Salta al contenuto principale

La boîte bleue, un atelier du laboratoire des enfants

Créations éphémères

Ce samedi 26 juillet, les enfants de la RIDEF 2014 de Reggio ont vécu un atelier pratiqué depuis nombreuses années par Orietta BUSATTO et Lori ZANETTI : la boîte bleue. Ils ont mobilisé leur cinq sens, touché et senti la terre, les yeux fermés, écouté l'eau, reproduit son bruit…
 
L'équipe du laboratoire des enfants : Orietta BUSATTO, Lori ZANETTI, Maria BATTAIOTTO, Valentina BIDINOTTO, Eleonora ZUMMO, Iaia Maria D'AGOSTINO.
 
Les enfants de l'atelier "Laboratori Bambini" ont commencé par construire une boîte en carton. Ils l'ont peinte en bleu pour donner l'illusion de l'eau. Ils ont été cherché des matériaux dans l'espace vert du Centre, construit un paysage collectif de sable, de terre pour représenter la mer, les rivières, les lacs …
Ils ont choisi leur place dans un arbre au sol. L'atelier se poursuivra par l'enrichissement des paysages avec les matériaux récoltés. De nombreuses créations éphémères verront le jour sous les mains des enfants puis retourneront à la nature.
 
 
 
Bonjour Orietta et Lori, qui êtes-vous ?
Orietta : je suis enseignante en école primaire à Mogliano Veneto et à l'université de Trieste.
Lori : je suis enseignante en école primaire à Bologne.
 
Que faites-vous avec les enfants dans l'atelier pendant cette RIDEF ? 
Nous avons un projet en lien avec le thème de l'événement. Nous travaillons l'identité, la ville, la nature, la géographie, les émotions … Nous aménageons au fur et à mesure l'espace de la salle A du Centre avec nos créations.
Nous mettons aussi la main à la pâte avec les enfants. Il y a aussi d'autres activités. Par exemple, ce matin, nous sommes allées écouter des histoires à la bibliothèque.
 
Comme tu peux le constater : nous ne faisons pas de baby-sitting :)
 
Pourquoi avez-vous choisi de conduire l'atelier des enfants ?
Orietta : Je voulais étudier et mettre en pratique un programme avec des enfants qui parlent plusieurs langues et de cultures diverses.
 
Quelles difficultés rencontrez-vous dans l'atelier et comment faites-vous pour les dépasser ?
Orietta et Lori : quand on ne maitrise pas la langue des élèves, c'est plus difficile. Il faut beaucoup observer, regarder, être encore plus attentif, pour assurer la sécurité. Les enfants savent aussi que nous les adultes, nous utilisons une autre langue, alors ils faut expliquer les consignes autrement, utiliser une autre forme de communication. En ce sens, les contacts sont très forts, très profonds. Le contexte, l'ambiance prennent une part très importante, à la place des livres. Il faut être très rigoureux avec le temps, l'espace, le matériel. 
 
Est-ce que cet atelier des enfants vous fera changer vos pratiques de classe ?
Orietta : Non, pas vraiment. Cette pratique de la communication multilingue est une confirmation de ce que nous savions déjà et avons mis en place dans nos classes. Pendant cette semaine de la RIDEF, il se passe quelque chose avec le groupe, entre les enfants, qui est de l'ordre de ce qui se passe durant une école scolaire.
 
La ville du futur dessinée par les enfants de l'atelier, les créations en céramique, avec Andrea