Salta al contenuto principale

INFOR 59 - Saint Herblain (France) juillet 2010

FIMEM
Fédération Internationale des Mouvements d’Ecole Moderne
International Federation of Modern School Movements
 
INFOR CA Nr. 59
 
Compte rendu de la 28ème RIDEF qui s’est tenue à
Nantes / Saint Herblain,  France
du 20 au 29 juillet 2010
 
 
 
                                              
                                                          
 
 
Prise de notes/Secretary: Luba Kolebinova, Ingrid Dietrich
                                              
Contenu :
  1. Lettre de la Présidente.
  2. Le travail du CA.
  3. Première session de l’assemblée générale de la FIMEM.
  4. Deuxième session de l’assemblée générale de la FIMEM.
  5. Troisième session de l’assemblée générale de la FIMEM.
 
 
 
I.                  LETTRE DE LA  PRÉSIDENTE.
SEPTEMBRE, 2010

Les contradictions du XXI ème siècle.

Certains analystes estiment que le nouveau siècle apporta comme une marque de l'hyper civilisation un phénomène qui filtre toutes les circonstances de la vie des gens. Ce phénomène, est la vitesse.
         Vitesse dans les progrès scientifiques et technologiques qui nous aident à comprendre quelles sont les principales menaces pesant sur la planète.
         La vitesse dans les communications qui favorise des échanges beaucoup plus accélérés que jamais et une grande diversité dans les langages graphiques utilisées pour promouvoir une compréhension plus rapide du message envoyé.
         Cette vitesse a également entraîné le développement de nouvelles générations qui sont exposés très tôt aux nouvelles technologies et apprennent leur usage  plus rapidement que ceux qui sont nés au siècle dernier.
         Les médias nous permettent aujourd’hui de comprendre des faits et des phénomènes que notre génération a mis plusieurs décennies  à découvrir.
         Cette vitesse a également prolongé la vie des personnes et dans un certain nombre de pays on trouve une population ayant plus d'expérience mais moins de force et d'agilité pour accomplir les tâches fondamentales de base qui favorisent les conditions d’une vie meilleure. Par conséquent, ces pays ont ouvert la voie à des migrations massives.
 A côté de ces conditions il y a d'autres marques du siècle, qui sont la contradiction, le déséquilibre et l'inégalité.
Pendant que  la culture numérique progresse et se développe, un fossé se creuse entre les groupes de population qui ont acquis et utilisent  déjà les nouvelles et de plus en plus sophistiquées technologies, il existe de groupes de population  qui n'ont pas encore un téléphone à proximité pour appeler un médecin.
Nous en savons plus sur le changement climatique, l’inversion thermique, alors que sur la planète, des milliers de personnes subissent, voire disparaissent,du fait de  la désertification et les tempêtes comme ce fut  le cas au Pakistan, ou à Veracruz, avec l'ouragan Karl, ou à Oaxaca, au Mexique, avec les tempêtes que l'on sait.
 Les espèces végétales et animales disparaissent. Dans de nombreux pays des nourrissons et des jeunes enfants meurent de diarrhée, de dysenterie et de pneumonie.  
Cette détérioration de la vie sur la planète accélère les conflits pour la survie et la lutte pour les biens de première nécessité, qui étaient auparavant accessibles à tous et se transformant en privilèges, comme c'est le cas l'eau potable.
Par ailleurs, d’autres contradictions apparaissent sur la planète. Les langues numériques sont brandies comme symboles de la diversité et de la flexibilité, tandis que de nombreux gouvernements emploient  des attitudes autoritaires et infamantes, n'hésitant pas à discriminer et persécuter pour leurs différences certaines parties de la population. Voir le cas des roms, et plus généralement, des « gens du voyage » et des étrangers en France ou du peuple guatémaltèque qui franchit la frontière mexicaine pour aller vers le rêve américain, les sans terre persécutés et tués au Brésil, la clôture contre une partie de la population de San Juan Copala au Mexique, les Palestiniens expulsés de sur leur propre territoire, les Mapuches du Chili qui se battent pour l'autonomie, les immigrants mexicain au Texas et bien d’autres exemples dans le monde. 
Nous constatons encore comment les mains de quelques-uns accumulent l'ensemble des richesses dans le même temps que la pauvreté s'enracine, et que les dépenses militaires et les mécanismes de contrôle augmentent, dans une société qui garantit de moins en moins la sécurité de ses enfants qui ne peuvent plus aller au parc, ou marcher dans la rue pour aller acheter du pain parce que les villes sont devenues des zones de violence élevée.

Comment expliquer que, dans cette société numérisée et informatisée, il y ait environ 900 millions d'analphabètes, des millions d'enfants qui n'ont pas accès à l'école, des millions d'enfants et de jeunes qui quittent l'école ou accumulent des échecs scolaires,  parce que les systèmes éducatifs, les programmes et les manuels scolaires ne savent plus dialoguer avec les besoins des générations actuelles ?
Comment expliquer que  dans la société de l'information, les systèmes scolaires ne soient pas adaptés aux besoins des générations actuelles et que les autorités ne reconnaissent pas l'importance de l'éducation et l'urgence de transformer leurs systèmes scolaires ? La privatisation progressive de l'école publique dans plusieurs de nos pays, montre comment l'état progressivement renonce à son obligation de former  les nouvelles générations et réduit  progressivemenet le pourcentage du PIB pour l’éducation.
Dans de nombreux pays, les inégalités atteignent des sommets  lorsque l'on compare la vie des familles des zones rurales  et celles des zones urbaines. La majorité des paysans sans terre migre vers les villes et les bidonvilles s'étendent sans cesse. Dans ces espaces, il y a peu de travail décent pour les adultes, mais il y a beaucoup d'exploitation et de travail  des enfants qui  apporte de petites contributions à des familles, issues de la destruction de l'enfance et de la soumission aux pires humiliations. 
 L'hégémonie des grandes puissances de l'Amérique du Nord et de l'Europe cherche à imposer des modèles non seulement pour le contrôle de l'économie, mais aussi pour homogénéiser la culture, la production et la consommation dans un monde qui privilégie les valeurs de l'individualisme, du consumérisme et de la concurrence. Les  modèles communautaires et de coopération sont sapés et négligés, déconsidérés comme un mode de vie provenant du passé n'ayant plus sa place dans l'ère moderne.
 
La construction de réponses.  
Compte tenu de ces réalités, il est clair que les gouvernements doivent concevoir des solutions nouvelles. On peut aussi se demander si l'école a un rôle à jouer dans la construction sociale du sens.
Au cours de la RIDEF de Nantes nous avons vu, à travers des actions concrètes et des réflexions profondes  certains chemins qui peuvent signifier de nouvelles façons de faire face aux contradictions que nous vivons en tant que société.  
A Nantes nous avons participé et pouvons témoigné d’une société coopérative préoccupée de promouvoir l'apprentissage aussi bien dans les gestes quotidiens que dans les ateliers, les tables rondes, les excursions ou les assemblés. Il est utile de préciser que cette société qui a émergé le 20 et a été dissoute le 29 juillet, était composée de volontaires, conscients et d'enseignants engagés qui se sont rendus à un événement particulier appelée RIDEF, qui n'est pas obligatoire, qui n’accorde aucune note pour améliorer leurs salaires, qui ne donne aucune degré et qui ne favorise ni l'individualisme, ni le consumérisme et ni le profit.
Cette société de ridéfiens a vécu  dans un espace communautaire et  a montré de nouvelles formes de relations et de processus d’apprentissage qui, peut être, ne sont pas  les mêmes que ceux que connaissent les participants dans leur pays, dans leurs écoles ou même dans leurs classes. 

Si cela est possible dans chaque RIDEF, comment faire en sorte que cela devienne la réalité  dans notre vie quotidienne aussi?

De nombreux jeunes composaient cette réunion Freinet décidés à se relier  à ce mode de vie et d'apprentissage. Ils ont pu  y trouver des réponses souvent niées dans le monde globalisé et hégémonique de leur vie quotidienne. Pour plusieurs d'entre eux, cela représentait l’exemple possible d’une vie différente en dehors de la RIDEF.
Nous avons pu entendre  des dénonciations de politiques de  destruction de l’école publique, de contrôle de l'Etat pour délégitimer le rôle éducatif des enseignants, d'injonction à se soumettre  aux tests nationaux et internationaux, au mépris des connaissances et des apports concernant des approches plus formatives et constructives des modalités d’évaluation  que chaque enseignant est en mesure de conduire au bénéfice des enfants et des jeunes dont il est responsable.  
Il est bien concevable de penser contre la logique d' Etat. Le témoignage de certains de  nos collègues  nous ont montré le chemin.
 Nous savons que quelques‘uns d'entre eux s'apprêtent à  participer au Forum Mondial de l’Éducation, aux Rencontres sur les Droits des enfants, aux Projets des enfants dans les villes, à se prononcer sur le II Prononcèmenet Latino-américaine, aux réunions démocratiques et aux mobilisations pour la défense des droits, bafoués ici et là....  
La lutte pour une éducation au développement de l'esprit critique, pour le respect des droits de l'homme, la protection des droits des enfants et des jeunes, nourrit notre vision et notre engagement, pour qu'ils s'inscrivent dans  notre réalité, exigeant de nous un exercice continu de cohérence, face aux violations que nous constatons jour après jour, de diverses façons, certaines subtiles et d'autres plus évidentes.
 Les réflexions sur les droits de l'enfant, la vigilance face à la xénophobie nous a incités à favoriser la réflexion critique au sein de la FIMEM, l'accès aux réflexions critiques du XXIème siècle telles que la Charte de la Terre, les Déclarations Mondiales d'Éducation pour tous, le Nouveau Prononcèmenet latino-américain.. 
La création d'un Espace Pilosophique qui permette de dialoguer avec d'autres acteurs qui vivent dans leur vie quotidienne une société alternative comme notre société ridéfienne,  devrait nous amener à poursuivre la réflexion sur la façon dont notre Charte  se transforme en un creuset de dialogues et de nouvelles négociations car le monde a beaucoup progressé, mais également a laissé derrière lui de nombreuses façons de d'agir, d'appréhender la complexité du monde...
Nous ne pouvons pas nous contenter de notre confort,  en même temps que,  dans nos pays, dans nos villes, et même, malheureusement, souvent aussi, dans nos écoles et nos salles de classe, on viole le droit fondamental de tous les enfants et  des jeunes  à une éducation qui les respecte comme des personnes, qui valorise leur culture, qui reconnaisse leurs    différences en terme de conditions  de vie, de santé, de handicap, de modes d'apprentissage, de statut social et économique, de goûts,  d' aptitudes et de situation familiale... 
 Il est nécessaire de quitter chaque RIDEF plus convaincues et convaincus de la nécessité de repenser notre travail, pour renforcer nos pratiques de coopération, l'examen critique de nos attitudes, d'approfondir nos arguments pour continuer à faire de l'école, le meilleur endroit pour le développement de l'intelligence, de la créativité, du respect des  différences,  du multiculturalisme.
Il est nécessaire non seulement de discuter, mais aussi de vivre avec nos  conviction et pour la défense de :
L 'éducation comme  un droit fondamental et essentiel et  de notre responsabilité.
 L 'éducation suppose des expériences,  une participation active à la vie sociale et un exercice constant de la démocratie.
L'éducation doit être coordonnée avec la vie sociale et politique du peuple pour avoir un impact réel sur la vie des gens.
L'éducation implique l'intégration, l'inclusion sociale, la solidarité et la coopération.
L'éducation doit promouvoir le développement de personnalités autonomes et critiques.
 L'éducation doit  restructurer en permanence ses modèles pédagogiques d'action.
 Pour revenir à notre réalité quotidienne, il est important de se demander ce que nous a laissé la RIDEF, ce que nous avons appris, ce qui nous a marqué, quelles sont les pensées que nous nous sommes appropriées, quels mots nous ont permis de changer nos méthodes, qu'est-ce que nous apportons à nos salles de classe, dans les temps avec nos collègues, avec nos familles, dans nos pays... 
C'est à ce moment-là que nous serons  en mesure de dire que la pédagogie Freinet est une réponse aux nouveaux défis de la planète ...
 
Teresita Garduño Rubio.
Septembre 2010
 
II.               LE TRAVAIL DU CA
Membres du CA de la FIMEM 2008-2010:                
Présidente: Teresita Garduño Rubio, Emiliano Zapata 60, Colonia la Candelaria Coyoacan, 04380 Mexico D.F., Mexique. Tel. 55-56-18-21-20
e-mail: gardunot@prodigy.net.mx
Vice président: Mamadou Demba, Calle Thierno Ousmane Sy, Sor Ndiolofène Saint-Louis Senegal
e-mail: mamadoudemba2000@yahoo.fr
Trésorière: Elke Hofmann, Lorettostr. 58, 79100 Freiburg, Allemagne
e-mail: elke-hofmann@gmx.de
Administrateur: Michel Mulat F-04240 Ubraye, France 
Secrétaire: Luba Kolebinova, 3 Raven Str., Sofia 1618, Bulgarie
e-mail: luba_kolebinova_bg@yahoo.com
 
 
 
a)      Rencontres
 Le CA de la FIMEM a eu de nombreuses réunions à Saint Herblain – du 19 au 30 juillet 2010:
Deux rencontres ont eu lieu avec les organisateurs :
– pour discuter et régler des questions relatives à l’organisation de la RIDEF – du travail des différentes commissions ainsi que du travail du CA – du rapport moral. Il y a eu aussi un travail en commun des trésorières autour des questions financières au cours de quelques rencontres.
- Une rencontre du CA s'est déroulée avec les représentants espagnols du MCEP à propos de leur candidature au CA ainsi que pour l’organisation de la RIDEF 2012 en Espagne.
Il y a eu des rencontres du CA ou de membres du CA avec différents mouvements et groupes:
- avec des représentants du Togo qui vont travailler ensemble dans un mouvement national;
- avec 3 des mouvements brésiliens qui manifestent l'intention de travailler ensemble ;
- avec le Club Freinet de la Corée du Sud qui a présenté ses activités depuis la création du Club et ses intentions de former un mouvement, mais plus tard ;
- avec des représentants de la CAMEM pour discuter de leurs futurs projets (cf. Compte rendu sur le site par l'entrée „CAMEM/décisions“);
- avec la CAMEM et les représentants du Burkina Faso pour la création d'un mouvement burkinabé unique de l'Ecole moderne (contrat formel de la formation le « Mouvement Burkinabé de l’Ecole Moderne – MBEM)
- avec des personnes compétentes et intéressées à assurer le bon fonctionnement du futur site de la FIMEM.
- Deux autres mouvements encore sont devenus membres de la FIMEM et ont été accueillis chaleureusement par les participants de l’AG –  la Georgie et AECEMO du Cameroun.
- En plus des pays ayant des délégués à l’AG, il y a eu, à la RIDEF, des représentants à la RIDEF des pays suivants : Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Chili, Comores , Corée du Sud, Georgie, Haïti, Maroc, et Tunisie. 
- Des rencontres régionales ou continentales ont eu lieu pour renforcer les contacts entre les mouvements.
- La Journée Forum a permis à plusieures organisations proches de l'ICEM (mouvement français) ou ayant aidé à l’organisation de la RIDEF ainsi qu’à des personnes qui ne participaient pas à la RIDEF d'être présents et de participer aux activités de la journée.
- Un hommage aux Le Bohec leur a été rendu avec la projection de photos,  extraits de vidéos  et les souvenirs personnels des participants.
- L’équipe des organisateurs a préparé un programme riche pour les participants ainsi que des visites, très appréciées, de quatre écoles Freinet pendant la journée des excursions.
- Pour les enfants de la RIDEF, des activités ont été organisées durant toute la rencontre, par les CEMEA.
Grand merci à tous ceux qui ont travaillé pour l’organisation de cette RIDEF : Groupe Départemental 44, Amis de Freinet, Groupe Lyonnais de l’Ecole Moderne (GLEM) ainsi qu’a tous ceux qui ont aidé aux traductions et/ou dans le restaurant et/ou a l’entretien des pavillons où étaient logés les participants de la RIDEF.
Grand merci à la Mairie de Nantes et au conservateur du musée d’avoir accueilli les participants au Musée des Beaux Arts et à tous ceux qui ont subventionné la RIDEF.  
b)     Ridef Metepec (2008).
Le mouvement mexicain MEPA, organisateur de la RIDEF de Metepec(2008), a apporté pour tous les participants à Metepec, les livres des mémoires "Freinet au XXIème siècle" (en espagnol, français et anglais) qui contiennent des réflexions, des analyses et des évaluations  faites par les ridefiens, ainsi qu'une quantité importante de photographies. Ces mémoires ont été très bien acceuillies.
c) Organisation des AG.
Trois sessions de l’Assemblée Générale ont été tenues pendant la RIDEF de Nantes : le 22 juillet, le 25 juillet, le 28 juilllet.
- Organisation de la présidence et du secrétariat de la première et de la troisième session de l’AG.
- Achèvement des listes des délégués. Rassemblement des documents des délégués et des mouvements qui ne les avaient pas encore présentés.
- Organisation de la deuxième session de l’AG en plusieurs groupes de langues (français, espagnol-portugais-italien, allemand et anglais) pour discuter des rapports moral et financier, des candidatures au CA et à la FIMEM, des modifications du Règlement Intérieur, de la Charte de la FIMEM, des orientations du CA de la FIMEM 2010-2012. Quelques modifications du rapport moral ont été faites et présentées aux participants avant la troisième session de l’AG.
d) Finances.
- Le rapport financier ainsi que le budget prévisionnel ont été examinés et discutés.
e) Fonds pour la solidarité.
- Les organisateurs de la RIDEF ont obtenu des sommes importantes d'un grand nombre d'organisations, lesquelles ont permis de faire venir 34  participants africains, 6 de la Georgie et 1 d'Haïti. Les derniers visas africains ont été reçus peu avant la RIDEF, bien que des documents du Ministère des Affaires Etrangères avaient été préparés et envoyés aux Ambassades depuis plusieurs mois. Pour cette raison on recommande de nouveau pour les RIDEF suivantes de commencer ces démarches à l’avance, ainsi que pour les billets d’avion.
- La FIMEM a subventionné des participants de l’Amérique Latine et de l’Europe Centrale et de l’Est. Dans ce contexte, il est remarquable qu’il y a eu une participation très nombreuse de Brésiliens. (Brésil 52, Mexique 25, Chili 1)
- Les sommes de solidarité prévues pour quelques représentants de mouvements de la FIMEM qui n’ont pas pu venir à la RIDEF,  ont été utilisées pour aider à la taxe de participation d’un participant sénégalais qui n’était pas pris en compte dans la liste des participants africains, et le reste a été partagé entre les groupes de l’Europe Centrale et de l’Est et du Bresil.
(Il y a une nécessité d’harmoniser les listes des participants qui auront besoin de solidarité. Ces listes doivent être préparées à temps, et les personnes concernées doivent  préparer et présenter à temps les documents nécessaires pour leur voyage à la prochaine RIDEF. Si elles  font  des réservations assez tôt,  elles auront des prix raisonnables, ceci est important pour que plusieurs personnes aient la possibilité de bénéficier de la somme de solidarité pour leur mouvement. )
- Il sera également souhaitable que les  mouvements et les  groupes ayant pris la décision de faire don d’une certaine somme de solidarité pour les RIDEF suivantes,  d’en informer le plus tôt possible le CA pour qu’il puisse prévoir cette somme pour ceux qui en auront besoin.
Grand merci à tous ceux qui ont aidé en versant de l'argent à la FIMEM et au groupe Nantais au titre de la solidarité, ce qui a permis la participation de représentants de pays défavorisés à cette RIDEF.
 f) Nouveau CA.
- Pour diminuer les frais de voyage, le CA va essayer de n’avoir que deux rencontres avant la RIDEF 2012 en Espagne, mais avec plus de journées de travail.
Giancarlo Cavinato va aider au travail du CA sans demander à être remboursé pour son voyage lors des rencontres du CA, le MCE ne pouvant pas payer sa contribution obligatoire s'il était considéré membre du CA à part entière (cf. statuts).
g) RIDEF 2012.
- La candidature de León en Espagne pour la RIDEF en 2012 a été présentée et votée à l’unanimité pendant la troisième session de l’AG.
h) La Charte de la FIMEM.
La commission (Mexique, Espagne et Italie) chargée de la refonte de la Charte et qui avait pris en compte les propositions faites par les mouvements jusque là, a présenté sa proposition ainsi que la Freinet Kooperative de l’Allemagne qui avait travaillé sur la proposition du mouvement autrichien. L’AG a voté pour la Charte de la commission.
(voir Annexe 1)
Le CA voulant garder le travail effectué par tous les mouvements et personnes,  a proposé la création d’un Espace Philosophique dans lequel seraient gardés l’ancienne Charte de 1968, la Charte de Freinet Kooperative ainsi que d’autres documents d’organisations proches de la FIMEM telles que la Charte des Droits des enfants, la Charte de la Terre etc. 
i) Règlement Intérieur de la FIMEM.
Les deux propositions de la commission Modification du Règlement Intérieur ont été votées par l’AG:
Adopter le regroupement de pays du Rapport mondial sur le développement humain,  c.à.d:
développement humain très élevé = catégorie A ;
développement humain élevé = catégorie B ;
développement humain moyen et faible = catégorie C.
            Ajouter dans l’article 3 un nouveau coefficient entre ceux qui étaient utilisés pour calculer la cotisation des mouvements de catégorie A (K=0,0001) et de catégorie B (K=0,00005)
« Les pays de Catégorie A dont le salaire moyen annuel est inférieur à 50% du salaire moyen maximum dans cette catégorie pourront bénéficier du coefficient K = 0,000075. » (modifications faites en français et en anglais sur le site)
j) Dépliant.
- Le dépliant réactualisé peut être imprimé en français, en anglais et en allemand à partir du site de la FIMEM. ("animation CA/dépliant")
- Appel aux mouvements pour qu'ils actualisent eux-mêmes les informations dans la partie "Mouvements" du site et pour qu’ils remplissent les tableaux d’adresses de leurs membres afin qu’on puisse tenir les listes à jour.
k) Le site de la FIMEM.
- Une équipe d’administrateurs va travailler sur la création d'un nouveau site et le transfert du site actuel.
l) Orientations.
Quelques points ont été ajoutés aux orientations proposées par le CA,  et elles ont toutes été votées par l’AG.  (voir annexe 2)
m) Motion de la Table ronde.
- Un texte a été élaboré à la suite de la table ronde ayant comme thème « La destruction de l’école publique en Europe ». Le groupe organisateur de la table ronde va travailler sur le texte proposé aux participants et va l’envoyer aux mouvements pour qu’ils le présentent dans leurs pays respectifs.
n) Rencontre suivante du CA.
        Elle aura lieu ou à León en avril 2011. juillet 2011 (probablement du 4 au 11 juillet) en Espagne, lors du Congrès du MCEP à Huelva.
 
 
III.           PREMIÈRE SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FIMEM.
Jeudi, le 22 juillet 2010 - Nantes, France.
L'ordre du jour et compte rendu : 
1.    Bienvenue et présentation des différentes délégations.
La Présidente de la FIMEM, Teresita Garduño, entourée du CA, a souhaité la bienvenue à l'ensemble des délégations et aux participants qui se sont ensuite présentés à tour de rôle à l'Assemblée.
Les délégations étaient :
Allemagne : AKS, Freinet-Kooperative.
Autriche : Groupe de Salzburg.
Belgique : EPB ET FBV.
Bénin : ABEM.
Brésil : ABDEPP et MREMNN.
Bulgatrie : MEMB.
Espagne : MCEP.
Finlande : ELS.
France : ICEM dont plusieurs groupes départamentales.
Italie : MCE.
Japon : GGUS.
Mexique : MEPA.
Pologne : PSAPF
Roumanie : ARSM.
Russie : AFR.
Sénégal : ASEM.
Suède : KAP.
Suisse : FGS.
Togo : MOUVEN
2.    Installation du président et des secrétaires de l’AG.
Après l'installation du Président  (Andi Honneger) et des secrétaires de l’AG (Patricia Despaquis et Mamadou Demba), on est passé à la structuration des AG avant de souhaiter à Gitta Kovermann de l'Allemagne, l'une des doyennes des Ridef, joyeux anniversaire.
 L'ordre du jour se poursuivra par le rappel au mouvement de l'importance de payer leur cotisation, puis la présentation des candidats au CA et celle des mouvements qui frappent à la porte de la Fimem. 
Notes : Mamadou Demba
3.      Présentation des candidats.
Ingrid Dietrich, présentée par le mouvement allemand Freinet Kooperative
Patricia Despaquis, présentée par le mouvement français, l' ICEM.
Pilar Fontevedra présentée par le Mouvement Espagnol, MCEP.
 Giancarlo présente sa proposition de participer au CA, « de l'extérieur ».
 La question de la présence d'un membre associé au CA.
Un représentant du mouvement italien, le MCE, explique, à travers un texte de délégation, que, actuellement, la situation financière du mouvement, compte tenu de la conjoncture économique actuelle, n'est pas en mesure de présenter Giancarlo Cavinato, comme candidat au CA de la FIMEM, et de subvenir à cet engagement.
Giancarlo propose de participer aux activités du CA et à ses réunions, en assurant lui-même les frais occasionnés.
Il ne s'agit pas de la qualité de « membre associé »tel que les définissent les statuts de la FIMEM.
Cette situation est particulière et sera à traiter par le nouveau CA.
 
4.       Présentation des mouvements candidats à l'entrée dans la FIMEM.
 Le Cameroun : Papa Meïssa Hanne, président de la CAMEM, apporte les éléments favorables à l'entrée de ce pays dans la FIMEM.
La Géorgie : l' IDEM 44, groupe départemental, coorganisateur de la Ridef, explique comment ce mouvement a pu se développer depuis 1999, à travers les nombreux projets qui ont associé ces deux groupes.(stages-échanges-ateliers et expositions dans les Ridef depuis 2002 )
Présentation d'un nouveau mouvement :
Le mouvement coréen, en cours de développement, est représenté par cinq de ses membres. Il demande à l'AG la reconnaissance de son existence.
5.      Rapport Moral et d’activités 2008-2010.
           Il est lu et discuté, afin d'en affiner le contenu et le compléter.
6.      Bilan Financier 2008-2010 et Budget prévisionnel 2010-2012.
 Elke Hofmann, observe que la situation économique mondiale a une incidence sur
 la situation financière des mouvements.
 Le coût de fonctionnement du CA est élevé du fait des distances entre ses  membres. (Europe-Sénégal-Mexique)
(Voir l'annexe 4 :  Budget 2008-2010 + Budget prévisionnel 2010-2012)
7.      Orientations de la FIMEM.
Les orientations ont été présentées.
8.      Prochaines Ridef.
 Prochaine Ridef : 2012 : en Espagne, à Leon.
2014 en Italie ? La situation économique et politique n'est pas favorable actuellement.
9.      Projet de modification de la Charte : Ce projet est approuvé.
 Trois propositions ont été présentées dans les mouvements.
1. Conserver la Charte actuelle.(position du mouvement Belge Francophone)
2. Le texte proposé par les mouvements autrichien et allemand.
3. Le texte élaboré par la commission composée de membres des mouvements espagnol, italien et mexicain. Giancarlo Cavinato, membre de la commission, témoigne des difficultés rencontrées dans la transmission et  la circulation des documents pendant le travail.
 Eléments du débat :
Comment faire pour que les uns et les autres des différents mouvements se reconnaissent dans un nouveau texte, fondateur ?
La structure de la Charte actuelle permet des commentaires en fonction des contextes éducatifs, sociaux des pays, des époques.
Un long travail a été effectué par la commission depuis 4 ans, qui mérite d'être pris en compte et nécessite d'être validé.
Un délai pourrait être encore utile.
 Les délégués sont invités à poursuivre le débat avec les participants de leur mouvement d'ici à l'AG de décision.
10. Modification du Règlement Intérieur de la FIMEM.
Cette modification a été présentée.
 Notes: Patricia Despaquis
 
 
 
IV.           DEUXIÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FIMEM.
Groupes de langues - Dimanche, le 25 juillet 2010
 
 Groupe de langue française
1- Candidatures
Candidats au CA : pas de remarque
•       Associé au CA : Est-ce du ressort de l'AG ? Est-ce conforme aux statuts. Rien ne s'y oppose.
•       Il n'est pas normal qu'un mouvement ne puisse entrer dans le CA pour des raisons financières, parce qu'il ne peut payer 40% de ses déplacements.
Candidats FIMEM répondent aux conditions : pas de remarque
2- Finances :
Bilan : pas de remarque
Prévisionnel : Nous précisons que les 300 euros sont destinés à favoriser une publication internationale de quelque type que ce soit : DVD, journaux, bulletins, livre éventuel...
3- Rapport moral :
Chap 5 : établir un protocole qui permette d'améliorer la communication CA – organisateurs pour la prochaine RIDEF.
Que le paragraphe concernant Jean Le Gal soit rédigé par lui-même ou pour le moins revu.
4- Orientations :
Nous clarifions la question de « l'avenir de la FIMEM » : l'équilibre Europe-Afrique-Asie et Amérique évolue et nous oblige à réfléchir à une autre organisation afin que tous les mouvements puissent être représentés dans nos rencontres et de manière à ce que la formation puisse aussi être transversale.
Fermer, faire évoluer ou remplacer le site de la FIMEM. Tout le monde veut qu'il soit modifié, mais aucune proposition concrète.
Archives de la FIMEM. Si la commission demandée n'a pas fonctionné, on doit reconnaître que de nombreux pays sont maintenant sensibilisés et de fait ce n'est plus le travail d'une seule personne : Bulgarie, Pologne, Russie, Roumanie, Mexique, Brésil, Sénégal, Tunisie, Cameroun, Allemagne, Belgique, Japon, Bénin, etc. Sans parler des individus. Ces archives sont gérées par un organisme professionnel à Nice qui publie son inventaire sur internet et les rend accessibles à tous.
Organiser un réseau international de lutte contre le démantèlement quasi mondial de notre système éducatif.
5 – Règlement intérieur :
Après discussion on fait confiance au groupe qui a travaillé sur le RI
Notre tableau de travail permettant de calculer les cotisations sera affiché sur le mur de la FIMEM, à l'entrée du bar. Corriger les erreurs éventuelles concernant le salaire moyen d'un instituteur ayant 15 ans d'ancienneté.
6 – Charte :
On se plaint du manque d'information : la charte a été envoyée aux mouvements au mois de mai pour être discutée avant la RIDEF.
Le mouvement Belge demande le maintien de la charte de 1968.
Le  paragraphe repris par FK concernant la liberté idéologique ouvrant la porte à tous intégrismes.
La charte 1968 est la charte de l'ICEM appliquée à la FIMEM ce qui pose problème. En revanche tout mouvement devrait au minimum adopter la charte votée.
La charte 68 n'était pas assez politique déjà à son époque puisqu'elle n'a pas su intégrer l'autogestion dans ses chapitres. La réactualisation porte principalement sur la globalisation, l'écologie et les droits de l'enfant. On tient à ce que la laïcité soit explicitement écrite.
Le CA proposera un vote intégrant la proposition brésilienne d'un noyau central et de satellites. Le premier étant voté à Nantes et les ajouts pouvant être proposés avant chaque AG sans limitation. Est-ce gérable ?
Pour le minimum les pays d'Amérique Latine ont un besoin urgent de charte actualisée. Ne peut-on voter une base qui serait peaufinée par la suite ?
7 – Questions diverses :
Affichage : que soient affichés tous les documents que nous devrons voter sur le mur de la FIMEM (bar) parce que tous les délégués n'ont pas eu tous les documents (cf. précipitation en fin d'AG 1)
Qu'une motion soit écrite et signée par la FIMEM concernant la destruction du système éducatif dans un grand nombre de pays.
Publier un lexique pour les nouveaux qui ne comprennent pas les notions de tâtonnement expérimental, méthode naturelle, etc. ou nos sigles. (voir ceux qui ont déjà été réalisés dans les mouvements cf. Suisse).
                                   Notes: Patricia Despaquis , Nantes 25 juillet 2010
  ---------------------------------------------------------------------------------------
2ème AG.- Groupe de langue espagnole, italienne et portugaise.
NANTES, 25 juillet, 2010
Thèmes de discussion
  1. Candidats.
Les candidats ont été présentés :
•          Teresita Garduno, Mexique.  (2 années de plus)
•          Mamadou Demba, Sénégal.  (2 années de plus)
•          Ingrid Dietrich, Allemagne.   (4 années)
•          Patricia Despaquis, France.   (4 années)
•          Pilar Fontevedra, Espagne.    (4 années)
__________________________________________________
Pas de vote:
Membre associé: Giancarlo Cavinato, Italie
Pas de remarques.
 
  1. Rapport financier 2008-2010 et Budget prévisionnel 2010-2012.
Pas de remarques.
 
  1. Rapport d’activités et rapport moral.
Il a été expliqué à l’Assemblée que le CA avait reçu des remarques á propos du Rapport Moral présenté lors de la 1ère AG. 
Les différences entre le premier et le deuxième Rapport étaient :
Droits de l’enfant.
Jean Le Gal a été mandaté par le CA, en raison de son implication dans la lutte pour les Droits de l’enfant afin de représenter la FIMEM aussi bien dans les manifestations autour de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant que dans toutes actions visant à la sensibilisation des mouvemente de la FIMEM à cette cause qui nous semble fondamentale.
Subventions pour la préparation de la RIDEF
•       Les demandes de subventions ont donc été exclusivement effectuées par le pays d'accueil. Nous sommes très impressionnés par la longue liste de donateurs. Le choix de ces subventions au titre de la solidarité ressort de la décision des organisateurs nantais, lyonnais et des Amis de Freinet.
•       Le groupe africain est particulièrement nombreux grâce aux subventions obtenues par les organisateurs pour la RIDEF et attribuées à la solidarité ainsi que grâce au financement d’associations partenaires.
Ces changements ont été acceptés.
  1. Orientations.
Les propositions faites  à la 1ère session de l’Assemblée Générale de la FIMEM (22 /07/10) ont été acceptées, mais, les participants en ont ajouté d’autres.
ORIENTATIONS AJOUTÉES À LA SUITE DE LA 2ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. (25/07/10)
Créer un réseau de résistance pour s’opposer à la destruction de l’école publique.
Etablir des relations avec des organisations internationales.
Créer un nouveau site coopératif qui rend possible pour tous les membres de la FIMEM de communiquer et travailler ensemble et d’être informés. Ce Site qui récupère toutes les informations du Site de la FIMEM actuel devrait être accessible pour  d’autres personnes intéressées.
Publier l’inventaire des archives qui gardent la mémoire du mouvement Freinet International ainsi que  les adresses (Postale et Web Site) où les consulter. (Mayenne, Nice…)
  1. Règlement intérieur.
La Commission Règlement Intérieur a cherché une classification actuelle des pays et parmi les statistiques publiées a choisi le Rapport mondial sur le développement humain 2009 qui prend en compte non seulement la croissance économique mais aussi la construction des capacités humaines.
 La proposition a été acceptée. 
  1. Charte de la FIMEM. 
 
Le processus de vote a été présenté avec les étapes suivantes :
1er vote : -Changer ou non la Charte.
2ème vote : Si le vote « changer » gagne, vote de décision entre les deux propositions d’une charte nouvelle:
˗          proposition de la commission charte de la FIMEM
˗          proposition du mouvement allemand Freinet-Kooperative (basé sur la proposition du mouvement autrichien)
Possibilité concernant le résultat du vote :
˗          cette charte est acceptéerésultat absolu (50% + 1)
˗          Si non : 3ème vote
 
3ème vote :
˗          Vote entre les deux propositions
˗          la proposition avec la plupart des votes est la nouvelle Charte de la FIMEM
4ème vote :
˗          Espace philosophique de la FIMEM autour de la Charte
Dernier pas :
  Créer une commission de rédaction pour finir le travail.
  Proposition du CA qu’il s’occupe à chaque RIDEF d’une espace Charte FIMEM + espace philosophique
 Des membres de l’assemblée ont protesté parce qu’ils n’acceptent pas de voter pour « ne pas changer la  Charte » car c’était un mandat de l’assemblée de Metepec le changement de la Charte et c’était la raison de la formation de la Commission.
D’autre part, il y a eu une discussion parce que le texte de la Charte présenté dans le Site ne correspondait pas à la version finale du travail. Ils ont décidé de travailler ce texte et de présenter aux ridefiens, avant la 3ème assemblée, le texte définitif.
25 Juillet, Teresita Garduño.
 ------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Rencontre régionale / continentale – groupe Europe de l’Ouest
Nantes, le 23 juillet 2010
Thème de la rencontre : L’avenir de la FIMEM
 Salutations, Introduction
Ordre du jour :
1.    Type de rencontres, de fédération
2.    Solidarité et finances
3.    Unifier groupe Europe. (Ce point concerne point 1) L’ouest et l’Est.
4.    Mémoires et archives de la FIMEM
 
1. - 3.
Arguments pour une fédération européenne :
  • Aller vers une fédération européenne à base de nos expériences et riches échanges pour pouvoir profiter des instances européennes en matière d’appui et de finances
  • Pour être reconnu au niveau européen en matière de formation et pour avoir une réelle influence, il est essentiel de créer une telle fédération
  • Pour avoir des subventions pour nos déplacements.
Il est encore trop tôt pour une telle fédération, mais il est souhaitable de continuer  
4.
Propositions des amis de Freinet :
  • Créer une commission internationale et coopérative pour les archives
  • Favoriser une dynamique dans chaque mouvement autour de la question de la mémoire des mouvements internationaux et nationaux.
  • Il faut en même temps pouvoir  accéder à un site web qui centralise les archives et un lieu qui les rassemble.
24 juillet 2010, Elke Hofmann
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 
ASSEMBLÉE DES AMÉRIQUES
 Dans la salle Bleu du Lycée Jules Rieffel de Saint Herblain ont été convoqués les ridefiens américains pour l’Assemblée des Amériques.  Ont participés 52 brésiliens, 25 mexicains, 1 chilienne, une autre chilienne séjournait à Nantes, 1 haïtien et une résidente canadienne.
 Nous  avons parlé de l’importance de renforcer le travail Freinet-coopératif des mouvements nationaux.  D’autre part,  nous avons souligné l’urgence d’intégrer une énorme quantité des enseignants dans nos pays qui font des pratiques alternatives, ainsi que d’autres pays américains.
 Les pays latino-américains  partagent une même réalité : augmentation de la pauvreté, détérioration de l’école publique, analphabétisme, exploitation des enfants. C’est la raison du besoin de construire une identité américaine qui oriente nos pratiques et nous aide à résoudre des problématiques semblables : grands groupes scolaires, salaires très bas pour les enseignants et perte de la légitimité du travail des enseignants.
Lors de la réunion, nous avons vu le début de la réconciliation entre le mouvement  du Nord-Nordeste du Brésil, avec l’ABDEPP, car les deux mouvements ont décidé de travailler ensemble pour l’organisation de la Première Rencontre des éducateurs Freinet de l’Amérique (RADEF) qui aura lieu dans la Rencontra National de Educateurs Freinet du Brésil
Flavio Boleiz Júnior a proposé de créer le Réseau Freinet de l’Amérique qui a commencé à travailler quelques jours après la Ridef et il a maintenant (15 octobre) plus de 125 intégrants. La rencontre Freinet de l’Amérique aura lieu à Teresina-Piaui, Brésil du 15 au 22 juillet 2011. Son organisation est sous la responsabilité des Associés de l’École Moderne Nord/Nordeste du Brésil. (Présidente: Waldília Neiva de M S Cordeiro.)
Notes :. Teresita Garduño Rubio, 23 Juillet, 2010.
V.               TROISIÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA FIMEM.
 
                                               Mercredi 28, juillet, 2010  (15 – 17.30 heures)
ORDRE DU JOUR
1.    Désignation du président de l’AG. / bienvenue et installation du président de l’AG
2.    Appel de présence  des délégués. /présentation des délégués et décompte des voix
3.    Votes sur l’ordre du jour. / Approbation  de l’ordre du jour et installation de la     commission de vote
4.    Rapport Moral
5.    Bilan financier. / Rapport financier
6.    Election des nouveaux Commissaires aux comptes.
7.    Election des nouveaux membres du CA.
8.    Orientations de la FIMEM.
9.    Budget Prévisionnel 2010-2012.
10.  Intégration de nouveaux membres à la FIMEM. / Affiliation a la FIMEM
11.  RIDEF 2012.
12.  Charte de la FIMEM.
13.  Modification du Règlement Intérieur.
14.  Questions diverses.
 
1.    Bienvenue et installation du président de l’AG.
Teresita Garduño – Présidente du CA de la FIMEM (2008-2010) a remercié tous les participants pour leur travail coopératif et pour les traductions dans les différentes sessions de l’AG.
Après elle a nommé la composition de la Direction de l’AG
Président: César Trapiello González. (Espagne)
Secrétaires: Ingrid Dietrich (Allemagne) et Luba Kolebinova. (Bulgarie)
Maître du temps : Mihaela Dobanda (Roumanie)      
 
2. Présentation des délégués et décompte des voix.
Les délégués des différents mouvements ont ete présentés. Décompte des voix : 23 délégués sont présents et 1 est absent.
 
3. Approbation de l’ordre du jour de la 3-ème session de l’AG.
L’ordre du jour a été approuvé par l’AG.
Installation de la commission de vote :
Miriam Valladares (Mexique) ; Maria Eugenia López de Vicuña (Espagne) et
Yacouba Ouedraogo (Burkina Faso)
 
4. Rapport Moral.
Teresita Garduño a souligné les changements du Rapport Moral original à partir des commentaires reçus pendant la 2ème session de l’AG et d’une rencontre avec l’équipe des organisateurs.
Après la présentation des modifications et la lecture du paragraphe 5 à propos des relations avec le GD 44 pour la préparation de la RIDEF, le Rapport Moral a été soumis au vote et accepté à l’unanimité – 23 voix pour.
Le rapport moral a été voté à l’unanimité. (Voir Annexe 2)
 
5. Rapport financier.
Les commissaires aux comptes Renate Niklausen (Allemagne) et Andi Honneger (Suisse) ont déclaré qu’après vérification du bilan, le rapport financier est en ordre, clair et présenté dans le délai.
Vote pour le Rapport financier : 23 voix pour.
Le rapport financier a été voté à l’unanimité.
La présidente a remercié vivement la Trésorière Elke Hofmann pour son excellent travail.
 
6. Election des nouveaux Commissaires aux comptes.
Elke Hofmann et Andi Honneger sont candidats de commissaires aux comptes pour la période 2010-2012. Vote : 23 voix pour.
Les nouveaux commissaires aux comptes ont été élus à l’unanimité.
  
7. Election des nouveaux membres du CA.
(La présentation personnelle des nouveaux candidats se trouve dans l’annexe 3)
Il n’y a eu aucune question à propos des candidats proposés
L’AG a élu les candidats suivants :
 
Teresita Garduño, Mexique                                               (2 années de plus)
23 voix pour
Mamadou Demba, Sénégal                                                (2 années de plus)
21 voix pour ;
Ingrid Dietrich, Allemagne                                                  (4 années)       
22 voix pour ;
Patricia Despaquis, France                                                 (4 années)
 23 voix pour ;
Pilar Fontevedra, Espagne                                                  (4 années)      
23 voix pour.
__________________________________________________
Pas de vote:     La question de la présence d'un membre associé au sein du CA :
Lecture d'un texte du MCE, mouvement italien, expliquant que, actuellement, le mouvement ne peut pas présenter un candidat pour le CA de la FIMEM, pour des raisons financières, compte tenu de la conjoncture économique actuelle.
L’ancienne présidente a exprimé ses remerciements aux membres sortants du CA par leur travail cooperatif, leur engagement et leur sens des responsabilités:  
Luba Kolebinova, Elke Hoffman et Michel Mulat.
(La répartition des tâches du nouveau CA se fait ultérieurement, lors de leur première rencontre de travail.)
 
 
Adresses du nouveau CA  de la FIMEM 2010-2012:
Présidente: Teresita Garduño Rubio, Emiliano Zapata 60, Colonia la Candelaria Coyoacán, 04380 México D.F., Mexique
e-mail: gardunot@prodigy.net.mx
Vice président: Mamadou Demba, Calle Thierno Ousmane Sy, Sor Ndiolofène San Luis, Senegal
e-mail: mamadoudemba2000@gmail.com
Tesorera: Patricia Despaquis, 25 Calle de Régnier 69800. ST Priest. Francia.
e-mail: patricia.despaquis@laposte.net
Secretaria: Ingrid Dietrich, Hoelderlinweg 14, 69120 Heidelberg, Alemania.
e-mail: dietrich.i@gmx.de
Responsable da la RIDEF 2012:
Pilar Fontevedra, Calle Escuela Taller, 15 ASTORGA (León) C.P.24700 España
e-mail: pfontevedra@gmail.com
e-mail: pfontevedra@gmail.com
Membre associé: Giancarlo Cavinato  Via Ronzinella 88/B     31021   MOGLIANO VENETO, ITALIA
041 5903693 ( prefixo internacional de Italia 0039) mobil 3470154407
 cavinatogc@aliceposta.it
 
8. Orientations de la FIMEM.
La présidente a présenté les changements des orientations qui ont été ajoutées à la suite de la 2ème session et diffusées à l’avance avant la 3ème session. (Annexe  4)
Vote pour les orientations 2010-2012 : 23 voix pour.
Les orientations ont été acceptées à l’unanimité.
 
9. Budget prévisionnel 2010-2012. (Distribué auparavant aux participants)
Vote pour le budget prévisionnel : 23 voix pour.
Le budget prévisionnel a été voté à l’unanimité.
 
10. Affiliation à la FIMEM.
Vote pour les nouveaux mouvements présentés :
Georgie (AGPF): 23 voix pour;
Cameroun (AECEMO): 23 voix pour.
La Georgie et le Cameroun ont été acceptés à l’unanimité comme membres   de la FIMEM.
 
11. RIDEF 2012.
Le mouvement espagnol MCEP s’était proposé en 2008 pour l’organisation de la RIDEF 2012. Un document vidéo a présenté le lieu (León, Espagne) qui accueillera la Rencontre. 
Vote pour la proposition espagnole : 23 voix pour.
La RIDEF 2012 sera en Espagne – voté à l’unanimité.
 
12. Charte.
Le processus de vote sur les changements de la Charte de l’Ecole Moderne diffusé avant, a provoqué des objections parmi les participants. 
Le CA de la FIMEM, après débat, a présenté une nouvelle proposition et les participants, après débat, ont présenté d’autres.
Le groupe français explique pourquoi ses délégués vont voter pour l’Ancienne Charte.
Le processus numéro 2, après votation, a été choisi :
- Vote pour ou contre l’ancienne Charte ;
- Si l’ancienne Charte n’est pas acceptée, vote pour une des 2 nouvelles propositions de Charte – de la Commission ou de Freinet-Kooperative.
Le vote à propos des changements de la Charte a donné les résultats suivants.
1) Pour le changement de la Charte : 11 voix.
   Contre le changement de la Charte : 10 voix
   Abstentions : 2
2) Pour le texte de la Commission Charte : 11
    Pour le texte de la Freinet Kooperative : 7
    Abstentions : 4
Le texte de la Commission Charte a été accepté.
 
Le CA a proposé la formation d’une Commission de Correction de style dans les langues différentes.
Après ce vote  le CA de la FIMEM a proposé de voter pour créer un espace philosophique qui réunira des documents qui explicitent la philosophie de la Pédagogie Freinet (p. ex. les versions de la Charte pour lesquelles l’AG n’a pas voté, la Déclaration des droits de l’enfant, la Charte de la Terre). Dans cet espace philosophique, on pourra ajouter des documents après qu’ils auront été votés par l’AG pendant chaque RIDEF.
Vote pour créer un Espace philosophique autour de la Charte accepté : 23 voix pour.
La création d’un Espace philosophique a été votée à l’unanimité.
 
13. Changement du Règlement Intérieur.
Luba Kolebinova a présenté les propositions de la commission 2008-2010 sur le Règlement Intérieur.
La première proposition de la Commission Règlement Intérieur est de considérer
- Les pays au développement humain très élevé étant de Catégorie A
- Les pays au développement humain élevé étant de Catégorie B
- Les pays au développement humain moyen et au développement humain faible étant de   Catégorie C.
Vote pour adopter la catégorisation du rapport sur le développement humain : 18 voix pour et 4 abstentions.
La nouvelle catégorisation des pays membres de la FIMEM a été adoptée.
Proposition d’ajouter un nouveau coefficient pour certains pays de catégorie A afin de calculer la cotisation des mouvements (art. 3 du RI).
Vote pour adopter le nouveau coefficient: 20 voix pour et 2 abstentions.
La proposition d’avoir un nouveau coefficient a été adoptée.
 La Catégorie pour chaque mouvement est attribuée par le Conseil d'Administration, en tenant compte des informations économiques connues. Cette classification est communiquée au mouvement lui-même et publiée annuellement avec la liste des cotisations.
Si le résultat du calcul est inférieur à 15 € le mouvement paye la cotisation minimale.
Les pays de Catégorie A dont le salaire moyen annuel est inférieur à 50% du salaire moyen maximum dans cette catégorie pourront bénéficier du coefficient
K = 0,000075. 
14. Questions diverses.
- On a présenté une motion à propos de la destruction de l’École publique.
Les participants ont demandé au CA l’élargissement de la proposition aux autres pays de la FIMEM et l’élaboration d’un réseau de résistance et que ceci soit adopté comme une Orientation de son travail. (Annexe 5)
- Papa Meïssa, président de la CAMEM a expliqué à l'AG que pour la RIDEF de l’Espagne en 2012  que Mamadou Demba ne pourra pas payer ses frais d'inscription ainse que l'ASEM.  Il demande que cette question soit traitée par le nouveau CA  et les organisateurs de la RIDEF suivante. Selon le Réglement Intérieur de la FIMEM, Article 7a, les frais de voyage de chaque membre du CA sont payé par la FIMEM (60 % du total des frais) et par leurs mouvements d'origine (40 % du total); les frais d'insciption doivent être payés par chaque membre lui-même. Cette question qui paye les frais d'inscription de Mamadou Demba doit donc être discutée par le nouveau CA.
 LE CA de la FIMEM
Le 27 juillet 2010

*************************************************************************************************************

RAPPORT D’ACTIVITÉS.
 
Voir les rapports des mouvements sur le site de la FIMEM.
 
RAPPORT MORAL AG 2010
 
Introduction
Les orientations données par l’AG de Metepec au CA étaient ambitieuses e impliquaient et incitaient les mouvements à la participation en proposant un certain nombre de commissions. La RIDEF terminée, nous nous sommes mis au travail car on ne peut se contenter de quelques rencontres pour faire fonctionner une telle Fédération internationales. Notre principal souci aura été de parvenir à faire fonctionner financièrement notre mouvement et d’améliorer toujours la communication entre ses membres.
 
Les priorités votées lors de l'AG de Metepec
1. Renforcer la communication.
A l'ère d'Internet, la première communication à rendre totalement opérationnelle est celle qui relie les membres du CA. Le site de la FIMEM, sur ce plan a parfaitement fonctionné, doublé par la liste de diffusion. L'outil s'est révélé d'autant plus indispensable que nous ne partageons ni les mêmes méthodes de travail, ni le même rythme.
Freinet se plaignait déjà en son temps d'avoir d'énormes difficultés pour mettre les mouvements en relation entre eux et pour obtenir que les responsables transmettent l'information qu'ils reçoivent à leur propre mouvement. Sur ce plan a-t-on progressé malgré les continuelles sollicitations du CA : transmettre les informations, remplir sa fiche d'identité, si possible ajouter un rapide historique. Les listes de diffusion devraient permettre de réels échanges entre les militants et les mouvements.
La commission site, suggérée à Metepec n'a pas fonctionné, ce qui fait que Michel quittant le CA, s'il n'est pas remplacé, le contrat avec l'hébergeur du site ne sera pas renouvelé. Ce serait dommage pour les quelques milliers de personnes qui continuent de consulter ce site chaque mois (essentiellement Amérique latine et Afrique) qui perdraient une de leurs principales sources d'information sur le mouvement Freinet international, dommage pour la centaine de personnes qui l'utilisent pour travailler seuls ou avec leurs élèves. Pour ces derniers, il sera étudié une solution afin de sauvegarder les Classes Virtuelles Coopératives.
Ne pourrait-on réduire les blogs individuels pour parvenir à un réel travail coopératif ? Par exemple, aujourd'hui les gens ne savent pas où trouver une biographie de Freinet qui soit fiable.
De la question des langues. Malgré les critiques formulées par quelques uns qui nous reprochent de faire des fautes en langues étrangères, nous avons préféré traduire approximativement en anglais, espagnol et portugais plutôt que de laisser les trois quart de la FIMEM sans information. On voudrait remercier Pilar Fontevedra, Elisabeth Barrios, Giancarlo Cavinato, Martha Fontana et tous les autres qui nous ont aidés dans les traductions. 
2. Activités
Le CA a choisi de prendre position afin que ne soient pas oubliés nos militants ou sympathisants dans le drame qu'ils ont pu vivre du fait de catastrophes naturelles ou d'agressions. Il est toujours réconfortant, lorsqu'on subit des inondations meurtrières jusque dans sa classe dans l'Etat de Santa Catarina, lorsqu'on a des écoliers sous les décombres à Haïti, Gaza ou Santiago de Chile, lorsqu'on risque sa vie dans le sud de la Colombie ou dans les rues de Oxaca, de recevoir un simple message d'encouragement et de solidarité de la part de quelques Africains, Mexicains, Français, Espagnols ou Bulgares... Le CA a choisis, dans tous les cas d'informer, de r'econforter, voire de condamner les agressions.
Par ailleurs nous avons continué à appeler à participer aux forums sociaux mondiaux. Nous souhaiterions vivement, en particulier, que la FIMEM puisse être représentée au prochain forum mondial sur l'éducation qui se tiendra à l'automne 2010 à Gaza.
 
* L'information
Le CA a continué à diffuser ses INFOR en français et anglais, après chaque rencontre du CA. Elles sont accompagnées de la lettre de la présidente, discutée bien entendue par l'équipe. Les infor sont maintenant systématiquement appuyées par une grille des tâches, accessible à tous les militants sur le site de la FIMEM, qui fait le point régulier des engagements et actions de chaque membre du CA.
Quand les besoins s'en sont fait sentir, nous avons publié des Lettres du CA entre les INFOR.
6 MultiNettes ont complété l'ensemble. Ces Lettres sont constituées d'une page trilingue, le plus souvent thématique, avec de courtes présentations comportant des liens renvoyant directement vers les pages d'information placées sur le site de la FIMEM.
Le budget de la FIMEM est tenu à jour régulièrement sur le site de la FIMEM où chaque militant peut le consulter. Nous avons repris la consultation des mouvements afin de pouvoir remettre à jour notre grille des salaires des instituteurs dans nos différents pays. Cette grille va nous permettre d"étudier une éventuelle remise à jour des cotisations lors de la prochaine AG.
 
3. Projets pédagogiques :
* Travail avec la CAMEM.
Travail très positif avec la CAMEM qui montre que l'avenir de la FIMEM passe par les regroupements de proximité :
- Le projet d'utilisation de la subvention EPI travaillé depuis le congrès ICEM de Strasbourg, devrait aboutir à des décisions à Nantes ;
- Les Burkinabés ont accepté le contrat que nous leur avons proposé pour unir leurs mouvements ;
- L'aide aux nouveaux groupes se heurte actuellement aux difficultés financières. Il nous faut encore travailler à construire d'autres centres de formations du type de celui qui a été mis en place à Dagana au Sénégal, avec une équipe de formateurs, autonome, capable de se déplacer.
 
* Mise en place d'un équivalent CAMEM en Amérique
Le  Brésil a invité Teresita à participer à sa dernière ENEF, lors de laquelle il a été décidé de mettre en relation les mouvements d'Ecole Moderne d'Amérique. Cela devrait permettre à court terme la mise en place d'un groupe référent capable d'aider les nouveaux mouvements qui semblent se former au Chili, en Argentine, en Equateur et au Nicaragua. En revanche nous venons de perdre notre dernière militante des Etats Unis. Peut-être le prochain CA pourrait-il prendre contact avec le mouvement d'Ecole Moderne issu de Ferrer et avec lequel nous devrions certainement pouvoir travailler.
 
* Droits de l’enfant.
Jean Le Gal a été mandaté para le CA, en raison de son implication  dans la lutte pour les Droits de l'Enfant afin de représenter la FIMEM bien dans les manifestations autour de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant que dans toutes actions visant à la sensibilisation dess mouvements de la FIMEM à cette cause qui nous semble fondamentale.
 
* L'Avenir de la FIMEM.
Avant d'étendre à l'Europe le même principe de regroupement, nous avons souhaité ouvrir un groupe de réflexion sur l'Avenir de la FIMEM dans son ensemble. Cela inclut des questions comme la solidarité entre les mouvements, le financement de la FIMEM, la formation d'un groupe international de formateurs, des fédérations de proximité ou continentales, le fonctionnement des RIDEF et des Assemblées Générales.
 
4. Commission Charte
Le MEPA, le MCE et le MCEP ont travaillé à la rédaction d'une proposition unique qui sera soumise au vote de l'Assemblée Générale de Nantes. Les militants ont pu suivre toutes les étapes sur le site de la FIMEM où ils étaient autorisés à intervenir depuis la décision de réviser la charte à Varenholz en 2004. Le CA était représenté dans cette commission par Teresita.
5. Relation avec le GD 44 pour la préparation de la RIDEF de Nantes : 
Au GD 44 et aux Amis de Freinet, s'est ajouté le GLEM (groupe lyonnais). Michel était délégué par le CA pour faire le lien entre le groupe organisateur et le CA de la FIMEM et pour qu’on puisse arriver à l’accord concernant le budget selon le Règlement Intérieur.
La collaboration s'est bien passée malgré les difficultés. Une réunion au début de la RIDEF avec des représentants des organisateurs a aidé à clarifier les dernières questions à propos du budget.
Il est important de reconnaitre le grand travail que les groupes organisateurs ont investi dans la préparation de cette RIDEF, avec la participation de beaucoup de jeunes, ainsi que l’aide financière pour les rencontres du CA. La présence des jeunes si engagés est un bon signe pour l’avenir de la FIMEM.
Nous avons dû, malgré la décision prise à Metepec, ouvrir une page RIDEF sur le site de la FIMEM, où ont été placées les informations officielles, afin d'informer, de répondre aux questions posées et de permettre à la FIMEM de garder une mémoire utile pour l'avenir.
6. Subventions pour la préparation de la RIDEF
Nous l'avons déjà éprouvé lors de la préparation de la RIDEF de Metepec, il s'avère impossible pour une organisation internationale de gérer les questions administratives car il nous est en permanence demandé d'être originaire du pays concerné. Seul un Français peut faire une invitation officielle nécessaire à l'obtention d'un visa pour venir en France. Il en va de même pour les subventions. Nous n'avons pas voulu subir de nouveau l'échec de 2006-2008.
Les demandes de subventions ont donc été exclusivement effectuées para le pays d'accueil. Nous sommes trés impressionnés par la longue liste de donateurs. Le chois de la ventilation de ces subventions au titre de la solidarité ressor de la seule décision des organisateurs nantais, lyonnais et des Amis de Freinet.
Le groupe africain est particulièrement nombreux grâce aux subventions obtenues par les organisateurs pour la RIDEDF et attribuées à la solidarité ainsi quke grâce au financement d'associations partenaires.
 
 Les pays d’Amérique Latine et d’Europe de l’est ont pu être représentés grâce à la solidarité des mouvements et l’action du CA de la FIMEM.
 
7. Révision du Règlement Intérieur, ce qui peut impliquer des changements dans les Statuts :
Une petite commission a fonctionné au sein de laquelle Luba représentait le CA. Elle soumettra ses propositions à l'AG de Nantes.
 8. Continuer le travail sur les archives de la FIMEM
Michel espère que le travail qu'il présentera à Nantes suscitera des vocations de manière à ce que puisse fonctionner une véritable commission afin de partager les tâches. Parmi les documents qui nous ont été confiés :
- Une histoire du mouvement polonais avec en particulier un dossier important sur Halina Semenowitch.
- Une histoire du mouvement bulgare.
- L'ensemble des publications du MEPA à l'occasion de ses rencontres nationales annuelles.
S'ajoutent de nombreuses traductions d'articles en portugais par Rosa Maria Sampaio, les premières recherches sur l'histoire des mouvements tunisien et camerounais par leurs représentants.
Ces documents sont inventoriés et en partie scannés - seul le manque de temps nous limite. Ils seront ensuite, avant la fin de l'année 2010, tous déposés aux Archives Départementales à Nice comme annoncé. Ils sont intégrés dans les deux DVD d'archives qui seront présentés à Nantes. Une partie d'entre eux sont déjà consultables sur le site de la FIMEM.
Nous avons commencé un travail de présentation des classes par la photo. L'idée est de montrer des agencements et travaux d'élèves par des photos légendées, qui puissent servir à faire progresser chacun dans sa pédagogie au quotidien. "On est toujours moins bêtes quand on est nombreux à réfléchir" disait Paul Le Bohec.
Nous avons particulièrement mis l'accent sur les hommages à ceux qui ont le plus participé à notre histoire commune. Hommage aux pionniers hispano-mexicains à Metepec, auquel le CA s'est associé (deux vidéos inédites présentées à Nantes), hommages à Halina, Flaviana, Roger, Paul, sous des formes diverses et pour lesquels continue notre appel à témoins : que ceux qui ont des documents, en particulier vidéo (c'est une urgence tant la denrée est périssable) pensent à nous les communiquer rapidement.
Une trentaine de ces vidéos pourront être présentées à Nantes.
  9. Continuer à travailler sur l’annuaire avec les mouvements de la FIMEM
Cette tâche, fondamentales depuis pratiquement les origines du mouvement Freinet, a toujours été problématique. On aurait pu penser que l'Internet l'aurait facilitée. Cet annuaire s'est modernisé et se présente sous la forme de listes de diffusion. La liste des anciens des CA est maintenant bien remplie, même si nous demandons encore aux mouvements de nous aider à la compléter. Nous ne pouvons toujours pas garantir que notre liste des responsables des mouvements affiliés ou en voie de l'être soit à jour, même si elle paraît maintenant en grande partie fiable. Par mesure de sécurité, nous avons ajouté une liste informelle des ridéfiens qui comporte près de 900 adresses de messagerie. Cette dernière nous permet d'informer les militants quand les mouvement ne leur retransmettent pas les informations. 
Une copie de ces listes est remise à jour systématiquement après les RIDEF sur le site de la FIMEM.
 10. Les Commisions
Par souci d'économie, certains mouvements européens, lors de l'AG de Metepec, avaient suggéré de réduire le nombre des membres du CA et proposaient en compensation l'ouverture d'une dizaine de commissions. Nous n'en ferons pas l'inventaire puisqu'à part celles que nous avons évoquées ci-dessus, aucune n'a fonctionné, pas même celles qui sont demandées depuis de nombreuses années sur des thèmes comme la pédagogie, la formation ou la globalisation. Peut-être s'en remet-on un peu trop aux élus !
 
11. Relation avec les mouvements et organismes
La FIMEM n'ayant plus de budget de déplacement hormis pour les rencontres du CA, nous ne pouvons plus rendre de visites  à des mouvements qu'à nos frais personnels, sans compensation. Nous avons profité de notre présence au Mexique pour rencontrer des groupes et en particulier le MMEM à Oaxaca. Participation au congrès national polonais à Moszczanka. Stages en Russie. Participation au colloque international concernant l'interculturalité à Naples. Accueil d'un bus Polonais à Vence dans le cadre d'un échange (voir vidéo). Participation à la 10ème ENEF du Brésil.
Participation à des formations militantes à la Pédagogie Freinet, et dans des centres régionaux ou ministériels en Allemagne, en Bulgarie, en France, au Mexique et au Sénégal. Participation à un programme de réforme de l'école enfantine à Mexico.
 
12. Conclusion
Nous nous interrogions en 2008 pour savoir si la FIMEM avait encore un avenir. Nous n'en doutons bien évidemment pas, mais à la condition que nous réfléchissions rapidement ensemble sur cet avenir. Des propositions seront faites pour jeter les bases d'un groupe de travail sur l'Avenir de la FIMEM. Nous nous trouvons quelque peu dans la même situation que les organisateurs des forums sociaux mondiaux. Les rencontres internationales coûtant cher, sont réservées à une élite ou soumises aux aleas de subventions. Il nous faut donc trouver une solution qui nous permette de concilier des rencontres de proximité et des rencontres mondiales de plus en plus décentrées vers les pays émergeants dans la mesure où ils deviennent majoritaires en nombre.
Par contre, on doit reconnaître le succès du travail sur la formation et la coopération entre enseignants de plusieurs coins du monde commencé à Metepec par Florence Saint Luc. Nous reconnaissons aussi l’excellent travail d’autres militants dans ce domaine.
 
Le CA FIMEM
Le 23 juillet 2010
 

****************************************************************************************************************

ORIENTATIONS DE LA FIMEM 2010-2012
Propositions faites  à la 1ère session de l’Assemblée Générale de la FIMEM (22 /07/10)
  • Renforcer la communication entre les mouvements. Encourager la coopération et les rencontres régionales. (CAMEM, REA… )
  • Établir des relations avec le mouvement espagnol (MCEP) pour la préparation de la RIDEF en Espagne.
  • Continuer le travail sur les archives de la FIMEM.
  • Continuer le travail sur l’annuaire avec les mouvements de la FIMEM.
  • Penser à l’avenir de la FIMEM.
ORIENTATIONS AJOUTÉES À LA SUITE DE LA 2ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. (25/07/10)
(Groupes de langues espagnol et français)
 
  • Créer un réseau de résistance pour s’opposer à la destruction de l’école publique.
  • Etablir des relations avec des organisations internationales.
  • Créer un nouveau site coopératif qui rend possible pour tous les membres de la FIMEM de communiquer et travailler ensemble et d’être informés. Ce Site qui récupère toutes les informations du Site de la FIMEM actuel devrait être accessible pour d’autres personnes intéressées.
  • Publier l’inventaire des archives qui gardent la mémoire du mouvement Freinet International ainsi que les adresses (Postale et Web Site) où les consulter. (Mayenne, Nice…)