans la moitié des maisons dans le monde. 50% de femmes ont subi une forme de violence de leur partenaire.
 
Selon l’OMS, chaque année, un demi-million de femmes meurent de causes liées à la grossesse et l’accouchement, 1400 par jour, 99% d’entre eux appartiennent à des pays en développement. Ces décès auraient pû être évités.
 
Dans l’Afrique sub-saharienne, une femme entre trois peut mourir dans l’accouchement. Dans les pays industrialisés, le risque este de 1 sur 4085 cas.
 
Selon l’UNICEF, environ un tiers de tous les adultes vivant avec le VIH/SIDA ont moins de 25 ans, deux tiers sont femmes. Dans l’Afrique sub-saharienne les filles sont infectées avant et plus vite que les garçons. Dans le groupe d’âge entre 15 et 24 ans, deux filles sont infectées pour chaque garçon.
 
A peu près 800 000 enfants de moins de 15 ans sont infectés par le VIH, le 90% en raison de la transmission de mère à enfant.
 
Des études indiquent que comparativement aux femmes qui ont un certain type d’études post-primaire, les femmes sans instruction sont cinq fois plus susceptibles de manquer d’information de base sur le VIH/SIDA.
 
Exploitation, violence sexuelle et maternité précoce.
 
Les filles entre 13 et 18 ans constituent le groupe le plus important dans l’exploitation sexuelle. Il est estimé qu’environ 500 000 filles de moins de 18 ans sont victimes de trafic sexuel chaque année.
 
Les mutilations génitales féminines affecte 130 millions de filles et de femmes á traves le monde et met en danger 2 000 000 chaque année.
 
Dans le cas de conflits armés la plupart d’entre eux ont été caractérisées par la violence sexuelle systématique contre les femmes, qui est utilisé comme un outil de terroriser et de « nettoyage ethnique ».
 
Un fait alarmant est celui de l’Inde, où il y a 933 femmes pour 1000 hommes ; quelques recherches mentionnent la pratique de la sélection prénatale du sexe.
 
Selon « Save the Children » chaque année il y a 13 millions d’enfants, nés de femmes de moins de 20 ans dans le monde entier, plus de 90% (11.7 millions) dans les pays dits en développement. Les complications de la grossesse et l’accouchement sont la cause principale de décès chez les femmes entre les âges de 15 et 19 ans dans ces zones.
 
La moitié des filles qui habitaient dans les pays en voies de développement (sauf la Chine) seront mariés à l’âge de 20 ans. Augmenter le temps que les filles passent à l’école est une des meilleures façons de leur permettre avoir un mariage plus tard et choisi librement.
 
Femmes, filles et économie.
 
Dans l’économie la situation n’est pas très différente.
Apparentement seules 37% des femmes dans le monde sont économiquement actives, en recevant les ¾ de la moyenne des salaires masculins et dans le travail bon marché.
 
Dans les postes de travail et de prises de décision on peut donner l’exemple que seulement le 16% de Parlementaires sont des femmes.
 
Un tiers des ménages sont dirigés par une femme. En Amérique centrale et quelques pays africains, le chiffre est de 50%. En plus, les femmes consacrent 70% de leur temps à s’occuper de leurs familles. Sa contribution à l’économie mondiale reste invisible.
 
Un défi
 
Les RIDEFs sont caractérisés par constituer des espaces pour partager nos visions de l’éducation et du monde, pour réfléchir ensembles sur les questions qui nous préoccupent et affectent. Nous invitons à tous les membres de la FIMEM pour enquêter ces réalités dans leurs pays :
  • L’équité dans l’accès et la permanence des filles et jeunes-filles à l’école.
  • La situation des minorités (migrants, population autochtone, population rurale, mères célibataires) des filles et jeunes-filles dans l’éducation.
  • La présence des femmes dans l’éducation, non seulement comme enseignantes, sinon comme dirigeants, Ministres, directrices d’Education.
  • Des pratiques éducatives qui travaillent sur l’égalité dans les relations á l’école et familiales, le partage des soins des enfants, l’entretien ménager, l’aide aux devoirs d’école.
  • Éducation de la sexualité et pour la protection contre la violence et l’exploitation sexuelle des enfants et des jeunes.
  • Accès aux services de santé pour les filles et les femmes en assurant la protection contre les virus tels que le papillomavirus, l’accès à la prévention des grossesses et aux soins professionnels.
  • La lutte sociale pour l’égalité des salaires, et le leadership des femmes dans des projets sociaux.
La grande énergie et l' engagement trouvés dans les organisatrices du RIDEF de León (une grande majorité des femmes) nous fait réfléchir sur la manière dont la pédagogie Freinet a été menée dans de nombreux pays, en particulier par les femmes.
Ce phénomène a été multiplié dans l’organisation de la première RADEF (Rencontre des éducateurs Freinet de l’Amérique) et la « RED Freinet América », formés à trois quarts par des femmes.
Nous invitons aux membres de la FIMEM à faire face à ces tâches pour allumer la RIDEF de Léon avec la recherche et la documentation à propos de la situation et l’éducation de filles, de jeunes-filles et des femmes dans nos pays.
 
Teresita Garduño
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques images parlent plus que mil mots:
    
 

 

 

 

 

2. Réactions du CA face aux événements à travers le monde
 
Il nous paraît évident et indispensable de réagir aux informations qui nous parviennent.
 
Nous avons réfléchi à propos de la position du CA de la FIMEM face aux évènements récents mondiaux et l'importance de réagir face aux catastrophes naturelles et aux luttes politiques. Nous croyons que c'est important de réagir pour nos collègues qui habitent dans les pays concernés. Mais nous avons pris conscience de la difficulté de réagir face à ce monde qui devient de plus en plus complexe. Pour cela nous avons pris les accords suivants:
 
a) Nous ne pouvons pas réagir à tous les évènements qui se passent dans le monde. Cela n'est pas notre tâche principale.
b) Lorsqu'il y aura des évènements politiques, naturels ou sociaux, nous enverrons des messages de solidarité d'un caractère général.
c) Dans le courrier échangé entre les membres du CA à propos de l'évènement, on indiquera s'il        s' agit d'une information ou si nous attendons une réponse urgente des autres membres, en précisant le délai nécessaire.
d) Dans des cas d'urgence, on envoie le message de solidarité à travers les listes (trois signatures du CA seront suffisantes pour décider de l'envoi).
e) S'il s'agit d' une position plus élaborée, les messages seront publiés dans l'espace philosophique du site.
f) Le CA de la FIMEM peut également se servir d'autres supports de communication pour informer d'autres mouvements, organismes sociaux : sites, Facebook, Blogs etc.
g) Il y a eu des messages de solidarité pour la Tunisie.
h) Il y a également eu des lettres de solidarité de plusieurs membres de la FIMEM pour le Japon.
i) Il y a eu un appel aux mouvements d'envoyer des messages de solidarité “sur papier” aux enfants japonais (puisque dans les régions japonaises, touchées par les catastrophes naturelles et atomiques, les systèmes de communication électronique ne fonctionnent plus).
 
3. CONTACTS AVEC LES ORGANISMES INTERNATIONAUX
 
Giancarlo Cavinato a pris contact avec Christoph Baker, le représentant de l'Unicef à Rome, pour le programme des “Villes Éducatrices”. Il est en relation également avec Francesco Tonnucci du Conseil National de la Recherche / Projet International des Cités d' Enfants, et avec NATS, un syndicat des enfants qui travaillent en Amérique Latine.
 
Jean Legal a une mission pour la FIMEM et l’ICEM , auprès de la Commission des Droits des Enfants de l'Unesco. Il est également membre du CA de DEI (Défense des Enfants International) qui a pour mission de veiller à l'application de toutes les dispositions de la Convention sur les Droits de l'Enfant. 
       
Pour avoir des subventions pour la prochaine RIDEF à Léon, Pilar Fontevedra a écrit à la Commission de l'Unesco en charge des questions d'égalité des sexes.
 
La FIMEM a essayé d'établir d'autres contacts avec l'Unesco ( à l'aide du mouvement bulgare, la Présidente actuelle de l'Unesco étant originaire de ce pays) et à l'aide du Professeur Volker Lenhart de Heidelberg qui a beaucoup travaillé avec les organismes internationaux concernés par l'Education (contact: Ingrid Dietrich Cette démarche a été faite, mais sans issue).
 
 
 
4. Les activités des Mouvements Freinet dans le monde
 
4a: Afrique
 
A. RADEF
a. Une Rencontre Africaine Des Educateurs Freinet (RADEF) a eu lieu du 20 au 28 Février, à Dagana (Sénégal) avec la présence des pays suivants: Sénégal, Congo, Bénin et Côte d'Ivoire. Des collègues français étaient présents. La Rencontre a porté sur :
- La Pédagogie FREINET - par Mam-Sadikh DIAW
- L’individualisation et la personnalisation des apprentissages - par Papa Meïssa HANNE
- L’organisation coopérative de l’école - par les enseignants de l’Ecole Célestin FREINET de Dagana
 
L'ICEM espère la présence de quelques membres de la CAMEM au Congrès de Lille du 23 août au 26 août 2011.
 
La CAMEM a restructuré son bureau et son travail. Samie Essohan du Togo est le responsable du Journal avec l'aide de Mamadou Demba. Mohamed Id Babou est responsable des questions de formation et d'élaboration des nouveaux projets .
 
La Fondation EPI a apporté une aide financière à la CAMEM pour l'organisation de cette rencontre et l'achat d'un ordinateur et d'une imprimante pour chaque mouvement de la CAMEM.
L'EPI aide au financement de stages de formation dans les pays de la CAMEM (des stages ont eu lieu au Togo, au Cameroun, au Bénin).
 
 
B. TUNISIE
 
La CAMEM, par le biais de son président Papa Meissa Hanne, va demander à Souad Ghérib de prendre contact avec Raja Lachheb de la cité Elmourouj Ksar Gafsa, qui était présente à la RIDEF de Nantes, afin qu'elles puissent peut-être travailler ensemble à la restructuration du Mouvement Tunisien.
 
Le CA a envoyé à Souad une lettre de recommandation pour soutenir sa présence au Forum de la Société Civile (rassemblement des ONG), qui est organisé par des associations tunisiennes et françaises, en collaboration avec les Ambassades de France et de Tunisie ainsi qu'avec l'Institut Francais de la Coopération et l'Agence Française pour le Développement. Ce Forum a pour but de favoriser l'échange de valeurs et d'expériences et permettre d'impulser des projets communs. Il a eu lieu du 20 au 21 Mai 2011 dans la Cité des Sciences de Tunis.
 
C. CAMEROUN
Du 4 au 7 avril 2011, s’est tenu dans l’enceinte du complexe scolaire privé laïc Les Dégourdis, le premier séminaire de formation des enseignants de l’AECEMO sous la coordination de la CAMEM.   Des ateliers y ont été organisés sur  la Pédagogie Freinet, les techniques de l’Ecole Moderne  et la Démocratie Participative à l’école, ainsi que sur les Droits de l’Enfant.
 
D. COTE D’IVOIRE
La FIMEM a reçu un beau cadeau du mouvement de la Côte d’Ivoire : un éléphant en bois sculpté (photo en annexe) et l'on espère qu'il pourra se laisser transporter jusqu'à la Ridef de Leon !
 
Suite aux troubles terribles qui ont affecté ce pays dans cette dernière période, nous espérons que la stabilité et la tranquillité vont pouvoir à nouveau permettre à ses habitants de vivre paisiblement et aux enfants de bénéficier de leurs droits.
 
E. GUINEE ÉQUATORIALE.
 
Un groupe de la Guinée Équatoriale a demandé des informations et de l'aide à Pilar Fontevedra sur la Pédagogie Freinet. Elle a envoyé un message, suite auquel elle n'a pas reçu de réponse pour l'instant.
 
 
4 b: AMÉRIQUE
 
A. CANADA
 
Teresita a poursuivi les contacts avec Dana Burghelea, originaire de Roumanie et qui vit et enseigne au Canada depuis des années. Elle se contacte au Red Américaine, mais comme les messages sont en espagnol ou en portugais, ce n'est pas facile pour elle de communiquer et donc de se raccorder à ce réseau Freinet. Pour ces raisons, elle a préféré ne pas participer à la rencontre Freinet des Amériques à Teresina, Piaui au Brésil.
 
Teresita lui a conseillé de se mettre en contact avec Marc Audet, dont on reçoit régulièrement des contributions sur la liste Freinet de l'ICEM.
 
B BRÉSIL-RENCONTRE AMÈRICAINE DES EDUCATEURS FREINET
 
La 1er Rencontre des Educateurs Freinet des Amériques a eu lieu à Teresinha, Piaui Brésil, du 15 au 22 juillet 2012. Le thème de la Rencontre: « On sème des idées, on construit des chemins » avec les mots- clés: affectivité, communication, travail coopératif, organisation, tâtonnement expérimental, éducation populaire, expressivité. Cette rencontre fut préparée par le Mouvement Régional de l’Ecole moderne Nord-Nordeste du Brésil (MMENN). Elle a eu le soutien de l’autre mouvement brésilien, l’ABDEPP ainsi que du MEPA du Mexique et de la FIMEM.
 
Il y a eu des participants du Brésil, du Chili, de l’Uruguay et du Mexique.
 
La Rencontre a eu la présence d' à peu près 160 participants. Il y a eu des ateliers de Pédagogie Freinet, des visites a l’école Notre Dame et des visites pour connaitre l’entourage.
 
L’adhésion a la Nouvelle Charte de l’École Moderne a été intégrée aux principes du réseau et voté et accepté par l’assemblé de la Red Freinet America. 
 
La 2eme RADEF (Rencontre Américaine des Educateurs Freinet) aura lieu au Chili, organiséee par l’École Freinet de La Pintana et les collègues du mouvement Freinet chilien.
 
En même temps que la 1er RADEF (RENCONTRE AMERICAINE DES EDUCATEURS FREINET) a eu lieu, les mouvements brésiliens ont célébré leur XI Rencontre Nationale des Educateurs Freinet (ABDEPP et MREMNN), et le IX. Séminaire du Mouvement Régional de l’École Moderne Nord-Nordeste (MREMNN).
 
Le dernier jour de la Rencontre ont eu lieu les assemblées internes des mouvements. Le mouvement de l’ABDEPP a eu des differences internes, et après quelques jours, un groupe d' à peu près 30 personnes essentiellement de la Région de Sao Paulo ont quitté l'ABDEPP, dont l'ensemble des membres fondateurs. Ils ont créé le Réseau des éducateurs et chercheurs de Pédagogie Freinet, (Rede de Educadores e Pesquisadores da Educacao Feinet- REPEF) avec une structure alternative d’organisation horizontale et de conception anarchiste.
 
D’autre part, la présidente relue dans l’assemblée de l’ABDEPP, Maria da Graca Melchiors (de Curitiba, Paraná), la trésorière Maysa Borges de Castro (de Florianopolis), et la secrétaire Silvana Casagrande Gorski (de Santa Catarina) maintiennent l'ABDEPP et affirment que plus de 200 personnes restent inscrites.
 
 
 
C CHILI
 
Le Premier Congrès Freinet a eu lieu le 10 et 11 de janvier de 2011. Il a été organisé par l’École Célestin Freinet de la Pintana à Santiago de Chile. C’est une école qui a réussi à résister pendant les années sous la dictature de Pinochet, en faisant un travail engagé avec les filles et les garçons des quartiers défavorisés. Le Congrès a réuni d'autres enseignants venant des écoles de Santiago et d’autres régions du pays ainsi que des éducateurs du Brésil, de l’Uruguay et de la Bolivie. Ces deux derniers pays ont commencé à préparer une formation Freinet dans leur pays. L'école Freinet de la Pintana a invité Teresita Garduño du Mexique, présidente de la FIMEM. 
 
Le Congrès a permis aux enseignants chiliens de construire des liens avec d’autres écoles chiliennes avec lesquelles ils ont l'intention de former un mouvement. L’assemblée constitutive de la « Cooperativa del Movimiento de Educación Progresista Freinet de Chile » a eu lieu le 14 mai dans la ville de Santiago. Cette Coopérative compte avec 5 membres directeurs et 50 adhérents.
 
Le CA de la FIMEM félicite la fondation du Mouvement Freinet Chilien et lui souhaite beaucoup de succès dans son déroulement futur.
 
 
 
 D MEXIQUE
 
 

MEPA

 

Après la réalisation d'une publication rassemblant la mémoire de la RIDEF de Metepec, apportée et distribuée à ses participants présents à la Ridef de Nantes, le mouvement a continué son travail en direction de la défense de l’École publique. Il a dénoncé l’état mexicain qui cherche à s’aligner sur les directives de la Banque Mondiale, en imposant des examens à l’école et en discréditant la qualité des écoles et des enseignants. En réaction, des membres du MEPA ont fait des déclarations publiques et ont fait paraître des articles dans la presse.
 
Une Rencontre du Réseau National de l’Education Alternative a aussi eu lieu dans l’école publique Concepcion Meléndez, de Hidalgo del Parral Chihuahua. Ce congrès était placé sous le thème : Art, Liberté et imagination. Cette école est située dans une zone difficile du Mexique, troublée par les luttes contre les groupes des narco-trafiquants.
 
Le travail des collègues y est extraordinaire. Il donne aux enfants la possibilité de faire face aux situations familiales dramatiques qu’ils vivent dans leurs maisons.
 
Par ailleurs, le MEPA a entrepris l’édition d'ouvrages.
 
MMEM (Mouvement Mexicaine de l’École Moderne).
 
Ce mouvement continue dans l’organisation des ateliers des vacances de la Pedagogie Freinet á l’École Nationale des Enseignants.
 
 
E. URUGUAY
Gabriella Varaldy de l’Uruguay, a participé au premier Congrès Freinet du Chili (voir ci-dessous). Elle a apporté des informations précieuses sur les traces de la Pédagogie Freinet dans son pays, qui datent jusqu’au premier Congrès de la FIMEM de Nantes, en 1957 (voir ci-dessous). La revue „El vuelo“ du MCEP a publié un article de Gabriella, fait lors du congrès chilien.
 
 
En voici un résumé :
 
EN 1957, lors du congrès de Nantes qui célébrait la naissance de la FIMEM lors de cette 1ere RIDEF, il y avait là un représentant de l’Uruguay. Il apportait avec lui les expériences des missions socio - pédagogiques qui ont été mises en place à partir de 1945, un témoignages de l’héritage des Missions pédagogiques espagnoles. Leur premier congres a eu lieu en 1956, organisé par les Centres de Montevideo, Rivera, Tacuarembo, Cerro Largo y Durazno où on y a approuvé les statuts du Centre. La dictature comme ailleurs a arrêté ce travail qui amenait de la culture, de la danse, de la musique à des villages plus éloignés.
Nous voulons travailler dans ce mouvement Freinet qui commence approcher la culture et lutter pour l’éducation de tous les enfants, les adolescents et leurs familles dans les principes de la coopération, l’autonomie et la liberté…
Gabriella Varaldy, Uruguay.
 
 
 
En février 2011, Gabriella Varaldy et Noelia Trejos ont convoqué une première réunion pour enseignants, éducateurs et formateurs pour faire connaitre la PF.
Le 1er avril 2011 Gabriella Varaldy et Andrea Alemany (uruguayenne habitant en France) ont organisé un atelier de Pédagogie Freinet. Iris Mérnez et , Marcela Riquelme de l’école de La Pintana du Chili ont presenté un film de l’école. Gabriella Varaldy et Noelya Trejos, ainsi que les copines de l’école Maracana de l’Uruguay ont présenté leur projet pour cette année, le tableau avec les correspondances (avec le Chili, le Mexique et le Brésil). Andrea Alemany a parlé de quelques expériences en France, brièvement des classes du groupe parisien mais surtout de l’école Labori. Elle a même fait une courte présentation de sa visite à l’école Freinet de Vence, en 2006. Parmi les participants, il y avait le directeur de l’école Maracana, qui s’est montré très intéressé par la PF, et Gabriel Kaplùn, directeur du département de communication éducative de la Faculté de Communication (son père a beaucoup écrit sur la PF !! un des rares uruguayens qui parlaient de Freinet).
 
En mai 2011, Gabriella Varaldy a reçu la visite de Begoña du MCEP, qui se trouvait en Amérique Latine et qui a fait un saut à Montevideo pour partager tout son matériel pédagogique !
Voilà le lien de l’échange France-Uruguay : http://www.youtube.com/profile?user=Andale02#p/u/4/TyXoSA1GqTI
 
Et le lien de la visite à l’école de Gabriella, Noelya, Cynthia, etc. :
 
 
 
 

4c – EUROPE                       

 

 

 

 
ICEM-FRANCE.
 
L'ICEM est très impliqué dans la lutte contre la destruction de l’Ecole publique et contre les attaques faites par le gouvernement contre les enseignants « résistants », s'opposant à des directives
contraires à l'éthique que le mouvement Freinet défend. (voir: „Lettre ouverte au Ministère de l'Education Nationale“, http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/12744)
 
 
 
Plusieurs rencontres sous la forme de Salons ouverts au public et organisés par les groupes régionaux ont eu beaucoup de succès : Nantes, Toulouse, Hauteville (près de Lyon), Paris.
 
Le groupe GD 44 a organisé le 8 et 9 avril le XXI Salon de Nantes, dans le Lycée Expérimental de Saint Nazaire, avec le thème Résistances : d’autres pratiques, d’autres valeurs pour l’Ècole. Dans cette rencontre, on a parlé des difficultés d’une École populaire centré sur l’enfant qui respecte l’élève, et de la rigidité actuelle de l’école. Les membres de l’ICEM réagissent face à un classement des enfants à travers un registre informatique qui rend compte de la nationalité des enfants et qui peut être utilisé pour le contrôle des immigrants sans papiers. Ils s’opposent à une évaluation nationale pour les CM1 et CM2. L’orientation officielle va vers une classification des écoles. Les enseignants qui s’opposent risquent des sanctions disciplinaires sur leurs postes de travail. Les enseignants Freinet ont décidé de résister malgré ces sanctions.
 
Le Mouvement Italien pourra faire appel à Mauro Palma, Président du Comité Européen pour la prévention contre la torture, pour lui demander du soutien dans la lutte pour les droits des enfants migrants.
 
On pourra prévoir dans la prochaine RIDEF une Table Ronde sur ce problème, avec Giancarlo Cavinato, Jean Legal et Ingrid Dietrich.
 
Les représentants de l’ICEM nous ont aussi parlé de la diminution et disparition des appuis pour les mouvements coopératifs et pour les enseignants. Cependant, il y a des enseignants qui appuient un grand réseau et qui travaillent dans le Ministère d’Education. 
 
En ce qui concerne les publications, la PMF est disparu. Ceux qui continuent sont : PMF, Bibliothèque pour l’école, Le Nouvel éducateur. Les membres du mouvement reçoivent une lettre Circulaire régulière.
 
 

Patricia: Renouveler ce paragraphe, s'il te plaît, avec des informations courtes sur le Congrès de Lille!

 

Il y aura un Congres International du 23 au 26 aout 2011 à Lille.
Le thème est « L’enfant auteur ». Patricia Despaquis du CA de la FIMEM (et peut-être Giancarlo Cavinato) y sera présente. Dans son atelier, elle fera référence à l’atelier qu’elle a animé à Nantes, avec Catherine Hurtig Delattre . Mais elle fera aussi de la publicité pour la FIMEM et la RIDEF de León. Ce Congrès est organisé par les deux mouvements belges et par l’ICEM. Il y aura 8 collègues de la CAMEM.
 
L'Italie- MCE
 
En Italie, la situation générale est moins favorable. Berlusconi râle chaque semaine contre l'Ecole Publique, qui impose des soi-disantes fausses valeurs aux familles. Les subventions pour les écoles diminuent. La situation pour les familles dans lesquelles le père et la mère sont absents parce qu'ils travaillent, devient de plus en plus difficile, puisque les enfants restent seuls à la maison, sans occupation et sans animation culturelle.
 
Le mouvement italien a 505 adhérents. Cette année ils vont feter con 60º anniversaire. Il s'est constitué en 1951 à Fano ( région Marche) par Giuseppe Tamagnini, après des contacts avec Freinet et ses visites en Italie. Le mouvement est né au principe dans des écoles expérimentales qui basaient leur travail pédagogique sur la nouvelle Constitution italienne ( l'Italie est une république démocratique: tous les individus ont droit à l'instruction; la République facilite l'instruction des moins riches;...) tels que l'école-ville Pestalozzi de Florence, le CEIS ( centre italo-suisse de Rimini instituée avec des bâtiments qui sont des chalets par la solidarité des syndicats suisses après la guerre et la destruction de la ville  par les bombardements, dirigée par une figure exceptionnelle, Margherita Zoebeli, combattante dans la guerre d'Espagne et emmenant à travers le Pyrénées les orphelins des républicains catalans à l'école de Freinet,...), l'école 'La Rinnovata' de Milan et d'autres.
 
Cette année le MCE fera son congrès du 8 jusqu'au 11 décembre et ils ont invité la Présidente de la FIMEM.
 
On a nommé comme Présidents honoraires Mario Lodi, universellement connu, et Anna Fantini, une des premières institutrices du MCE, ainsi que la femme de Tamagnini, l'ancien président. Quelque mémoire de notre historie pourrait être emmené avec un atelier court à Leon ( Giancarlo Cavinato).
 
L'Allemagne.- FREINET - KOOPERATIVE
 
Il y a un développement général positif en Allemagne. Dans les élections de Baden-Württemberg, les partis écologiques et socio-démocrates ont gagné. Cela entraîne des conséquences positives pour le système éducatif dans ce « Land Baden-Württemberg ». La sélection des carrières des enfants à l’âge de dix ans (sans possibilité d'appel pour les parents) était jusqu'ici à l’ordre du jour. Maintenant les parents peuvent voter eux-mêmes pour une carrière scolaire de leurs enfants. Il est bien probable qu’on on aura enfin un Collège unique jusqu'á l'âge de 14 ans dans toute l' Allemagne. Les frais d'inscription dans les Facultés, qui montent dans quelques cas jusqu'à 1000 Euro par an, seront abolis. Tous ces changements pourront avoir une influence positive sur le développement de la Pédagogie Freinet en Allemagne.
 
Le Mouvement Freinet fait partie d'un réseau pédagogique: « L'École unique pour tous ».
 
La « Freinet-Kooperative» a institué une formation continue, basée sur 7 modules de formation qui se déroulent chacun pendant 4 joursdans un Centre de Formation (Reinhardswaldschule in Fuldatal bei Kassel), en travaillant avec les techniques Freinet.   Il y a les   modules suivants:
1.       Expression libre.
2.       Apprendre et vivre la démocratie.
3.       Quitter les classes pour apprendre.
4.       La méthode naturelle – apprendre en faisant de la recherche et des découvertes.
5.       L'hétérogénéité des élèves et ses chances pour l’apprentissage.
6.       Documenter et mettre en lumière les apprentissages.
7.        Aller en observation chez des collègues et participer à un stage Freinet.
 
Les participants reçoivent un Certificat qui est reconnu par l'Administration. Cette formation continue, qui est payante, se déroule déjà avec la 4e promotion. Les participants font des portfolios pour documenter leur propre apprentissage et pour s'échanger avec les autres.
 
Un tiers des participants viennent d' écoles privées, et leur formation continue est pris en charge par leurs écoles.
 
Cette formation continue en Pédagogie Freinet a apporté un grand essor à la Pédagogie Freinet en Allemagne, tandis que les Congrès et Rencontres reçoivent de moins en moins de participants.   (à éliminer !)   En avril 2011, il y a eu un Symposion à Kassel avec 90 participants.
 
La Freinet-Kooperative a 510 adhérents.
 
Ingrid a demandé à la Freinet-Kooperative une subvention pour la RIDEF, et le CA de la Freinet-Kooperative a accordé une subvention de 4 800 Euros.
 

 

 

 
L'ESPAGNE.- MCEP
 
Il y a un group du MCEP presque dans toutes les régions de l’Espagne. Les membres se réunissent une fois para année dans un Congres et ils font aussi une réunion de coordination dans le mois de mars, a laquelle assistent des représentants des mouvements régionaux et coordinateurs des ateliers.
 
Du point de vue de l’organisation le MCEP est une confédération des mouvements, coordonnée par une Secrétaire Confédéral, rotative. Chaque MCEP est autonome dans son organisation et fonctionnement. Chaque groupe territorial est autonome. Il y a un payement national de 30 euros pour le mouvement national et chaque groupe a son propre fonctionnement. Il y a à peu près 200 personnes. Plusieurs enseignants sont à la retraite. Le mouvement a un accord avec le Ministère d’Education que reconnait les Congès et la formation annuel que font les membres du Mouvement. Le project de formation annuel est inscrit dans le Site du MCEP ( De janvier a juin) Dans chaque Congres le MCEP fait la publication d’un dossier.
 
Le MCEP fait une revue appelé « Al Vuelo ». L’atelier de Coeducation a sa propre publication appelé « Menta y Canela ». D’autres ateliers et groupes ont leurs propres publications. On peut trouver ces publications dans le Site Web du MCEP www.mcep.es

Dans le Congres annuel de 8 jours le MCEP invite, avec la subvention de son voyage et le stage a une ou des personne, membres des mouvements Freinet ou qui aspirent a appartenir a la FIMEM. Dans les derniers années ont assisté Juan Carlos à 2008, Ireri à 2009 et deux enseignants chiliens à 2010. Cette année le Congres a eu à Huelva. A 2012 le MCEP ne fera pas le Congrès à cause de l’organisation de la RIDEF.
 
A l’ocassion du 70eme anniversaire de la proclamation de la II Republique Espagnole, le Mouvement populaire de coopération scolaire (MCEP) a accepté de participer à l'Mexico 2008 RIDEF, en consacrant un espace de Récupération de la Mémoire Historique des exilés et en particulier les enseignants Freinet hébergés par le Mexique: Patricio Redondo, José Tapia, Ramon Costa et Herminio Almendros. Dans cet Hommage le MCEP voulait remercier le Mexique pour les accueillir et leur offrir un espace et des moyens pour commencer une nouvelle vie.
 
4d: ASIE
 
Un militant de l'ICEM, Olivier Francomme, a reçu le soutien de la FIMEM pour une mission d'évaluation des possibilités de créer un groupe Freinet en Chine où il a des contacts et où il s'est rendu.
 
L’école maternelle à Hangzhou, fondée par Hu Shayeng prendra le nom d'école maternelle Freinet, parce que l'équipe éducative s'est engagée à respecter la Charte de l'Ecole Moderne.
 
 
 
 
5. Bilan de la RIDEF de NANTES 2010
 
Dans cette réunion du CA, on a eu la présence de François et Odile Perdrial du groupe organisateur de la RIDEF de Nantes, pour présenter le bilan et aussi partager leurs réflexions à propos de l’organisation, des caractéristiques et des résultats de la RIDEF de Nantes.
 
Ils ont donné des informations importantes: 
·        Les organisateurs de la RIDEF de Nantes ont favorisé la participation des jeunes enseignants pour les approcher au mouvement Freinet et à la FIMEM. Alors les jeunes qui voulaient travailler dans l’organisation (et vraiment ils et elles ont fait un riche et énorme travail) ont payé 150 euros pour la RIDEF. C’était aussi le cas des autres membres du groupe 44, des amis de Freinet et du GLEM qui ont paye la même somme. Leurs groupes ont complété la différence : 9100 et 5300 euros.
 
Néanmoins, avec ces tarifs réduits, on ne doit pas favoriser n'importe quels jeunes qui ne contribuent pas à la réussite de la RIDEF ou qui ne participent même pas activement et à plein temps.
 
La RIDEF de Nantes a coûté en somme 90,403.88 euros.
 
·        Les participants de l’Afrique qui ont été invités ont profité de la solidarité. Ils ont payé 30 euros d’inscription.
·        Il serait important pour la solidarité que les pays B, de l’Afrique, de l’Amérique, de l’Europe de l’Est fassent une liste des participants le plus tôt possible, pour pouvoir organiser les documents nécessaires. Les organisateurs de la RIDEF de Nantes ont envoyé un an avant l’appel de donner les informations sur les participants futurs qui auraient besoin d’un visa ou d'une lettre d’invitation pour aller a la RIDEF, sur des listes qui devraient être envoyées dès maintenant à Pilar Fontevedra du comité organisateur.
 
·        C’est important d'enregistrer la date de validité et la ville ou on a édité le passeport. Les fiches sont arrivés dans le délai d’avril à décembre 2009. Avec cette liste, les organisateurs ont envoyé l’invitation aux personnes, au Ministère d’Education et au Ministère de Affaires étrangères du pays. Ils ont ajouté les dates des pré- et post-RIDEF pour valider la présence des personnes dans une période plus longue. Aussi ont-ils fait une attestation pour aider les personnes à obtenir les visa: Ils ont assuré qu’ils paieraient le billet d’avion et que les personnes seraient aubergés chez eux.
 
La RIDEF de Nantes a pû compter avec 30 000 euros pour la solidarité. (Voir bilan financier en annexe)
 
 
6. RIDEF de LEÓN 2012.
 
On a eu un riche échange avec le groupe organisateur de la RIDEF de León, qui nous a très bien accueillis dans cette belle ville. Nous avons pû profiter d' une salle avec internet à la Faculté d’Education de Léon pour y travailler tous les jours. Nous remercions vivement Pilar Fontevedra, Elena Cardeñoso, Rosario Quintanilla (Charo), Tere Colín et Luciana Gaitero pour nous accueillir, pour nous trouver un espace agréable pour travailler et pour nous aider tout le temps.
 
La réunion d’information a eu lieu le samedi 30 avril en présence d' Emiliano Padilla, César Trapiello et Juanjo Vicente.On trouvera dans l’annexe une synthèse en espagnol, français, anglais, allemand et portugais (pour la traduction, on demandera l’aide de quelqun du Brésil).???
 
Les points traités étaient les suivants :
Il existe une commission générale de 10 à 12 personnes du MCE qui s'occupent de la préparation de la RIDEF. D'autres vont rejoindre ce groupe-noyau.
 
·        Le groupe préparatoire a présenté le chronogramme de la préparation.
·        Le groupe préparatoire propose de faire la demande des visas le plus tôt possible. Mamadou Demba fera une liste des documents que l’Ambassade d’Espagne demande au Sénégal. On va demander aux autres mouvements africains et des pays de l’Europe de l’Est et la Colombie et Haiti quels sont les documents dont ils ont besoin pour demander des visas. Le MCEP sera en contact très près avec les mouvements.
·        Il existe déjà un site web avec les premières informations: www/ridef2012.org
·        Le groupe a présenté le budget provisoire. Vû la situation économique qui s'est aggravée en Espagne, l’hébergement coute 25 euros par jour, cela veut dire, 250 dans la semaine et le repas 23 euros chaque jour, cela veut dire 230 euros par semaine.
·        Ils ont présenté les simulations suivantes en considérant le budget total et sans avoir obtenu jusqu’à maintenant aucune subvention:
 
 
 
Número
Precio
Subvención
País A
 
548
0
País B
 
411
País A
 
503
12000 +15000
País B
 
377
País A
 
443
27000 +  abaratar  comida comedor universitario
País B
 
332
 
 
·        Cette situation financière demande une réflexion des mouvements. Si l'on veut diminuer les prix, on aura besoin d’une subvention ou d’une aide supplémentaire des mouvements, a peu près 15 000 Euros en total. Les organisateurs continuent la recherche des subventions. On invite aussi chaque mouvement à faire des démarches (demande des subventions dans leur pays, organisation des activités, épargnes) pour pouvoir apporter le total des frais d’inscription. Le MCEP a décidé de destiner 12 000 euros pour la RIDEF - c’est la somme qu’ils investissent chaque année pour leur congrès National.
 
·        Pour la préparation des ateliers longs, il est important de communiquer aux futurs responsables des ateliers le thème de la RIDEF pour qu’ils et elles puissent vraiment centrer leurs propositions.
 
·        L’annexe Nr. 3 expliquant le thème pourra servir a cet objectif, ainsi que le programme général de la RIDEF. Giancarlo propose d’organiser un atelier qui compare la façon de penser des hommes et des femmes. Il a ajouté que – aux commencements de la FIMEM - il y avait un homme et une femme …......(Célestin et Elise Freinet)
 
·        On va demander aux conducteurs des ateliers longs: le thème et la méthode de l’atelier. Ils doivent nommer un responsable pour les articles dans le journal et un autre responsable pour rédiger une mémoire. Pour expliquer tous les détails, une réunion sera organisée au début de la RIDEF avec les responsables des ateliers longs.
 
·        Les ateliers courts peuvent présenter une technique, une réflexion pédagogique ou partager des particularités culturelles du pays de chaque participant.
 
·       Groupes de base : Le groupe organisateur reconnaît l’intérêt que les groupes de base représentent pour avoir des échanges et des interactions, mais ils devraient être réduits à deux ou trois réunions.
 
·        Il y aura un espace pour des expositions à propos du thème de la RIDEF ( exposition de Isabel Alonso). Aussi les maisons d’édition exposeront des livres sur le thème.
 
·        Pour les présentations des pays, on propose que les groupes nationaux choisissent des thèmes et des chansons qui montrent le rôle de la femme dans l’histoire des divers pays.
 
 
7. Visibilité de la FIMEM à la RIDEF
 
Les membres du CA proposent de préparer des activités pour faire connaître la FIMEM (son but, sa fondation à l’an 1957 son histoire, son travail actuel….). On va présenter ces informations sous Forme d'un poster, d' un PPT et / ou d' un mural.
 
La salle de travail du CA doit être accessible à tous les participants intéressés; l’agenda sera affichée publiquement pour permettre aux invités à suivre le travail du CA.
 
 
 
8. Planification de la RIDEF 2014 en Italie
Giancarlo propose Reggio Emilia (au nord de l’Italie). C’est une petite ville, très belle, elle ressemble à León. Tout est proche, et il y a de bonnes possibilités de travail.
On disposera d’un bar et d’un restaurant. Le lieu de travail sera proche de la ville et de la gare. Il y a des parcs naturels et des musées, ainsi que des villes d’art à proximité: Bologne, Ferarra, Lorena. On peut héberger jusqu’aux 450 personnes.
Dans la ville il n’y a pas de camping, ni des maisons universitaires. Le coût des hôtels dans la localité est de 80 euros par nuit avec le petit déjeuneur dans une chambre double, cela veut dire 40 euros par personnes.
La deuxième possibilité pourrait être Salerno. Là il y a un groupe actif du MCE. C’est Gifoni Casari qui peut organiser la RIDEF. C’est une province a coté de la mer. Ils font un travail important contre la mafia. C’est un espace ou l'on organise des festivals de théâtre.
Les membres du MCE vont décider sur le lieu de la RIDEF 2014 dans leur Assemblée Générale au mois du décembre 2011.
 
9. Relation avec la Faculté d’Education de l’Université de León
 
Après avoir obtenu l’aide de la Faculté d’Education de l’Université de León pour inviter officiellement Mamadou Demba à venir à la réunion du CA à León, le doyen a sollicité du groupe du MCEP une conférence pour les étudiants, à propos de la pédagogie Freinet au Mexique et le lien avec l’éducation en Espagne. Cette conférence a été donnée par Teresita Garduño, et elle a connue des réactions et commentaires très positifs autant de la part des étudiants que des professeurs à propos de la Pédagogie Freinet. Des exemples du travail dans les classes ont été présentés. Cette intervention va attirer la présence des étudiants d’Education et des professeurs de la Faculté dans la RIDEF 2012.
 
Apres cette présentation, le doyen a sollicité l’intervention de Teresita Garduno pour un accord entre la Faculté d’Education de l’Université de León et l’Université Pédagogique du Mexique dans la formation des enseignants de l’école enfantine et l’école primaire pour un  stage des étudiants au Mexique dans l’Université Pédagogique et dans des écoles.
 
10. Le site actuel et le nouveau site de la FIMEM
 
Le CA a décidé de former une équipe internationale pour construire et mettre en place le nouveau site : Claude Beaunis de la France, Juanjo Vicente de l’Espagne, Luis Ricardo Ramos Hernández de Mexico. Le nouveau site existe déjà comme essai. Patricia a fait une démonstration de son fonctionnement futur pour le groupe.
 
Il est nécessaire de maintenir le site actuel en fonctionnement jusqu’à l’installation définitive du nouveau site. Celui-ci sera un site coopératif, ouvert à tous les intéressés de la Pédagogie Freinet.
Il rendra possible que les Mouvements y disposent leurs documents et leurs informations.
 
 
11. Les archives
 
Michel Mulat a fait un gros travail d’archiver les documents du site actuel, des mouvements et des commissions. Nous pensons qu'il est nécessaire de connaître comment on peut consulter ces archives, déposés dans le Centre de Documentation de la ville de Nice.
 
Le Ca a chargé Patricia et Ingrid de se rendre sur place à Nice et de s’informer sur le lieu où les Archives de la Pédagogie Freinet sont déposés, et sur le mode de les étudier sur place. Elles feront ce voyage selon leur disponibilité personnelle, si possible jusqu’ au printemps 2012.
 
Le CA a discuté le fait que Michel Mulat a créé une structure parallèle aux archives des Amis de Freinet. Il a choisi  de faire ce travail seul et de décider sur l’emploi des résultats seul, au lieu de mettre sur place un travail coopératif de la Mémoire des Mouvements.
 
 
 
12. La Charte et l’Espace philosophique du site de la FIMEM
 
Le vote de l’Assemblée Générale de Nantes pour l’acceptation de la Charte de l’Ecole moderne dans sa versionnouvelle, a suscité des critiques, surtout à cause de la majorité très faible pour cette décision.
 
Pour cette raison, il est important que l’espace philosophique sur le site de la FIMEM (ancien / nouveau) sera ouvert pour d’autres propositions de la Charte et pour des documents supplémentaires d’une portée générale (Charte de la Terre, par exemple).
 
 
13. Bilan des orientations
 
Nous présentons les ORIENTATIONS DE LA FIMEM 2010-2012 et les progrès à cet égard:
 
Propositions faites à la 1ère session de l’Assemblée Générale de la FIMEM (22 /07/10)
  • Renforcer la communication entre les mouvements. Encourager la coopération et les rencontres régionales. (CAMEM, REA… )
    • La CAMEM a organisé la 2eme RADEF (Rencontre Africaine des Educateurs Freinet) du 20 à 28 février à Dagana.
 
    • La 1er Rencontre des Educateurs Freinet des Amériques, qui a eu lieu à Teresinha, Piaui Brésil, du 15 au 22 juillet 2012.
  • Établir des relations avec le mouvement espagnol (MCEP) pour la préparation de la RIDEF en Espagne.
    • La réunion annuelle du conseil d’administration de la FIMEM a eu lieu à León pour connaitre l’espace de la RIDEF 2012 et l'état des préparations
  • Continuer le travail sur les archives de la FIMEM:
    • On va à entrer en communication avec Michel pour connaître la situation actuelle.
  • Continuer le travail sur l’annuaire avec les mouvements de la FIMEM.
    • On a eu des problèmes à propos de la gestion de listes, mais on commence à les résoudre. Le CA a demandé dans une lettre circulaire à tous les mouvements, de renouveler leurs indications sur les adresses de contact etl'état actuel de leur mouvement, mais il y a eu seulement trois réponses à cet appell (envoyer les informations demandées à: dietrich.i@gmx.de ou fimem_ca@googlegroups.com.
  • Penser à l’avenir de la FIMEM.

 

 

ORIENTATIONS AJOUTÉES À LA SUITE DE LA 2ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. (25/07/10)
(Groupes de langues espagnol et français)
 
  • Créer un réseau de résistance pour s’opposer à la destruction de l’école publique.
    • Il y a eu des travaux en France, Italie et Mexique a cet égard.
  • Etablir des relations avec des organisations internationales.
    • Pour l’organisation de la RIDEF 2012 à León Espagne, le MCEP a établi contact avec l’UNESCO.
  • Créer un nouveau site coopératif qui rend possible pour tous les membres de la FIMEM de communiquer et travailler ensemble et d’être informés. Ce Site qui récupère toutes les informations du Site de la FIMEM actuel devrait être accessible pour d’autres personnes intéressées.
    • Claude Beaunis a commence ce projet. Le CA à travaillé sur le nouveau site pendant la réunion annuelle du conseil d’administration. Nous avons établi relation avec Juanjo Vicente de l’Espagne et Luis Ricardo Ramos du Mexique pour travailler ensembles dans la construction du nouveau SITE.
  • Publier l’inventaire des archives qui gardent la mémoire du mouvement Freinet International ainsi que les adresses (Postale et Web Site) où les consulter. (Mayenne, Nice…)
    • Nous n’avons pas encore avancé dans ce travail.
 
 

14. Règlement intérieur – Finances – Solidarité (Patricia)

 

 

 

 
 
 
15. Le prochain CA et perspectives de la FIMEM
 
On fera appel aux Mouvements de déléguer de nouveaux membres dans le CA. Il sera préférable d’avoir un CA plus élargi.
 
Ingrid Dietrich va déposer son mandat à la RIDEF de Léon 2012.
 
Il y a déjà une candidate d’un mouvement brésilien qui a signalé son intérêt (Ana Lúcia da Silva, participante du groupe Ciudade de São Paulo). Cette proposition n’a pas été ratifiée par l’assemblée générale du mouvement.
 
Les candidatures doivent être votées par les Mouvements et doivent être envoyés au CA deux mois avant la RIDEF 2012, qui va voter les candidatures nouvelles.
 
Il est prescrit dans les Statuts de la FIMEM et dans le Règlement intérieur
-       que la composition du CA doit prendre en compte la dimension internationale de la Pédagogie Freinet
-       que le CA doit être élu tous les deux ans par l'assemblée génerale
-       que chacque membre du CA s'engage pour une période de 4 ans, avec la possibilité de prolonger son adhésion jusqu'à 6 ans
-       que le CA renouvelle le tiers de ses membres tous les 2 ans
-       que ce tiers des membres qui doivent sortir, est désigné au sort, s'il est nécessaire
-       que les membres du CA qui sortent, peuvent être élus de nouveau
 
 
 16. Prochaine rencontre du CA et la préparation des AG’s de la RIDEF 2012
 
La recontre aura lieu en 2012, la date est encore à fixer.
 
 
17. Liste des annexes
 
  • Bilan financier de Nantes.
  • Thème de la RIDEF 2012 de León, España.
  • Photo de l'éléphant donnée à la FIMEM par le Mouvement de la Côte d'Ivoire.
  • Photo de solidarité pour les enfants du Japon touchés par les catastrophes du début de l'année
 
 
 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 Explication du THEME DE LA RENCONTRE (RIDEF 2012):
 
      Le thème de la Rencontre se déroulera autour du:
      Droit à l'éducation pour les filles et femmes, égalité des chances.
 
       EDUCATION ET EGALITE DES SEXES
 
     “L'éducation est un droit de l'homme et constitue un instrument indispensable pour atteindre les objectifs d'égalité, de développement et de paix. Une éducation non sexiste est utile à la fois aux filles et aux garçons, et prépare et préfigure des relations égalitaires entre les hommes et les femmes.
 L'égalité, en ce qui concerne la scolarisation est nécessaire pour que les femmes soient les actrices d'un changement souhaitable. L'alphabétisation des femmes est importante pour; d'une part améliorer les habitudes en ce qui concerne la santé, la nutrition, l'éducation familiale et d'autre part pour les former a une participation plus active et égalitaire dans les décisions concernant la société en général.
 Démonstration a été faite que l'investissement dans le droit à l'éducation pour les petites filles et les femmes, est l'un des meilleurs moyens d'aboutir à un développement durable et à une croissance économique soutenue et durable.”
 
   Déclaration de la Plate-forme d'Action de Pékin.
   IV Conférence Mondiale sur les femmes.
            (Pékin 1995)
 
 Le thème de la RIDEF 2012 répond parfaitement aux Objectifs du Millénaire, spécialement pour ce qui est des objectifs 1et 2.
 
·                 Objectif 2:
·                 Assurer un enseignement primaire universel.
             Garantir qu'en 2015, tout enfant, qu'il soit fille ou garçon, quelque soit son pays, puisse bénéficier d'un cycle complet d'éducation primaire.
 
·                  Objectif 3:
·                  Promouvoir l'égalité entre les sexes et l'autonomie des femmes.
·                  Eliminer les inégalités entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire, si possible en 2005 et dans tous les niveaux d'enseignement en 2015.
 
 
       D'autre part, l'OEI a publié en octobre 2008 un document intitulé: “ Finalités Educatives 2021:
 L'Education que nous voulons pour la génération des Bicentenaires”.
 Ce document analyse la scolarisation en Amérique Latine, les projets actuels, les défis existants et les buts à atteindre, dont nous soulignons une priorité qui nous semble importante:
      Supprimer la disparité entre les sexes dans le domaine éducatif, en garantissant à la jeunesse l'accès égalitaire à une éducation basique de bonne qualité pour touset toutes.
 Les chiffres les plus optimistes estiment que 55 millions de filles ne sont pas scolarisées et qu'au moins 23 pays ne sont pas en mesure de garantir une scolarité primaire universelle pour 2015, comme le préconisent les objectifs de développement du Millénaire.
 
    Malgré des progrès significatifs en Afrique subsaharienne et en Asie méridionale c'est précisément dans ces régions que les petites filles sont le moins prises en compte; en Asie du Sud 23,5 millions de filles ne sont pas scolarisées, en Afrique du Centre et de l'Ouest la moitié des filles en est exclue.
 Face à une réalité aussi inquiétante, nous devons souligner que 25% des plus de 15 ans sont analphabètes en Amérique Centrale, principalement des femmes pauvres, indigènes des zones rurales.
 
L'absence de ces droits pour les femmes est le fait de décisions ou d'absences de décisions de la part des adultes, comme le souligne la Déclaration sur le Droit des Enfants, il sera impossible de trouver des réponses cohérentes à ces problèmes sans la participation active des filles et des adolescentes pour résoudre ces difficultés.
 
En conséquence, la recherche de solutions et d'alternatives pour et par les filles devrait faciliter une autre manière d'aborder les processus de démocratisation dans l'espace public, pour que les mineurs soient inclus dans les prises de décisions des adultes ou qu'ils puissent leur demander des comptes. La démocratie à l'École, donner la parole aux enfants, est en ce sens un des principes majeurs de la Pédagogie Freinet.
 
56% de la population en âge scolaire vit dans des pays où il n'y a pas d'égalité de sexe en ce qui concerne l'enseignement primaire, le chiffre s'élève à 87% pour ce qui est de l'enseignement secondaire, la différence étant plus importante pour les adolescentes.
Fin 2005, nous savons que l'objectif d'égalité des sexes, objectifs du “Développement du Millénaire” ont échoué dans 94 pays sur les 149 dont nous disposons d'informations.
86 pays risquent de ne pas atteindre la parité-égalité des sexes pour 2015, 76 pays n'ont pas atteint cet objectif pour ce qui est de l'enseignement primaire, source de souffrance pour de plus en plus de petites filles et d'adolescentes. Si les objectifs avaient été atteint, il y aurait aujourd'hui 14 millions filles en plus à l'école primaire, à noter qu'en 41 pays, qui correspondent à 20 millions de petites filles qui ne sont pas scolarisées, la différence entre sexe s'est approfondie ou s'estompe si lentement qu'on n’atteindra la parité qu'aux alentours de 2040 dans 115 pays (des 172 dont a des informations) sans compter les disparités dans l'enseignement secondaire.
 
Cette discrimination dont souffrent les petites filles et les adolescentes dans le cadre scolaire, est due, en partie, au manque de “modèle féminin” vu le peu d'enseignantes/femmes et l'absence d'une formation initiale et permanente en direction des enseignants/es autour du problème de l'égalité femmes/hommes.
Pour éliminer les préjugés sur l'opportunité d'une scolarisation des filles, une mesure importante serait d'encourager la présence de modèles de référence positifs, comme sont les maîtresses qui peuvent encourager les filles à poursuivre des études.
Etudes qui sont la base nécessaire pour développer toutes leurs potentialités, leur indépendance économique et affective, leur donnant plus de liberté et d'opportunités.
 
Beaucoup de pays en voie de développement souffrent d'un déficit d'enseignantes, particulièrement en secondaire et à l'Université. D'autre part, il semble important de favoriser la formation professionnelle de celles qui sont déjà en poste, favoriser leur sensibilisation pour une approche tenant compte de l'égalité des sexes.
 
Notre priorité est aujourd'hui de chercher toutes les subventions possibles pour financer en partie ou en totalité les frais de participation à la RIDEF 2012 d'enseignants du Tiers Monde, en particulier de femmes enseignantes en difficultés économiques et désireuses de participer à nos réflexions de Léon.
 
Les références sont extraites du document:
“Le Droit à l'Éducation pour les Filles” du Rapporteur spécial sur le Droit à l'Éducation de l'ONU, M. Muñoz VILLALOBOS et du document “Objectifs Educatifs 2021”: “L'Éducation que nous voulons pour la génération des Bicentenaires”.
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Convention sur l’elimination de toutes les formes de discrimination contre la femme. ONU

 

     Firmado y ratificado      Adherido      Estado no reconocido que apoya el tratado      Sólo firmado      No firmado
 
 
 
GROSSESSE DES ADOLESCENTS DANS LE MONDE.
Naissances pour chaque 1000 femmes âgées de 15 à 19 ans. www.esacademic.com
 
 
Textfeld: 0-5		50-99<br />
6-11		100-199<br />
12-24		200+<br />
25-49<br />
 
 
 
 
Annexe No. 3
 


 
Cadeau du Mouvement Freinet de la Côte d'Ivoire à la FIMEM
 
 
4. Photo de solidarité


 

Chapitre 11 ARCHIVES

Nous pensons qu'il est nécessaire de connaître comment on peut consulter ces archives, déposés dans le Centre de Documentation de la ville de Nice.
Réponse de Michel : Il est expliqué depuis 2008 date du premier appel concernant les Archives de la FIMEM, quand, comment sont inventoriées, scannées et déposées les archives et comment les consulter aux Archives Départementales, organisme public, à Nice.

Le CA a chargé Patricia et Ingrid de se rendre sur place à Nice et de s’informer sur le lieu où les Archives de la Pédagogie Freinet sont déposés, et sur le mode de les étudier sur place. Elles feront ce voyage selon leur disponibilité personnelle, si possible jusqu’ au printemps 2012.
Réponse de Michel : cela engendre beaucoup de frais inutiles puisque les inventaires sont disponibles sur le site des Archives Départementales à Nice.

Le CA a discuté le fait que Michel Mulat a créé une structure parallèle aux archives des Amis de Freinet. Il a choisi de faire ce travail seul et de décider sur l’emploi des résultats seul, au lieu de mettre sur place un travail coopératif de la Mémoire des Mouvements.
Réponse de Michel : La décision a été prise en CA de la FIMEM, figure dans presque tous les INFOR depuis Metepec et on pouvait suivre l'avancée des travaux chaque mois en consultant sur le site le tableau des activités de chacun des membres du CA. De plus, l'INFOR 57 précise que ce travail faisait partie des Orientations votées en AG à Metepec. En France la décision a été prise par la Commission Henri Portier, commission de l'ICEM, au début de l'année 2007, en concertation avec le CA de l'ICEM puisqu'un membre du CA faisait partie de cette commission.

Conclusion de Michel : Ces affirmations étant fausses, le CA a le devoir de les corriger.
Michel Mulat.