Salta al contenuto principale

2020 Candidature Mohamed Idbabou

 


 Bonjour à toutes et à tous. 12/05/2020. 

 

Candidature CA FIMEM. 

 

La décision de l’AMEM Maroc de présenter la candidature de l’un de ses membres pour le CA FIMEM 2020, émane du soutien des mouvements lors de la RIDEF du Bénin en 2016 de la candidature du Maroc (RIDEF 2022 une troisième RIDEF africaine) et surtout de la situation actuelle et des difficultés d’organiser la RIDEF 2020 du Québec en présentiel de plus l’absence d’un relais CO du Québec et celui du Maroc. 

Quelle argumentation ? 

1/ L’AMEM est aujourd’hui consciente des défis à venir dans le monde du post Corona. Un monde qui ne sera plus le même vu son impact sur les souffrances humaines et sur l’économie de tous les pays. Les mesures de confinement prises très tôt par le Maroc (119éme position sur 184 pays au classement Global Finance) ont provoqué une forte baisse de la production dans tous les secteurs suite à la perturbation de plusieurs chaînes d’approvisionnement. On assiste à une forte diminution des investissements. La Chine étant pour le Maroc l’un des pays les plus importants au niveau des échanges commerciaux. 

2/ Les leçons à tirer de telles situations sont nombreuses. En premier lieu la nécessité d’une solidarité de tous les mouvements de la FIMEM pour la réussite de la RIDEF virtuelle de Juillet 2020 et celle du post Corona de 2022 au Maroc. Localement l’AMEM est consciente de ce que va être la situation économique et sociale des organismes locaux avec qui elle travaille. Chez nous les écoles sont fermées depuis mi-Mars et officiellement la réouverture c’est pour le mois de Septembre tous les niveaux confondus. L’AMEM est consciente des efforts à doubler pour bien réussir la RIDEF 2022. 

Le ministère de l’éducation nationale essaie de trouver des solutions pour assurer un minimum d’apprentissage en ligne. Un coup fatal aux familles pauvres et à l’école publique. Cela pose le problème des inégalités sociales en matière d’accessibilités aux apprentissages. 

3/ Nous avons donc besoin d’une forte concertation sur le plan de la CAMEM Afrique et de la FIMEM. Les jours à venir seront difficiles. Les dernières propositions de l’ICEM ont précisé les objectifs et ont défini les cibles. Nos objectifs doivent être limités dans le temps. Actuellement nous manquons d’outils pour trouver des solutions à l’enseignement à distance qui certainement sera bientôt institutionnalisé. Une nouvelle école publique. D’où un nouveau rôle pour le prochain CA FIMEM. 

Le CA FIMEM actuel avait essuyé certains échecs au niveau de la gestion des finances (RIDEF du Bénin 10 mille euros de déficit, RIDEF de Suède … ? Celle du Québec, tout d’un coup, tout s’est écroulé brusquement avec le Covid19 … ?). Le prochain CA doit gérer autrement les situations à venir expliciter les responsabilités de chacun de ses membres (statuts) 

3/ Nouveaux défis pour la PF dans le monde du Post Corona. 

Quelle place pour l’enfant ? 

Les enfants vivent actuellement une crise psychologique et comprennent mal ce qui se passe. 


Pourquoi sont-ils privés de sortir de chez eux comme le font les grands ? 

Avons-nous besoin d’une nouvelle Charte internationale sur les droits des enfants ? 

Comment l’école va-t-elle fonctionner, dans l’espace et le temps ? 

Quelle formation continue pour les enseignants sur l’utilisation des plateformes numériques et leur intégration dans les cours ? 

 

 

AllegatoDimensione
Candidature M. Id Babou.pdf426.29 KB

Candidature de Mohammed

Je ne suis pas d'accord qu'un candidat signe sa candidature aussi comme responsable de son mouvement.

Andi Honegger, Suisse