Passar para o conteúdo principal

2014.07.02. Lettre de Maryvonne Connan ( LAÏCITÉ)

 1/11/2012

SUITE A LA LETTRE DES AMIS BELGES

Je réagis très tardivement au courrier suscité par le texte d’Yvette Bricke et Henri Landroit adressé à la Fimem, après la rencontre de León, concernant, partiellement, la présence de femmes voilées à la Ridef... dont le thème annoncé était  "l'égalité des genres"

Fidèle au principe de laïcité - qui concerne toutes les religions- et auquel la Charte de l'Ecole Moderne fait référence, je suis également féministe, et particulièrement à ces rapports d'égalité homme - femme, souhaitée pour toutes les cultures, dans tous les domaines de la vie...

Etre laïque (être féministe) ne signifie pas être intolérante. Henri et Yvette l'ont parfaitement expliqué.

J'ajouterai simplement que la laïcité, trop souvent vue comme une exception française, est née dans cette effervescence culturelle, particulièrement vive en Europe (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie) au 19 ième siècle, et qu'un ami du chantier Freinet BT2, Benoit Mély, a mis en perspective historique dans un ouvrage très dense, en 2O01, "De la séparation des églises et de l'école" ...

Mettre à l'ordre du jour d'une prochaine rencontre de la FIMEM un débat concernant l'universalité de la laïcité - et pourquoi pas du féminisme- ne semble-t-il pas nécessaire si l'on veut éviter des invectives inutiles "comme disaient fort justement nos amis belges.

Maryvonne Connan