Salta al contenuto principale

Maryvonne Connan : hommages au 27 juin

               

Compilation des messages reçus dans différentes listes de diffusion

(ICEM, FIMEM, BT2, Amis de Freinet).

 

17/06/2014 12:14:04 Philippe Bertrand

Je découvre avec émotions le Ouest France d'hier :

 

17/06/2014 13:01:59 Hervé Moullé

Nous apprenons le décès de Maryvonne Connan, de Pont L’Abbé.

Son nom s’écrit avec 2 n, CONNAN contrairement à l’orthographe utilisé dans l’article de Ouest-France.

Elle était membre de l’association Amis de Freinet depuis très longtemps.

Aux dernières élections municipales de mars 2014, Maryvonne était présente sur la liste Pont L’Abbé au cœur avec Europe Écologie Les Verts, à 90 ans.

Je vous joins l’article et la plaquette de sa dernière bataille.

 

17/06/2014 13:05 Jean Agnès

Je me souviens très bien de Maryvonne, si c'est bien elle : qui était la voisine de La Bollardière, je crois : nous (les activistes-théâtreux   bretons en tournée : la pédagogie peut être engagée) avions été reçus chez elle. Il ya avait des "réseaux de générosité".

 

Mieux placés que moi, sans doute, les initiateurs du "théâtre breton" (Georges et Nicole Drano).

 

Plogoff, nous en avions dessiné avec Claude Kerfriden (éd. Calligrammes, Quimper).

 

Comme quoi, il y a une vie avant les délires actuels des idéologues.

 

17/06/2014 13:20:40 François Perdrial

Maryvonne  était  très engagée  dans les mouvements féministes et

malgré   son âge  avait souhaité aller à la RIDEF de Leon  dont le thème

portait sur l'égalité femmes-hommes.



Elle était l'auteure de nombreuses BT 2 J'ai travaillé souvent avec

elle...   dans le chantier BT 2



le mouvement Freinet perd une  militante  active  qui   nous a apporté

beaucoup.

 

17/06/2014 14:52 Jacques Brunet, chantier ICEM-BT2

Beaucoup de peine. Des souvenirs de travail, de discussions et d'engagements. Peux-tu transmettre mes sentiments de sympathie à sa famille ?

 

17/06/2014 21:13 Jacqueline Benais

C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends son décès. Elle, Mimi et Emile, ce sont mes débuts en PF à Saint-Yves et tout ce qu’ils m’ont appris et transmis.

Je l’ai vue pour la dernière fois à une fédération de stages (St Hilaire je pense.)

 

Giancarlo Cavinato pour le MCE (Italie)

Maryvonne Connan, di Pont L'Abbé( Bretagna), militante della pace, dei

diritti della donna, insegnante,  associata agli Amis de Freinet e

all'ICEM, ci ha lasciato a 90 anni.

Alle recenti elezioni comunali di marzo 2014 era candidata nella lista

'Pont L' Abbé neel cuore' con Europa-ecologia- I verdi. E' stata la sua

ultima battaglia.

Noi la ricordiamo presente e attiva in molte Ridef. L'abbiamo conosciuta

a Torino nel 1982, abbiamo lavorato con lei dal 1984 nei gruppi di

educazione alla pace alle Ridef, l'abbiamo con molto piacere rivista a

Leon. Ha tenuto un laboratorio sull'educazione di genere al convegno

sulla pace di San Marino nel 1986.

Una donna di grande umiltà e cultura, ma ferma e decisa nei suoi

propositi e nelle sue rivendicazioni, ironica e acuta. Un altro pezzo di

storia del movimento Freinet ci lascia ma abbiamo il compito di non

lasciar cadere le sue riflessioni e le scelte di vita che sempre ci

proponeva, mettendo in crisi le nostre certezze. Un compito educativo

che svolgeva con decisione così copme sapeva essere inflessibile con  se

stessa.





carissimi, vorrei che nel sito si ricordasse Maryvonne possibilmente ocn

la forto dell'articolo allegato che non so recuperare e allegsre. Così

come non ho la  mail di Piero. gcarlo  Cavinato MCE



17/06/2014 16:49:52 Pilar Fontevedra (Présidente FIMEM)

Siento tristeza por la muerte de Maryvonne y me alegro de haberla conocido, aunque pude dedicarle muy poco tiempo durante la RDIEF.

Recuerdo el gran interés que tenía por estar en León, en una RIDEF cuyo tema eran los derechos de las mujeres, ella que era feminista desde hacia muchos años. Pienso en las dificultades de su viaje en autobús hasta León; cuando Marino fue a recogerla no se había movido del asiento de lo agotada que estaba, Marino preguntó al conductor por una señora francesa que venía a recoger y fue el conductor el que le dijo que subiese al autobús para ayudarle a descender. Pienso en el viaje de vuelta que también fue difícil para ella y siento no haber tenido ocasión de visitarla en su casa, respondiendo a la invitación de su último mensaje.

Si logro sacar un poco de tiempo para escribir en francés, escribiré a la lista de los "Amis de Freinet".

te envío un documento con algunos de los mensajes que me ha escrito.

18/06/2014 11:30:07 Jean Le Gal

Maryvonne Connan était aussi une militante du Mouvement de la paix et était souvent accompagnée par Renée et Germain Raoux. J’avais toujours plaisir à la rencontrer et à me faire interpeller par elle. Elle était un stimulant d’action.  Engagée jusqu’à ses derniers moments, malgré sa grave maladie, pour les principes et les valeurs humanistes, sociales et politiques, qu’elle avait toujours défendues, comme le montre bien l’article d’Ouest-France, elle demeurera un exemple pour tous.

 

18/06/2014 12:08:26 Claire Vapillon

Je viens d’apprendre le décès de Maryvonne Connan

La cérémonie aura lieu au funérarium de Quimper demain  jeudi 19 juin à 15h

 

18/06/2014 15:00:50 Michel Mulat

Le chantier BT2 est en deuil pour avoir perdu l'un de ses principaux moteurs. Écologiste, féministe, sans aucun doute, et il nous fallait nous armer de beaucoup de patience pour lui faire changer un mot, voire une simple virgule dans l'un ou l'autre de ses manuscrits sur la cause des femmes, femmes de pêcheurs, de pêcheurs bretons, sur le nucléaire, sur le scandale nucléaire, sur l'agriculture biologique. Féministe, elle ne semblait reconnaître que les femmes chercheures, universitaires que nous devions tous connaître, à nous culpabiliser, sourire aux lèvres dénué de toute ironie, si nous ne les avions pas déjà lues. Son investissement dans l'éducation à la paix la faisait revenir sans cesse sur la cause palestinienne. Je ne saurai compter le nombre des heures que j'ai pu passer à ses côtés pour corriger ou réécrire tel ou tel manuscrit de BT2. Est née de là une complicité qui m'a fait appréhender en elle, par-delà son combat politique, par-delà son engagement pédagogique de prof de français dans le second degré, son humanité. Maryvonne était passionnée jusqu'à irriter ceux qui ne la connaissaient pas, qui l'approchaient sans la côtoyer. Elle entretenait une permanente colère, mais une colère tranquille. Maryvonne savait s'émouvoir. Le décès d'André Baur l'avait atteinte. BT2 faisait totalement partie de sa famille. Elle perdait l'un des siens. Elle savait écouter, trouver les mot qui vous remontent le moral, qui vous encouragent, sans compter son temps. Elle savait rire aussi, à se faire repérer dans une salle adjacente lors de nos stages de production.

Maryvonne nous semblait ne pas pouvoir tenir en place, elle était une ridéfienne, une voyageuse, prête à traverser la France pour se rendre auprès de ses amis allemands, des militants bien entendu, par n'importe quel moyen de transport, ou plus récemment, pour ne pas manquer le rendez-vous de León où le mouvement Freinet international s'intéressait plus particulièrement aux femmes, à l'éducation des filles, à l'égalité des genres, à l'égalité des sexes, en Espagne, en juillet 2012. León, au restaurant, un repas en face à face avec elle, happé par elle, qui voulait me faire part de sa colère. Elle ne comprenait pas que personne n'ait réagi, préparait une offensive pour dénoncer un crime contre la laïcité. « Comment peut-on tolérer cela dans le mouvement Freinet ». Elle s'est enflammée sans s'exciter, la lenteur définissant aussi bien ses déplacements que son élan vital. « Dis-moi si j'ai raison ». « Dis-moi si j'ai tort ». Sans cesse elle demandait conseil, par courrier postal, au téléphone, ou en se servant de cet outil qui lui faisait un peu peur, qu'elle avait pourtant fini par apprivoiser, en partie, par courriel.

Partout, dans les RIDEF, dans les congrès, dans les stages, elle s'entourait de gens à convaincre.

Maryvonne nous paraissait de granit, un roc, un roc breton sur lequel le temps ne pouvait avoir de prise. A chaque retrouvaille elle nous paraissait identique à elle-même, insensible au temps aussi bien qu'à toutes les possibles agressions, si ce n'est cette difficulté à marcher dont elle se plaignait depuis longtemps déjà.

Je suis ému, affecté par ce dernier voyage. S'en va une amie de plus de trente ans. Il m'est impossible de traverser la France pour me rendre à Quimper, faute train. J'espère que Maryvonne sera accompagnée par ses ami.e.s du mouvement Freinet. Et je voudrais transmettre toutes mes condoléances à tous ses proches.

18/06/2014 15:57:31 Teresita Garduño

Desde el MEPA México enviamos nuestras condolencias a la familia.

Ciertamente que Maryvonne debe haber sembrado mucho y los frutos se seguirán recogiendo.

 

18/06/2014 16:03:02 Annie Dhénin

 

Maryvonne,

Tu as accompagné le Mouvement si longtemps, avec tellement de générosité,

Tu as écrit pendant des années pour les jeunes des BT2 toujours engagées, toujours pertinentes… et c'était à chaque fois un succès auprès des lecteurs :

qui dit que notre monde se recroqueville, quand celle qui les interpelle y va de sa conviction ?

Que ton engagement trouve des échos longtemps, longtemps, Maryvonne.

 

18/06/2014 16:25:20 Michel Colas

je souscris totalement au texte de michel, je connaissais Maryvonne depuis 35 ans, elle m'a montré des chemins de vie, j'ai beaucoup de peine

 

18/06/2014 17:35:48 Jacques Brunet

Oui, Maryvonne, c'était un roc Je souscris moi aussi totalement à vos textes.

 

18/06/2014 17:43:02 Roger Favry

Moi aussi. J'ai retrouvé avec émotion un dernier échange sur une BT2 "Se battre pour la Paix" que Maryvonne projetait d'écrire en 1997 . Ce fut une vie bien remplie et un bel exemple qui ne meurt pas.

 

18/06/2014 18:35:30 Denise Le Bars

Je pourrais écrire beaucoup sur Maryvonne... Certains d'enttre vous l'ont fait avec sensibilité..;

Ces dernières années et mois, je l'ai rencontrée furtivement, nous étions chacune dans notre action militante en faveur des droits de" l'"Homme" et près  des plus démunis., français ou étrangers , politique aussi..chacune très occupée voire envahie

C'est bien quelle se soit ainsi battue sans s'écouter sans se plaindre, seule souvent( comme on sait l'être),

Michel parle de 35 ans je pourrrai parler de bien plus ayant été à ses côtés tant sur le plan pédagogique qu'" associatif, polittique , la cause des femmes , ...

En pensant à Maryvonne, je vois surgir des images, de bbelles images de vous (presque) tous

Je serai présente demain pour son dernier voyage j'aurai en tête ce vous avez su si bien dire je peux transmettre ; en tout cas je le ferai à ses enfants, amis..;Ils sont nombreux et moi ce soir je suis bien triste mais rappelons-nous la belle preuve de vie qu'elle nous a laissée

 

18/06/2014 22:17:52 Patrick Laurenceau

A la recherche de caractéristiques sur la notion de "vivant", une de mes élèves égyptiennes nous rapporte  une définition qu'elle a lue dans un manuel scolaire : la naissance, la croissance, la reproduction et la mort. Une autre élève d'ajouter alors : "Mais comment peut-on dire qu'un être est vivant s'il est mort ?" Et le débat de se prolonger entre mes élèves. J'avais envie de leur dire que des êtres vivants aujourd'hui disparus pouvaient rester ou redevenir vivants dans notre for intérieur. Ainsi, en apprenant le décès de Maryvonne, resurgit en moi une discussion politique que nous avions eue il y a quelques décades, elle la militante écolo, moi le trotskiste de la Ligue réuniEs par le même engagement pédagogique. C'est elle qui avait raison sur la nécessité de s'engager davantage dans les luttes écolo, ce que j'ai fait depuis, mais si je l'avais rencontrée ces temps derniers, je lui aurais dit : "Que sont devenuEs les Verts ? Elles et eux qui voulaient faire de la politique autrement !" Mais nous aurions fini notre échange sur une passion commune : la Palestine et dans nos souvenirs communs, nous aurions évoqué cette fameuse BT qui n'avait pu voir le jour, parce qu'une camarade du mouvement s'y était opposée, refusant des faits historiquement avérés. C'est bien que des camarades qui l'ont bien mieux connue que moi en parlent avec autant de tendresse ! Que vivent tous ses combats !

Patrick Laurenceau, Alexandrie

 

19/06/2014 09:08:24 Catherine Chabrun,

Je partage tous vos textes.

J'ai tant appris, j'ai été si souvent confortée par Maryvonne... Je suis très triste.

19/06/2014 09:50:36 CA ICEM à FIMEM

Message du CA de l'ICEM - mensaje del CA ICEM, ICEM-BD Message

Maryvonne Connan, nous ne pouvions imaginer qu'elle partirait un jour, qu'elle nous quitterait définitivement, que nous l'accompagnerions dans son dernier voyage. Elle paraissait inébranlable, véritable roc dans son corps tout dans la lenteur de ses déplacements, tout en conviction dans ses idées, dans les causes qu'elle défendait. Bretonne dans l'âme, voyageuse terrienne, qui comme les femmes de pêcheurs qu'elle fréquentait, revenait toujours à la mer. Maryvonne nous ne pouvions pas ne pas l'avoir croisée dans un congrès, dans une RIDEF, dans un stage tant elle était impliquée dans le mouvement Freinet. Elle n'était jamais à la tribune, nous la trouvions discutant, toujours souriante, attablée avec des vieux amis, ou cherchant à transmettre ses passions à des jeunes qu'elle exhortait au combat, qu'elle convainquait de construire eux-mêmes leur avenir. Militante pédagogique, militante politique auprès des Écologistes, militante pour la liberté en particulier pour les Palestiniens, militante pour la paix dans le monde, militante féministe pour une réelle égalité des sexes, pour un avenir identique pour les filles et les garçons. Mais son action n'est pas seulement faite de paroles, fussent-elles toujours d'encouragement, elle était totalement investie dans des secteurs de l'ICEM et dans le Chantier de Production des BT2. Elle laisse nombre d'écrits : sur le sexisme, le nucléaire, une agriculture différente, des brochures intégrées dans les bibliothèques de classes, parfois vite épuisées à la vente.

Un roc sans conteste, mais un roc d'une grande sensibilité.

Une grande dame nous a quittés, qui a beaucoup compté pour un grand nombre d'entre nous, pour le mouvement Freinet dans son ensemble.

 

Maryvonne Connan, no podíamos imaginar que iba a salir un día,que nos dejaría définitivamente, que la acompañariamos e en su último viaje. Ella parecía inquebrantable, verdadero rock en su cuerpo todo en la lentitud de sus desplazamientos, toda en la creencia en sus ideas, en las causas que defendía. Bretona de corazón, viajera terrenal, que, como las mujeres de los pescadores que frecuentaba, se regresaba, siempre, al mar. Maryvonne no podíamos no la haber cruzado en una convención, en un RIDEF, en una pasantía, ya que estuvo involucrada en el movimiento Freinet. Ella nunca estuvo en la tribuna, la encontrabamos hablando, siempre sonriente, sentada en una mesa con viej@s amig]@s, o tratando de transmitir sus pasiones a un@s jóvenes que instaría a luchar, que iba a convencerl@s a construir su propio futuro . Activista de la Educación, activista política al lado de l@s Ecologistas, activista por la libertad, especialmente para los palestinos, activista por la paz en el mundo, activista feminista por la igualdad real de género, para el mismo futuro para las niñas y los niños. Pero su acción no sólo estaba hecho de palabras, aunque todavía fuera de aliento, ella estaba totalmente invertida en sectores del ICEM y la Obra de Producción BT2. Ella dejó muchos escritos : sobre el sexismo, el nuclear, la agricultura diferente, integrados en las bibliotecas de clase, a veces agotadas rápidamente a la venta.

Sin lugar a dudas un rock, pero un rock con una gran sensibilidad.

Una gran señora nos ha dejado, que ha significado mucho para muchos de nosotr@s, para el movimiento Freinet en su conjunto.

Maryvonne Connan, we could not imagine that she would get out one day, that she leave us permanently, as we would accompany her in her last journey. She seemed unshakable, real rock in her body all in slow movement, while belief in her ideas, in her causes. Breton in her heart, earth traveler, like the fishermen's wives that she frequented, always returning to the sea. Maryvonne we could not not have to cross her in a convention, in a RIDEF in an internship, so muche she was involved in the Freinet movement. She was never in the rostrum, we find her talking, always smiling, sitting at a table with old friends, or trying to convey her passions to young people that she exort to fight, that she was convincing to build their own future. Educational activist, political activist with Ecologists, activist for freedom, especially for the Palestinians, activist for the peace in the world, feminist activist, for real gender equality, for the same future for girls and boys. But her action was not only made ​​of words, albeit still encouragement, she was totally invested in ICEM sectors and the BT2 Production Work. She left many writings: on sexism, nuclear, different agriculture, all integrated into class libraries, sometimes quickly tried for sale.

Undoubtedly a rock, but a rock with great sensitivity.

A great lady has left us, that meant a lot to many of us, to the whole Freinet movement.

 

19/06/2014 10:55:53 Manuela Neves (Portugal)

grand domage ! Rencontrer Maryvonne dans une Ridef m’ a toujours fait du bien. Elle avait une imense capacité d’accuiller et prés d’elle je ne me sentais jammais une étrangére un peu seule. Plusieurs fois on a parlé d’une visite a Lisbonne et du séjour chez moi.Elle disait qu’elle avait grand envie de venir, mais n’aimait pas voyager avec l’avion. Le temps est passé et elle n’est pas venue.  Je vais la manquer au prochain congrés.Sa lutte et toute son ouvre vont rester pour toujours.

 

19/06/2014 11:06:40 Alain Thomas

Je serai à la cérémonie d'adieu à Maryvonne Connan.



Je peux transmettre sous forme écrire les hommages adressés via la liste

de diffusion.

 

19/06/2014 11:15:39

Maryvonne fut une cheville ouvrière du secteur de l'ICEM "Quelle société demain ?"

Même en nos rangs, on regardait alors avec une condescendance peu dissimulée ceux que d'aucuns surnommaient 'les agro-pastoraux'.

Qu'en est-il à l'ICEM maintenant que le demain d'alors, c'est aujourd'hui ?

En même temps, elle tentait de nous introduire à la communication non violente, acceptant, avec la même combattivité bienveillante que décrit si bien Michel, ironies ou indifférences (et je ne me dédouane pas ici de ma part de bêtise).

Aujourd'hui, des dizaines d'années plus tard, avec le GD 56, nous proposons à l'ESPE de Vannes des formations à la médiation par la CNV aux professeurs des écoles, avec le parrainage coopératif du GD 34 et de Sylvain Connac.

Et le 'Monsieur Violence Scolaire' de Sarkozy, puis de Hollande est issu du Comité Directeur de l'ICEM qui faisait alors si peu de cas des pistes que tentait d'ouvrir Maryvonne. Probablement Maryvonne marchait-elle loin devant nous.

 

19/06/2014 14:42:33 Claude Dumond

Oui Maryvonne était une grande figure du Chantier BT2, auteure d'une demi douzaine de brochures, relais et lectrices de dizaines d'autres.  Elle ne manquait jamais nos rencontres.

Nous avons passé avec elle, féministe, éducatrice à la Paix, écolo particulièrement engagée contre le nucléaire, des heures à discuter et  à négocier, non pas sur des valeurs que nous partagions, mais sur les arguments, le vocabulaire, les exemples, à utiliser pour mieux les défendre auprès de notre public.

D'excellents souvenirs et aussi la fierté d'avoir ensemble, dans un autre temps, pu contribuer à offrir une autre vision du monde que celle imposée par les programmes.

 

Emu et très triste moi aussi.

 

Message du 19/06/2014 23:38:54 Simone Cixous - Hervé Nunez

Beaucoup de peine à cette nouvelle ! une merveilleuse amie, inoubliable

Maryvonne,    pour sa passion à partager et à défendre au mot prés ses

convictions  humanistes et pas seulement par ses écrits dans le chantier

BT2,  mais sur les terrains de lutte, en mars encore elle me parlait

d'une même voix ferme de son combat contre la maladie et pour les

élections,  et pour son amitié attentive et fidèle, son accueil

chaleureux dans ses lieux de vie à Pont l'abbé comme à Bréhat. Une

pensée pour sa famille et ses proches.

 

22/06/2014 18:42:01 Jean Dayé

Nous partageons la douleur qui nous  a frappé. Cette combattante qui nous a

particulièrement marqué par son sens de partage d'expérience. Nous

présentons nos vives condoléances à sa famille et les membres de son

mouvement.

Jean DAYE, président ABEM Bénin

 

22/06/2014 18:55:14 Denis Goll

Adieu Maryvonne

Denis Goll

 

22/06/2014 21:47:34 Brigitte Mulat

J'avais peu côtoyé Maryvonne mais il est vrai qu'elle a toujours été chaleureuse avec moi. La première fois, c'était il y a fort longtemps, à un congrès Freinet. Je ne sais plus si c'était Lyon ou Nanterre.  La dernière fois, c'était quand j'avais prêté les locaux du CDDP et nous avions parlé assez longuement. Je garde d'elle le souvenir de quelqu'un de conviction, très engagée effectivemet pour la cause des femmes et pour la Palestine. Il y a des personnes qui marquent et laissent un souvenir fort même quand les années passent et que les renconrtres physiques ne se font plus.

26/06/2014 12:57:35 Papa Meissa

j'ai été très touché par la mort de Maryvonne Connan que je connaissais très bien. Nous sommes rencontrés à beaucoup de Ridef et elle était très engagée, très ouverte et généreuse à tout point de vue.

Beaucoup de membres la connaissent mais ne souviennent plus de son visage. Ce serait bien d'envoyer quelques photos aux ridéfiens, je suis sûr nombreux sont ceux qui l'ont connu.

A nous tous de continuer le travail qu'elle aimait et qu'on a toujours partagé autour des valeurs véhiculées à travers la pédagogie FREINET.

 

AllegatoDimensione
m_connan_02.jpg35.62 KB